France-IX

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

France IX Services
logo de France-IX

Création Juin 2010
Slogan Together, your Internet, even better.
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Telecommunications/Internet
Produits Services de peering: Unicast IPv4, Unicast IPv6, Multicast IPv4, Closed User Groupe, Routes servers
Site web franceix.net

France-IX est un point d'échange internet français créé en [1].

Basé à Paris et à Marseille, France-IX a pour objectif de consolider et d'élever la France au rang de place de peering internationale[2].

L'association interconnecte 433 membres au [3].

Origine[modifier | modifier le code]

France-IX est né d'une discussion entre Raphael Maunier (travaillant alors pour Neo Telecoms) et Maurice Dean (travaillant alors pour Google) lors de l'European Peering Forum[4] 2008 à Dublin.

Le projet a été officiellement lancé lors d'une première présentation du projet PheonIX qui a été faite en décembre 2008 lors du FRnOG 13[5] exchanging traffic in Paris a new proposal[6].

Afin de les accompagner dans leurs démarches, ils firent appel à Christian Kaufmann (travaillant alors pour Akamai) et à Nicolas Strina (travaillant alors pour Jaguar Network).

Un sondage est alors lancé auprès de la communauté, dont les résultats[7] ont été publiés lors du FRnOG 14 en [8]. C'est également lors de ce meeting que le groupe de travail Pheon-IX devint un projet ayant le support officiel logistique et financier de Jaguar Network, Google, Akamai, Interxion et Neo Telecoms et il fut alors baptisé France-IX.

La première présentation internationale eut lieu lors du RIPE 59 à Lisbonne[9]

En , le PaNAP, ancien point d'échange de Club Internet puis de Bouygues Telecom, a fusionné avec France-IX[10].

Le point d'échange FreeIX (du groupe Iliad) a dans le même temps cessé son activité[11].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

France-IX repose sur une structure double :

Les statuts de chaque entité peuvent être consultés sur le site internet de France-IX[12].

Lorsqu'un opérateur souscrit un service de peering France-IX, il devient de facto membre de l'association et dispose donc d'un droit de vote lors des assemblées générales.

Au  :

  • Le conseil d'administration compte 8 sièges : 6 sièges entreprises (Akamai, Bouygues Telecom, Cloudflare, Google, Jaguar Network et Schneider Electric) et 2 sièges individuels (Bocar Kane et Clément Cavadore).
  • France IX SAS emploie 9 employés[13].
  • La communauté comptait, en 2015, 278 membres[14].

Réseau[modifier | modifier le code]

En , l'infrastructure de France-IX est répartie dans 12 points de présence (PoP)[15] :

  • Interxion 1, Aubervilliers ;
  • Interxion 2, Aubervilliers ;
  • Interxion 5, Saint-Denis ;
  • Telehouse 2, 75011 Paris ;
  • Telehouse 3, 78114 Magny-les-Hameaux ;
  • Equinix PA6, Aubervilliers (EMGP Business Park)[16] ;
  • Equinix PA7, Courbevoie (Energy Park) ;
  • Iliad DC2, Vitry-sur-Seine [17] ;
  • Iliad DC3, Vitry-sur-Seine ;
  • Digital Realty, Saint-Denis [18] ;
  • Interxion MRS1 (ancien Netcenter SFR[19]), Marseille ;
  • Interxion MRS2, Marseille ;
  • Jaguar Network MRS01, Marseille [20] ;

Connexion[modifier | modifier le code]

Les prestations de France-IX se font au travers de :

  • deux types de ports de connexion Ethernet fibre (10 GE LR, et 100 GE LR4)
  • différentes options de débit sur ce ou ces ports (un port physique avec débit limité, un port physique avec plein débit, agrégation de plusieurs ports physiques pour un débit supérieur...)

Coexistence avec d'autres points d'échange[modifier | modifier le code]

Concurrence et alternatives[modifier | modifier le code]

À Paris, le principal point d'échange concurrent est Equinix-IX Paris[21] ; le SFINX[22] garde également une certaine importance.

À Marseille, le principal concurrent est DE-CIX Marseille[23].

Il est donc possible sur chacun de ces deux marchés de s'interconnecter au France-IX et à un point d'échange alternatif, ce qui permet une redondance de la connectivité de peering public.

Interconnexions et coopérations[modifier | modifier le code]

Pour consolider la communauté de peering en France et en Europe, France-IX a conclu des partenariats avec d'autres IXP (Internet Exchange Point - point d'échange internet en anglais).

Cela se traduit par des interconnexions avec

  • Le SFINX - point d'échange parisien géré par RENATER[24]
  • Le Lyonix - point d'échange Lyonnais géré par Rezopole[25]
  • Le LU-CIX - point d'échange Luxembourgeois
  • Le TOUIX - point d'échange Toulousain [26]
  • Le TopIX - point d'échange italien basé à Turin

D'autres partenariats avec des points en France et à l'étranger sont à l'étude[27].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Pour en savoir plus sur ce qu'est un point d'échange :

Références[modifier | modifier le code]

  1. France-IX, un nouveau point d’échange Internet consolidé à Paris, itchannel.info, 21 juin 2010
  2. France IX : une ambition mondiale dans le peering, linforaticien.com, 11 février 2011
  3. https://www.franceix.net/fr/members-resellers/members/
  4. European Peering Forum
  5. http://www.frnog.org/
  6. http://media.frnog.org/FRnOG_13/FRnOG_13-2.pdf
  7. Project Pheon-IX Exchanging traffic in Paris, a new proposal, FRNOG 14
  8. Réunions FRNOG
  9. RIPE 59
  10. Le Panap de Bouygues Telecom fusionne avec France-IX Silicon.fr, juin 2010, voir archive
  11. Alexandre Laurent, « Free annonce la fermeture de Freeix, son point d'échange Internet », sur Clubic.com, (consulté le )
  12. Statuts de France IX
  13. « L'équipe - franceix.net », sur www.franceix.net (consulté le )
  14. « Liste des membres France-IX - franceix.net », sur www.franceix.net (consulté le )
  15. « Réseau France-IX » (consulté le )
  16. « France-IX étend son réseau jusqu'à Paris Condorcet avec Telecity »
  17. « Le centre d’hébergement Iliad Datacenter DC2 accueille le point d’échange français consolidé et neutre, le France IX », sur www.universfreebox.com (consulté le )
  18. « Peering : Digital Realty rejoint France-IX » (consulté le )
  19. « Interxion a finalisé l'acquisition du NetCenter SFR à Marseille » (consulté le )
  20. « France-IX Marseille: ouverture du second site », sur lafibre.info (consulté le )
  21. « PeeringDB », sur www.peeringdb.com (consulté le )
  22. « PeeringDB », sur www.peeringdb.com (consulté le )
  23. « PeeringDB », sur www.peeringdb.com (consulté le )
  24. Le SFINX - point d'échange parisien géré par RENATER
  25. Le Lyonix - point d'échange lyonnais géré par Rezopole
  26. « France-IX s'interconnecte avec Toulouse | Silicon » (consulté le )
  27. Le point d'échange français s'étend au Luxembourg Silicon.fr, novembre 2010, voir archive