Olwisheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Olwisheim
Olwisheim
Mairie d'Olwisheim.
Blason de Olwisheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Haguenau
Maire
Mandat
Alain Rhein
2020-2026
Code postal 67170
Code commune 67361
Démographie
Gentilé Olwisheimois [1]
Population
municipale
498 hab. (2018 en augmentation de 0,81 % par rapport à 2013)
Densité 168 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 52″ nord, 7° 40′ 36″ est
Altitude Min. 148 m
Max. 187 m
Superficie 2,96 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brumath
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Olwisheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Olwisheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Olwisheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Olwisheim

Olwisheim est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Olwisheim se situe à une vingtaine de kilomètres au Nord-Nord-Ouest de la ville de Strasbourg, à la limite septentrionale de l'Eurométropole de Strasbourg dont fait partie la commune limitrophe d'Eckwersheim.

Communes limitrophes d’Olwisheim
Bilwisheim Brumath
Mittelschaeffolsheim Olwisheim Eckwersheim
Berstett

Réseau viaire[modifier | modifier le code]

Olwisheim est un village-rue ; la partie ancienne du village se concentre de part et d'autre de la départementale 226. Cette route constitue l'axe structurant du village. Il relie la sortie Ouest, en direction de Mittelschaeffolsheim, et la sortie Est, en direction d'Eckwersheim et de Brumath. Des radiales perpendiculaires étoffent le village : rue de la Rivière, rue de la Chapelle, rue Mulhfeld.

Périurbanisation[modifier | modifier le code]

La relative proximité de la grande métropole strasbourgeoise a généré à Olwisheim un phénomène de périurbanisation fort à l'échelle du village. Les statistiques de l'Insee montrent ainsi un renforcement net de la population communale à partir des années 1980. En effet, de 1982 à 2007, la commune a vu sa population augmenter de 40 %. Cette périurbanisation est visible dans le bâti de la commune. Deux lotissements pavillonnaires ont ainsi été construits de part et d'autre de l'entrée est du village. Quelques nouvelles constructions sont apparues aux abords de l'entrée Ouest, tout comme dans la rue Mulhfeld ou la rue de la Chapelle.


Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune d'Olwisheim se nomme « Olse » en alsacien. Depuis 2010, les panneaux d'entrée de la commune sont doublés en alsacien.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Olwisheim est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (88,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (87,2 %), zones urbanisées (12 %), forêts (0,8 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Type d'habitat[modifier | modifier le code]

Une partie de l'habitat d'Olwisheim est de forme traditionnelle. Le cœur ancien du village est ainsi constitué de corps de ferme « en U » formant des ensembles différenciés et individualisés. De nombreux pavillons individuels sont apparus dans le centre du village, ce qui a contribué à moderniser le paysage urbain. De façon générale, l'habitat olwisheimois est pavillonnaire et individuel. Les maisons mitoyennes sont rares et le petit collectif également (un seul, situé rue de la Chapelle). Il n'y a qu'un immeuble à Olwisheim ; celui-ci participe du phénomène de périurbanisation qui a touché le village : il se situe à l'extrémité nord de l'allée des Charmes. La plupart des maisons sont de taille conséquente. Nombre d'entre elles possèdent un espace de jardin et une cour, ce qui participe à l'individualisation du bâti local.

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Olwisheim est un « village-rue » organisé autour de l'axe structurant majeur appelé rue Principale. Il s'agit en fait de la D 226, traversant le village d'est en ouest. Les radiales perpendiculaires sont des axes très secondaires desservant des quartiers d'habitations essentiellement pavillonnaires. Le cœur ancien du village se situe autour de la place centrale qui porte le nom de place des Tilleuls. Celle-ci est entourée par la mairie, l'école communale, l'église. Le cimetière communal est sis hors de l'espace urbanisé, en direction de la commune voisine de Berstett, au sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Occupation du site[modifier | modifier le code]

Le site de la commune d'Olwisheim est d'occupation relativement ancienne, au moins depuis la période romaine. La ville voisine de Brumath, distante d'environ 7 km, fut un centre militaire romain connu sous le nom de Brotomagus. En 2010, les premiers travaux liés à la mise en place à l'horizon 2013 d'un tronçon de LGV au sud du village ont mis au jour une soixantaine de corps datant de la période mérovingienne. Il y avait donc, à cette date, un village ou un hameau à proximité du village actuel.

Survivance d'une tradition : le Maiestecke[modifier | modifier le code]

La commune d'Olwisheim est le théâtre de la survivance d'une tradition alsacienne ancienne, le Maie ou Maiestecke, également appelée « Les Arbres de Mai ». Cette tradition se déroule de la façon suivante : chaque année au mois de mai, la veille du Jeudi de l'Ascension, les jeunes gens du village (uniquement les hommes de plus de quatorze ans, célibataires) se réunissent sur la place centrale du village (la place des Tilleuls). Leur mission est la suivante : placer discrètement à la faveur de la nuit un arbre devant certaines maisons ; celles où habitent des jeunes filles célibataires de plus de quatorze ans. Le trottoir est en général recouvert pour partie de paille.

La Fête Nationale[modifier | modifier le code]

Chaque année, la commune d'Olwisheim, au soir du 13 juillet, fête la prise de la Bastille. Le discours du maire ouvre la soirée, ponctuée musicalement par la chorale locale. Occasion annuelle de réjouissance commune, cette soirée du 13 juillet se déroule en général sur la place centrale du village. Traditionnellement, on procède à la distribution du 14-juillet Wecke (une viennoiserie traditionnelle, sorte de bonhomme brioché).

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Olwisheim

Les armes d'Olwisheim se blasonnent ainsi :
« D'argent au lion de sable, tenant de sa dextre une fleur de lys d'azur et de sa senestre une étoile de gueules. »[9],[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Roland Muths    
14 mars 2008 2014 Jacky Messner[11]    
2014 En cours
(au 31 mai 2020)
Alain Rhein [12]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 498 habitants[Note 3], en augmentation de 0,81 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
327333395410448466452485456
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
430427410413428409407386383
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
386390372314334306318301309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
312315313307346477486487501
2017 2018 - - - - - - -
498498-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Olwisheim est l'une des quelque cinquante localités d'Alsace dotées d'une église simultanée[17].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/bas-rhin-67
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009).
  10. « L'histoire des communes de la communauté de communes de Brumath », sur http://www.cdc-brumath.fr (consulté le 26 mai 2009).
  11. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Bernard Vogler, « Liste de localités ayant de nos jours une église simultanée », in Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 298 (ISBN 2-7372-0812-2).