Géants du Web

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expression « géants du Web » est largement utilisée par la presse pour qualifier les grands acteurs d'Internet. On peut également rencontrer dans les médias l'expression « géants du numérique ». On entend souvent par là des structures qui prennent la forme d'entreprises (et qui se distinguent donc par leur présence en tête du classement mondial du chiffre d'affaires dans le secteur informatique) et qui ont su se construire les plus grosses bases utilisateurs du monde. On retrouve derrière cette expression des sociétés comme : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, Yahoo, Twitter, LinkedIn et d'autres. Les actuels géants sont ainsi américains et surnommés GAFA ou GAFAM, acronyme constitué des géants les plus connus (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) ; ou encore chinois et surnommés BATX pour Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi ; ou bien les Natu (NetflixAirbnbTeslaUber).

Les deux expressions ne sont a priori pas synonymes bien qu'elles renvoient souvent aux mêmes entreprises du secteur informatique, leaders dans leur domaine grâce à leur capacité à se diversifier. L'expression « géants du web » renvoie aux entreprises du secteur informatique révolutionnant l'usage du web (par la mise en place de moteurs de recherche, de solutions de stockage des données en ligne — le cloud computing —, de réseaux sociaux, etc.). Par exemple, Google s'est lancé dans la numérisation de tous les livres papiers ; Facebook propose un espace illimité pour stocker ses photos.

L'expression « géants du numérique » renvoie plutôt à la capacité de certaines entreprises du secteur informatique à révolutionner l'univers numérique — hardware et software — en proposant de nouveaux terminaux, de nouveaux systèmes d'exploitation ou de nouvelles applications à la science informatique. Ces entreprises-là ont ainsi totalement pu réinventer les usages de l'informatique : par exemple, Google travaille sur des voitures qui se conduisent toutes seules après avoir développé Androïd pour les téléphones portables ; Amazon a donné corps aux liseuses numériques.

Gigantisme[modifier | modifier le code]

La caractéristique principale de ces géants internationaux est l'énorme volumétrie de leur base utilisateur. Pour donner quelques chiffres :

  • Facebook serait utilisé par plus d'1 personne sur 7[1] ;
  • Google Gmail aurait 500 millions d'utilisateurs[2] ;
  • Yahoo Mail aurait 301 millions d'utilisateurs[3] ;
  • Twitter aurait 500 millions d'utilisateurs[4] ;
  • LinkedIn aurait 200 millions d'utilisateurs[5] ;
  • Amazon aurait 121 millions de clients[6].

D'autres chiffres sont très évocateurs. Par exemple, le volume de demandes gérées chaque jour par les géants du Web :

  • Le moteur de recherche de Google répond à plus de 18 milliards de requêtes par mois aux États-Unis[7]
  • Twitter gère 400 millions de messages par jour[8]

On peut aussi évoquer le gigantisme du stockage des géants du Web :

  • Google stocke des volumes considérables de vidéos avec Youtube, de livres numérisés avec Google Play Livres, d'emails avec Gmail, etc.
  • en 2011, Facebook stockait 140 milliards de photos[9].

Un autre élément qui différencie les géants du Web des autres acteurs de l'informatique est leur capacité à faire évoluer leurs produits très vite. Par exemple Gmail connait des évolutions tous les mois, et parfois plus souvent. On peut les suivre sur le blog Google Apps.

Architecture informatique[modifier | modifier le code]

Les immenses volumétries d'utilisateurs et de données que manipulent les géants du Web les ont conduits à réinventer l'informatique. Par exemple, Google a inventé un principe de traitement distribué intitulé MapReduce. Amazon, Facebook, LinkedIn ont créé des bases de données d'un nouveau genre, que l'on appelle NoSQL, car elles remettent en cause les principes de SQL :

  • Amazon a créé la base de données DynamoDB
  • Facebook a créé la base de données Cassandra
  • LinkedIn a créé la base de données Voldemort

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Facebook franchit la barre du milliard d'utilisateurs », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. (en) Sean Ludwig, « Gmail finally blows past Hotmail to become the world's largest email service », VentureBeat,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Daniel Terdiman, « Microsoft aiming to clean up Hotmail user's inboxes », CNET,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Lauren Dugan, « Twitter To Surpass 500 Million Registered Users On Wednesday », Adweek,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Deep Nishar, « 200 Million Members! », Official LinkedIn Blog,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Marcia Kaplan, « Amazon Prime: 5 Million Members, 20 Percent Growth », Practical Ecommerce,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Adam Lella, « comScore Releases March 2012 U.S. Search Engine Rankings », comScore, Inc,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Daniel Terdiman, « Report: Twitter hits half a billion tweets a day », CNET,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Jesus Diaz, « Facebook Photo Library Dwarfs Everything Else on the Planet », Gizmodo,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]