Scaleway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Online)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Scaleway
logo de Scaleway

Création 1999
Dates clés 2010 : Online fusionne avec Dedibox

2018 : Online et Iliad Datacenter deviennent respectivement Online by Scaleway et Scaleway Datacenter

2019 : Scaleway devient Scaleway Elements

2020 : Online by Scaleway devient Scaleway Dedibox

Fondateurs Arnaud de Bermingham
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan L'expérience Cloud
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Arnaud de Bermingham, Yann Lechelle
Actionnaires Iliad
Activité Cloud provider, Serveurs dédiés, hébergement datacenter, noms de domaines et hébergement web
Produits Scaleway Elements, Scaleway Dedibox, Scaleway datacenter
Société mère Iliad(96%)
Filiales Online Immobilier
Effectif 247
Site web www.scaleway.com/fr/

Chiffre d'affaires en augmentation 76 542 800 € (2019)
en augmentation 6,61 % (2019)
Résultat net en diminution -3 115 400 € (2019)
en diminution -283 % (2019)

Scaleway, précédemment Online SAS, est un hébergeur Internet français, fondé par Xavier Niel en 1999 et filiale à 94,8 % du groupe Iliad.

Il est actif dans les secteurs de la fourniture de serveurs dédiés physiques et virtuels au travers des marques Scaleway, Online by Scaleway et Dedibox, de la fourniture de noms de domaine également sous la marque BookMyName, et de la commercialisation d'espaces en centre de données sous le nom de Scaleway Datacenter.

En 2020, Scaleway est un acteur majeur, l'hôte de plus de 120 000 serveurs sur 6 centres de données, brassant un total de 3,2 Tb/s de trafic[1]. Il s'agit alors du deuxième acteur dans son domaine en France[2] derrière OVHCloud et du troisième européen.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est autour de 1999 qu'Online démarre son activité d'hébergement mutualisé de sites internet et de fourniture de noms de domaine[3],[4].

En , Iliad rachète le registraire de noms de domaine BookMyName au groupe concurrent LDCom, par ailleurs instigateur de Neuf Télécom[5].

En , l'activité de location de serveurs dédiés, au travers de la marque Dedibox, est lancée avec à sa tête Arnaud de Bermingham, ancien fondateur de l'opérateur télécom Ovanet, en tant que CEO. La société n'a alors que 5 salariés[6].

En , Iliad absorbe Alice ADSL : il en reprend également une activité de construction, d'exploitation et de commercialisation de centres de données ; un service lancé en par ISDNet, rachetée par Cable & Wireless en janvier 2000[7] puis par Tiscali France en juin 2003[8]. Il baptise cette branche de ses activités Iliad Datacenter.

En , Online fusionne avec et récupère les activités de Dedibox, autre filiale du groupe Iliad[9], regroupant ainsi les différentes activités d'hébergement au sein d'une structure unique.

En 2012, Online ouvre son 3e datacenter de 11 800 m2 à Vitry-sur-Seine[10] à l'issue de 11 mois de travaux, et obtient en l'unique certification Tier-III de l'Uptime Institute en France[11].

En 2013, dans un effort de transparence, la société publie en temps réel le PUE de ses datacenters sur pue.online.net.

En 2014, Online lance en avant-première sur labs.online.net un service d'infrastructure en tant que service basé sur du matériel dédié, sans virtualisation[12], à base de processeurs ARM[13]. Le matériel est conçu en interne et fabriqué en France, près de Laval. L'innovation reçoit un franc succès et une couverture médiatique importante, avec plus de 83 000 comptes créés dès l'ouverture[14]. Un service similaire sera proposé 5 ans plus tard par AWS[15].

En , elle sort de la bêta et est rebaptisée Scaleway[16]. Alors que la popularité de la plateforme grandit, Online y ajoute des serveurs à base de processeurs x86_64 en [17].

En décembre 2018, Online devient Online by Scaleway, avec le souhait d'accompagner ses clients historiques vers l'utilisation du cloud. L'offre Iliad Datacenter, enrichie avec le centre de données DC5, devient Scaleway Datacenter. L'hébergeur regroupe ses offres public cloud sous la marque Scaleway, afin de proposer à ses clients un écosystème simple et clair alliant puissance de calcul et stockage[18]. Un plan de recrutement est lancé, qui portera la société de 90 à 250 salariés, sur Paris et Lille, pour développer l'écosystème produit Scaleway.

Courant 2019, Scaleway devient Scaleway Elements. En février 2020, c'est Online by Scaleway qui change de nom à son tour pour devenir Scaleway Dedibox. Un évènement est organisé pour regrouper l'ensemble des annonces et fêter les 20 ans de la société, le Scaleday, qui regroupa plus de 1 500 personnes au centre de données DC4[19].

En mars 2020, l'entreprise se structure avec l'arrivée de l'entrepreneur Yann Lechelle sur le poste de CEO[20]. Son fondateur et ancien CEO, Arnaud de Bermingham, devient président en charge de la stratégie[21] et conserve un rôle opérationnel.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Centres de données[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du site Scaleway Datacenter DC3.

Scaleway dispose de plusieurs centres de données Scaleway Datacenter. En France, ils sont tous situés en Île-de-France[22],[23] et exploités en propre :

  • DC2, situé sur 4 500 m2 à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Le centre de données est construit en 1989 par les NMPP (Presstalis), repris successivement ISDNet, Cable & Wireless, Tiscali puis Telecom Italia, et donc produit indirect du rachat d'Alice ADSL par Iliad. Il est entièrement rénové entre 2009 et 2012 et la capacité portée à 6 MW. Il est vu complet en 2017.
  • DC3, situé sur 11 800 m2 sur la même commune et découpé en plusieurs espaces privatifs pour un total de 11 MW. Il est construit en 2012[24] en 11 mois. Début 2016, il est vu complet et des travaux d'extension, sur 2 300 m2, sont réalisés la même année[25]. Début 2017, le site est à nouveau vu complet.
  • DC4, développé sur 8 000 m2 sur six niveaux à Paris 15e, ancien abri antiatomique du Laboratoire central des ponts et chaussées nommé abri Lefebvre. Construit entre 1936 et 1939 par l'architecte Gabriel Héraud[26], son acquisition est faite en 2011 par Online[27]. Les travaux, réalisés en milieu souterrain, s'avèrent très difficiles, l'ouverture du site est reportée à plusieurs reprises. L'abri anti-atomique est finalement ouvert début 2017, la moitié de l'espace est utilisée pour l'offre C14 [28] devenue C14 Cold Storage.
  • DC5, développé sur 32 000 m2 avec une capacité de 22 MW sur quatre étages à Saint-Ouen-l'Aumône. Il est issu de l'acquisition d'un ancien centre de tri du courrier de La Poste[29], et doit assurer la croissance 2017-2025 de l'hébergeur[25]. Ce centre de données à une particularité : L'absence totale de système de climatisation[30]. Le refroidissement est assuré par un système adiabatique qui n'utilise pas d'énergie électrique. Il est adossé par du stockage de glace pour les locaux techniques[30]. Il s'agit d'une première mondiale pour un centre de données de cette taille, lui permettant un rendement énergétique très élevé, avec un PUE proche de 1 sans utilisation de watercooling. L'innovation est protégée par plusieurs brevets[31]. Ouvert au printemps 2019, le site propose les produits Dedibox by Scaleway, il est aussi l'hôte de plusieurs géants du web.
  • AMS1, centre de données situé à Amsterdam aux Pays-Bas. Déployé dès 2014, il propose les produits Dedibox by Scaleway et Scaleway Elements. Il s'agit d'un centre de données exploité par Iron Mountains
  • WAW1, centre de données situé à Varsovie en Pologne. En cours de déploiement en 2020.

Dans le passé, a aussi été exploité :

  • DC1, développé sur 6 300 m2 à Bezons[32], par ailleurs aussi tête de réseau de Free[33]. Construit en 2001 par l'américain Exodus Communications (en)[34],[35], puis repris après la faillite de celui-ci par Spherion (en)[36], il est occupé par Iliad au titre de baux de longue durée depuis 2003[37],[38]. Ce centre de données a été déployé en 2005 et n'héberge plus l'activité d'Online depuis 2013[39].
  • DC5-A, centre de données déployé fin 2017. Il s'agit d'un centre de données exploité par Digital Realty, déménagé vers DC5 en mai 2020.

Connectivité[modifier | modifier le code]

Ancien logo de Online (2016).

Depuis , le réseau d'Online.net est AS12876 ONLINE S.A.S. Il est autonome et indépendant de celui de Free, ce qui n'était pas le cas avant cette date, ce changement permettant de se séparer de la politique d'interconnexion réputée fermée du fournisseur d'accès grand public.

Début 2015, la société annonce avoir dépassé 400 Gb/s de trafic Internet immédiat[40].

En , Scaleway affiche un total de 1,642 Tb/s en capacité de liens sur sa weathermap, et est présent sur les points d'échange France-IX, Equinix-IX, AMS-IX et Neutral Internet Exchange (en)[41],[42].

En mai 2020, 4 ans après, Scaleway affiche un total de 3,2 Tb/s de trafic pour un total supérieur à 9 Tb/s de capacité sur sa weathermap.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Statistiques réseau Scaleway », sur Netmap
  2. Dominique Filippone, « OVH à la 4e place du marché mondial de l'hébergement », sur Le Monde informatique, (consulté le 13 mai 2016)
  3. « Bienvenue sur www.online.fr (archive) », sur Online.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  4. « Notre société », sur Online.net (consulté le 13 mai 2016)
  5. « Online rachète les activités de BookMyName à LDCom », Le Journal du Net,‎ (lire en ligne)
  6. « DEDIBOX à PARIS (75008), bilan gratuit 2008, sur SOCIETE.COM (484961206) », sur www.societe.com (consulté le 19 mai 2020)
  7. Cable & Wireless rachète les activités de ISDNet
  8. Tiscali rachète les activités de Cable & Wireless France
  9. Free regroupe ses activités d’hébergeur et lance un nouveau site
  10. Iliad datacenter nous ouvrirons un datacenter dans un bunker à Paris
  11. Online DC3 l'unique datacenter tier3 de France
  12. présentation officielle du produit
  13. Why french telecom Iliad is launching an ARM based cloud service
  14. 83000 sessions simultanées
  15. (en-US) « Now Available: Bare Metal Arm-Based EC2 Instances », sur Amazon Web Services, (consulté le 19 mai 2020)
  16. Sébastien Gavois, « Scaleway : Online lance son « cloud » à base d'instances dédiées, dès 0,02 € par heure », sur Next INpact, (consulté le 13 mai 2016)
  17. « Iliad/Free : l’hébergeur Online ajoute le x86 à son Cloud Scaleway », sur Silicon.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  18. (en) « Online devient Online By Scaleway », sur Scaleway Blog, (consulté le 8 juin 2019)
  19. « ScaleDay, les 20 ans de Online.net », sur Scaleway (consulté le 19 mai 2020)
  20. « Yann Lechelle rejoint Scaleway en tant que Directeur Général auprès d’Arnaud de Bermingham »
  21. « ONLINE (PARIS 8) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 433115904 », sur www.societe.com (consulté le 19 mai 2020)
  22. « Datacenters - Documentation », sur Online.net, (consulté le 13 mai 2016)
  23. « Nos datacenters », sur Iliad datacenter (consulté le 13 mai 2016)
  24. Cécile Debise, « Dans le géantissime data center DC3 d'Online », sur Le Journal du Net, (consulté le 13 mai 2016)
  25. a et b Arnaud de Bermingham, « DC3 - Datacenter complet - Travaux d'extension », sur Online.net, (consulté le 13 mai 2016)
  26. Hélène Schwoerer et Christine Hugues, Paris Habitat, « Transformation du site du Laboratoire Central des Ponts et Chaussées », Actu projet,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le 13 mai 2016)
  27. « Online (groupe Iliad) fait l’acquisition d’un abri anti-atomique à Paris (archive) », sur Silicon.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  28. C14 : Système de stockage et d’archivage Cloud online.net, consulté en novembre 2016
  29. David Feugey, « Online, filiale d’Iliad, va booster son réseau de datacenters en 2016 », sur Silicon.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  30. a et b « Visite du data center Scaleway DC5 (refroidissement adiabatique) », sur lafibre.info (consulté le 19 mai 2020)
  31. « Au cœur du data center DC5 de Scaleway, taillé pour les GAFAM », sur www.journaldunet.com (consulté le 19 mai 2020)
  32. Simon T., « Hébergement, visite du datacenter Dedibox d'Iliad », sur Génération NT, (consulté le 13 mai 2016)
  33. Marc Brice, « Nouvelle carte du trafic réseau Ile de France », sur Freenews, (consulté le 13 mai 2016)
  34. Eric Delporte, « Un géant de l'Internet s'installe à Bezons », sur Le Parisien, (consulté le 13 mai 2016)
  35. « Exodus : visite des quartiers de haute sécurité », sur Le Journal du Net, (consulté le 13 mai 2016)
  36. François Morel, « Hébergeurs : que sont devenus PSINet Europe et Exodus France ? », sur Le Journal du Net, (consulté le 13 mai 2016)
  37. « Document de référence 2007 », sur Iliad.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  38. « Document de référence 2009 », sur Iliad.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  39. Online.net (@online_fr), « Nous venons de couper définitivement DC1. Plusieurs dizaines de milliers de serveurs migré. Une page de notre histoire qui se tourne ... », sur Twitter, (consulté le 13 mai 2016)
  40. 400Gbit/sec de trafic Internet
  41. « Le réseau d'Online (AS12876) », sur La Fibre.info, 23 janvier 2016, mis à jour le 4 mai 2016 (consulté le 13 mai 2016)
  42. (en) « Network Weathermap », sur Online.net (consulté le 13 mai 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]