Parc national Wood Buffalo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national Wood Buffalo
Image illustrative de l'article Parc national Wood Buffalo
Un Bison des bois dans le parc national Wood Buffalo
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 611
Pays Drapeau du Canada Canada
Province et Territoire Drapeau de l'Alberta Alberta et Drapeau des Territoires du Nord-Ouest Territoires du Nord-Ouest
Ville proche Wood Buffalo
Coordonnées 59° 23′ 27″ N 112° 59′ 11″ O / 59.390833, -112.98638959° 23′ 27″ Nord 112° 59′ 11″ Ouest / 59.390833, -112.986389
Superficie 44 807 km2
Création
Classement Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1983)

 Site Ramsar (1982, Aire de nidification de la grue blanche et delta Paix-Athabasca)

Visiteurs par an 1 599 en 2010–2011[1]
Administration Parcs Canada
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Territoires du Nord-Ouest

(Voir situation sur carte : Territoires du Nord-Ouest)
Parc national Wood Buffalo

Géolocalisation sur la carte : Alberta

(Voir situation sur carte : Alberta)
Parc national Wood Buffalo

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Parc national Wood Buffalo
Parc national Wood Buffalo *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Pays Drapeau du Canada Canada
Subdivision Alberta, Territoires du Nord-Ouest
Type Naturel
Critères (vii) (ix) (x)
Superficie 44 800 km2
Numéro
d’identification
256
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1983 (7e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le parc national Wood Buffalo est un parc national du Canada situé dans le Nord-Est de l'Alberta et le Sud des Territoires du Nord-Ouest. Avec sa superficie de 44 807 km2, il s'agit du plus grand parc national au Canada et du second au monde. Il fut créé en 1922 pour protéger le plus grand troupeau de Bisons des bois en liberté au monde. Il s'agit également de l'un des deux sites de nidification connus de la Grue blanche. En 1983, il fut désigné en tant que site du patrimoine mondial par l'UNESCO pour la diversité biologique du delta Paix-Athabasca, un des plus grands deltas d'eau douce au monde, ainsi que pour sa population de bisons sauvages. En 2013, la Société royale d'astronomie du Canada l'a désigné en tant que réserve de ciel étoilé, la plus grande au Canada.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom « Wood Buffalo » se réfère au nom anglais du Bison des bois (Bison bison athabascae), la sous-espèce forestière du Bison d'Amérique. Le nom a été donné par les arpenteurs fédéraux en 1916 qui avait noté la présence de bison des bois dans la région[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et aire du parc

Le parc national Wood Buffalo est situé dans le Nord-Ouest de l'Alberta et le Sud des Territoires du Nord-Ouest. Il est situé respectivement à 1 310 km d'Edmonton et à 748 km de Yellowknife[3]. Le parc de 44 792 km2, dont 35 832 km2 sont en Alberta et 8 960 km2 dans les Territoires du Nord-Ouest, est le plus grand parc national du Canada[4]. Au niveau municipal, il est situé dans lImprovement District No 24 en Alberta et dans le territoire non-organisé de Fort Smith, Unorganized dans les Territoires du Nord-Ouest.

Il partage ses limites avec le parc provincial sauvage des Caribou Mountains au sud-est, le parc provincial sauvage de La Butte Creek à l'est et le parc provincial sauvage des Richardson River Dunes au sud-est[4].

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Les animaux représentatifs du parc sont l'orignal (Alces alces), le Bison des bois (Bison bison athabascae), l'Ours noir (Ursus americanus), le grizzli (Ursus arctos horribilis), le Loup du Canada (Canis lupus occidentalis), le Lynx du Canada (Lynx canadensis), le Castor du Canada, (Castor canadensis), la Martre d'Amérique (Martes americana), le carcajou (Gulo gulo), le Lièvre d'Amérique (Lepus americanus), la Chouette cendrée (Strix nebulosa), la Chouette tachetée (Strix occidentalis), le Harfang des neiges (Bubo scandiacus), la Pygargue à tête blanche, (Haliaeetus leucocephalus), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), la Grue blanche (Grus americana), la Grue du Canada (Grus canadensis) et la Gélinotte huppée (Bonasa umbellus). Il comprend la population la plus nordique au monde de Couleuvre rayée rouge (Thamnophis sirtalis parietalis).

Les zones humides du parc abritent le seul lieu de nidification naturel connu au monde de la Grue blanche[5]. Il abrite aussi, dans une zone très plate, le plus grand barrage de castors du monde, long d'environ 850 m et construit en environ 30 ans alors que, au Canada, seul un barrage sur 1 000 dépasse 500 m et que le précédent record était une digue longue de 652 m au Montana près de la frontière avec l'Alberta[6],[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la création du parc[modifier | modifier le code]

La région a été fréquentée par les humains depuis la fin de la dernière période glaciaire. Les Premières Nations danezaas, tchipewyans, slaveys du Sud (en) et cries des bois (en) l'ont habitée.

En tant que parc national[modifier | modifier le code]

Le parc national a été créé en 1922.

Entre 1925 et 1928, plus 6 000 Bisons des plaines (en) ont été introduits dans le parc où ils ont hybridés avec les Bisons des bois locaux et également introduit la tuberculose bovine et la brucellose. Depuis ce temps, le personnel du parc tente de remédier aux dommages en retirant les animaux malades. Cependant, en 1957, un troupeau de 200 Bisons des bois exempts de maladies a été découvert près de la rivière Nyarling dans le parc. En 1965, 23 de ces bisons ont été déplacés dans la partie sud du parc national Elk Island où il y a de nos jours 300 des Bisons des bois les plus purs génétiquement.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fréquentation à Parcs Canada : 2006-07 à 2010-11 », sur Parcs Canada (consulté le 2 octobre 2011)
  2. (en) Merrily K. Aubrey, Place Names of Alberta : Nortern Alberta, vol. IV, Calgary, University of Calgary Press,‎ , 260 p. (ISBN 1-895176-59-X, lire en ligne), p. 233
  3. « Comment s'y rendre », sur Parcs Canada (consulté le 3 avril 2011)
  4. a et b « Système de rapport et de suivi des aires de conservation », sur Conseil canadien des aires écologiques (consulté le 3 avril 2011)
  5. (en) Sabrina Doyle, Jessica Finn, Cary Mills, Michela Rosano, Nick Walker et Harry Wilson (photogr. Paul Colangelo), « World Beater », Canadian Geographic,‎ , p. 32-43
  6. sur Google maps
  7. 20 minutes ; article intitulé Le plus grand barrage de castors du monde Plusieurs générations de castors ont réalisé un barrage à faire pâlir d'envie les ingénieurs les plus ambitieux. Il s'agit du plus grand barrage du monde construit par des castors., 06 mai 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]