Parc national de la Garamba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Garamba.
Parc national de la Garamba
Garamba National Park overhead.jpg
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Adresse
Coordonnées
Superficie
4 920 km2
Création
Classement
Administration
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Date d'entrée
Identifiant
Critères
Localisation sur la carte de la République démocratique du Congo
voir sur la carte de la République démocratique du Congo
Green pog.svg
Parc national de Garamba *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Garamba National Park overhead.jpg
Pays Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Type Naturel
Critères (vii) (viii) (x)
Superficie 500,000
Zone géographique Afrique **
Année d’inscription 1980 (4e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le Parc national de la Garamba est un parc national de la République démocratique du Congo, situé dans la province Orientale, à proximité de la frontière avec le Soudan du Sud.

Créé en 1928, il mesure à peu près 5000 km2 et est plus réputé pour sa station de domestication d'éléphants située à Gangala na Bodio et dont l’existence remonte vers 1908[1] . Le parc national est connu pour abriter une population de rhinocéros blancs (Ceratotherium simum cottoni). Cette population est restreinte et ne compte plus qu'une dizaine d'individus dans le parc et neuf en captivité. D'autres grands mammifères peuplent également la réserve, comme l'éléphant, la girafe du nord (Giraffa camelopardalis congoensis), l'hippopotame et le buffle. Les paysages du parc comprennent d'immenses savanes, herbeuses ou boisées, entrecoupées de forêts-galeries le long des rivières et de dépressions marécageuses.

Depuis octobre 2005, l'Institut congolais pour la conservation de la nature a transféré la gestion du parc à l'African Parks Conservation.

Le site fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1980.

Le parc a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril de 1984 à 1992. Après la deuxième guerre du Congo, le site y a de nouveau été inscrit en 1996.

Faune remarquable présente[modifier | modifier le code]

Populations locales[modifier | modifier le code]

Celles-ci sont présentes sur le territoire du parc en de faibles populations (4 habitants/km²).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. WILUNGULA Cosma, patrimoine naturel et conflits armés : cas des parcs nationaux sites du patrimoine mondial en RDC, l'Hamarttan, Paris, 2013, 196 p.|vignette

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Siradiou Diallo (et J. J. Arthur Malu-Malu), « Parc de la Garamba », in La République démocratique du Congo aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2006, p. 120-121 (ISBN 2-86950-389-X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]