Niko Kovač

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Niko Kovač
Image illustrative de l’article Niko Kovač
Niko Kovač en 2019.
Biographie
Nationalité Croate
Naissance (50 ans)
Berlin (Allemagne)
Taille 1,76 m (5 9)
Poste Milieu puis entraîneur
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1987-1989 Rapide Wedding
1989-1990 Hertha Zehlendorf
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1990-1991 Hertha Zehlendorf 025 00(7)
1991-1996 Hertha BSC 148 0(16)
1996-1999 Bayer Leverkusen 077 00(8)
1999-2001 Hambourg SV 055 0(12)
2001-2003 Bayern Munich 034 00(3)
2003-2006 Hertha BSC 075 00(8)
2006-2009 Red Bull Salzbourg 053 00(9)
1989-2009Total467 0(63)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1996-2008 Croatie 083 0(15)[1]
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2009-2011 Red Bull Salzbourg II 026v 010n 019d
2011-2012 Red Bull Salzbourg (adjoint)
2013 Croatie espoirs005v 000n 000d
2013-2015 Croatie010v 005n 004d
2016-2018 Eintracht Francfort041v 017n 033d
2018-2019 Bayern Munich045v 012n 008d
2020-2022 AS Monaco041v 014n 015d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Niko Kovač, né le à Berlin-Ouest (Allemagne), est un footballeur croate, qui jouait au poste de milieu de terrain avec l'équipe de Croatie.

Il possède également la nationalité allemande. Son frère, Robert Kovač, est aussi joueur de football international croate.

Niko Kovac se reconvertit ensuite en entraîneur. Entre 2016 et 2018, il sauve l'Eintracht Francfort de la relégation, puis ramène l'équipe sur le devant de la scène en remportant une Coupe d'Allemagne face au Bayern Munich, son futur club où il remporte la Bundesliga en 2019[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de footballeur[modifier | modifier le code]

Niko Kovač honore sa première sélection nationale en décembre 1996 à l'occasion d'un match contre l'équipe du Maroc.

Jeune joueur professionnel du Hertha Berlin, Kovač poursuit alors en parallèle des études d'économie[3]. Après une période de cinq ans au Bayer Leverkusen puis à Hambourg SV, Kovac a finalement rejoint le Bayern Munich en 2001. Il remporte la Coupe Intercontinentale lors de sa première saison, suivie de la Bundesliga et de la Coupe d'Allemagne lors de sa deuxième saison en 2003.

Il participe à la Coupe du monde 2002 ainsi qu'à la Coupe du monde 2006 avec l'équipe de Croatie. Il dispute également l'Euro 2004 et l'Euro 2008.

En , considérant qu'il ne joue plus suffisamment avec son club du Red Bull Salzbourg à la suite du départ de l'entraîneur Giovanni Trapattoni, il décide, après concertation avec son sélectionneur national Slaven Bilić, de mettre un terme définitif à sa carrière internationale.

Il ne souhaitait en effet pas être un handicap pour sa sélection dont il était capitaine. Bilić a notamment affirmé que si Niko Kovač n'était pas le meilleur joueur de l'équipe, il n'en était pas moins le plus indispensable, de par son expérience et son travail sur et en dehors du terrain. Il rajouta également que jouer de manière aussi offensive aurait été “de la folie” sans un joueur comme N. Kovač qui assurait pleinement les arrières de la formation.

Le , il annonce qu'il met un terme à sa carrière professionnelle.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Terminant sa carrière de joueur et commençant sa carrière d'entraîneur au Red Bull Salzbourg, Niko Kovac a assimilé la philosophie de la formation autrichienne. C'est-à-dire un football fait de pressing haut et intense.

Il est devenu coach des équipes jeunes du Red Bull Salzbourg. Pendant deux ans au sein du club autrichien, il a pu grandir avant de devenir l'assistant de Ricardo Moniz avec l'équipe première entre le 9 avril 2011 et le 24 juin 2012. Sélectionneur de la Croatie Espoirs en 2013, il a ensuite pris en main l'équipe première. Niko Kovac a eu des résultats très intéressants[4].

Le , au lendemain d'une défaite 2 à 0 de la Croatie en Écosse et alors que la Croatie est qualifié pour les barrages de la Zone Europe qualificatifs pour la Coupe du monde 2014, il est nommé sélectionneur national en remplacement d'Igor Štimac, démissionnaire[5].

Lors des barrages, la Croatie élimine l'Islande et se qualifie pour le Mondial 2014 brésilien. La Croatie est placée dans le groupe A avec le Brésil, le Mexique et le Cameroun. La Croatie est éliminée au premier tour avec une victoire (contre le Cameroun) et deux défaites.

Il est licencié le , après de mauvais résultats aux éliminatoires du Championnat d'Europe de football 2016[6].

Le , le club allemand de l'Eintracht Francfort, le choisit comme remplaçant d'Armin Veh.. Il signe un contrat d'une durée de 15 mois qui va jusqu'en 2017[7]. Il remporte son premier trophée en tant qu’entraîneur, la DFB-Pokal contre son futur club en tant qu’entraîneur le Bayern Munich sur le score de 3-1 et qualifie le club en UEFA Ligue Europa[8],[9].

Le , le Bayern Munich officialise la nomination de Niko Kovač comme entraîneur en remplacement de Jupp Heynckes à partir du . Le Croate a signé un contrat de trois ans[10]. Le , il remporte la Supercoupe d'Allemagne (son deuxième trophée en tant qu’entraîneur) en surclassant l'Eintracht Francfort (équipe avec qui il remporte la Coupe d'Allemagne) sur un score sans appel de 5-0. Dans la tourmente après des résultats décevants[11], il obtient un soutien de taille, celui de Jupp Heynckes[12]. Le , au lendemain d'une lourde défaite 5 buts à 1 à Francfort, il est limogé par les dirigeants bavarois[13].

Le 19 juillet 2020, l'AS Monaco annonce son arrivée avec un contrat de trois ans, plus une année en option[14]. À l'issue de la saison 2020-2021 de Ligue 1, il qualifie Monaco pour le troisième tour préliminaire de la Ligue Des Champions 2021-2022 en finissant 3e du championnat de Ligue 1. Il est limogé le 1er janvier 2022.

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Statistiques d'entraîneur de Niko Kovac au
Club Début Fin Résultats
M V N D V. %
Red Bull Salzbourg II 55 26 10 19 47,27
Croatie espoirs 7 5 0 2 71,43
Croatie 19 10 5 4 52,63
Eintracht Francfort 91 38 20 33 41,75
Bayern Munich 65 45 12 8 69,23
AS Monaco 70 41 14 15 58,57
Total 285 151 59 75 52,98

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

 

Bayern Munich

 

Red Bull Salzbourg

Entraineur[modifier | modifier le code]

 

Eintracht Francfort

  Bayern Munich  

AS Monaco

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fiche de Niko Kovač », sur national-football-teams.com
  2. « Niko KOVAC », sur https://www.asmonaco.com/,
  3. Niko Kovac : "Je suis le good cop, So Foot n° 185, avril 2021, entretien avec Julien Duez et Maxime Marchon
  4. « Niko Kovac », sur https://www.footmercato.net/
  5. Barrages : la Croatie compte sur Niko Kovac !, www.toutlemondesenfoot.fr, 15 novembre 2013.
  6. Niko Kovac licencié du poste de sélectionneur
  7. « Francfort: Kovac nouvel entraîneur », sur Sports.fr (consulté le )
  8. Rédaction, « Le Bayern Munich battu en finale de la Coupe d'Allemagne par l'Eintracht Francfort », L'ÉQUIPE,‎ 19 mai 2018 à 22:03 (lire en ligne, consulté le )
  9. Niko Kovač, le sauveur inattendu sofootcom, 2 mars 2017, par Sophie Serbini
  10. Niko Kovac succèdera à Jupp Heynckes comme entraîneur du Bayern Munich - L'Équipe, 13 avril 2018.
  11. « Bayern Munich - Uli Hoeness évasif à propos de l'avenir de Niko Kovac | Goal.com », periodique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Jupp Heynckes soutient Niko Kovac », sur sofoot.com, (consulté le )
  13. « Bundesliga : Niko Kovac n'est plus l'entraîneur du Bayern Munich », sur lequipe.fr, (consulté le )
  14. « Niko Kovac nommé entraîneur de l’AS Monaco », sur asomonaco.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :