Nikka Costa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nikka Costa
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Domenica CostaVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Nikka CostaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Chanteuse, guitariste, artiste d'enregistrementVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Terry Ray Costa (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Justin Stanley (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Tessiture
Instruments
Labels
Genres artistiques
Site web
Discographie
Nikka Costa discography (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
NIKKACOSTA.gif
Marque ou logotype
Œuvres principales
(Out Here) On My Own (d), Where Do I Begin?, Speak Softly Love, Theme from A Summer Place (d), Tomorrow (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Domenica Costa, dite Nikka Costa, née le à Tokyo au Japon, est une chanteuse australo-américaine. Elle est la fille du producteur et chef d'orchestre Don Costa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle n'a que neuf ans lorsqu'elle commence à enregistrer professionnellement. En 1981, elle reprend Out Here on My Own, une chanson tirée de la comédie musicale Fame, qui lui apporte un succès mondial[réf. nécessaire]. Elle n'a pas cessé de chanter depuis. C'est la fille de Don Costa, producteur ayant collaboré avec Paul Anka et Frank Sinatra.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est en couple avec le producteur et auteur-compositeur australien Justin Stanley (en) avec lequel elle a une fille, Sugar McQueen (2006), et un fils, Suede (2013)[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Nikka Costa (1981)
  • Fairy Tales (Cuentos de Hadas) (1983)
  • Here I Am... Yes, It's Me (1989)
  • Butterfly Rocket (1996)
  • Everybody Got Their Something (2001)
  • Can'tneverdidnothin' (2005)
  • Pebble To A Pearl (2008)
  • Nikka & Strings, Underneath and in Between (2017)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :