Neste (compagnie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neste.

Neste Oyj
logo de Neste (compagnie)
illustration de Neste (compagnie)

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 2004
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Espoo
Drapeau de Finlande Finlande
Direction Matti Lievonen (PDG)
Actionnaires FinlandeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Energie
Effectif 5 170 (2008)
Site web www.neste.com/en

Neste est le principal producteur de carburant Finlandais. Neste est détenue à 50,1 % par l'État finlandais, la partie restante étant cotée sur l'indice boursier OMX Helsinki 25. Neste base ses activités sur la production de carburants durables pour les besoins des transports, des entreprises et des consommateurs. Neste est le premier producteur mondial de Diesel renouvelable issu uniquement de déchets et de residues et propose aussi du kérosène renouvelable pour le secteur de l’aviation. En 2017, le chiffre d'affaires de Neste s'est établi à 3,6 milliards d'euros.

Histoire[modifier | modifier le code]

Neste a été créée en 1948 en tant que compagnie pétrolière publique de Finlande, pour assurer la disponibilité de carburants raffinés. Cela impliquait la construction de raffineries et le développement des technologies nécessaires. Les raffineries ont été construites en utilisant la technologie américaine, que le gouvernement américain était réticent à fournir, car de nombreuses compagnies pétrolières américaines seraient des concurrents. Après le lobbying de l'entrepreneur Lummus, ils ont cédé, principalement en raison de la menace que le contrat soit signé avec l'Union soviétique. Dans la pratique, une grande partie du pétrole raffiné était d'origine soviétique, bien qu'après l'effondrement de l'Union soviétique, le pétrole provenant de la mer du Nord ait été utilisé. Grâce à Neste, la crise pétrolière de 1973 a eu peu d'effet en Finlande.[1] Il détenait un monopole légal d'importation jusqu'à l’ouverture du marché dans les années 90. Les infrastructures de transport du pétrole en Finlande ont été construites par et appartiennent à Neste, et les stations-service obtiennent donc généralement des carburants de Neste, bien que le monopole ne soit plus approuvé par le gouvernement. Dans les années 1970, Neste a introduit la production pétrochimique et plastique et le gaz naturel en Finlande. En 1994, Gasum a été créée avec Gazprom en tant qu'actionnaire mineur (25%). En 1994, la production de polyoléfine a été séparé de l’entreprise par la création de Borealis, une coentreprise créée avec le norvégien Statoil. En 1998, la participation de 50% de Neste dans Borealis a été vendue à OMV and IPIC[2].

En 1998, Neste Oyj a fusionné avec la compagnie d'électricité Imatran Voima Oy pour créer Fortum Oyj. Après la fusion, les activités chimiques de Neste ont été transférées à la nouvelle société Neste Chemicals, qui a été vendue à la société d'investissement Industri Kapital pour 535 millions de dollars.[3] Une coentreprise d'ingénierie, Neste Jacobs, a été créée avec l'américain Jacobs Engineering en 2004 et en 2018, Neste a racheté la totalité des parts et la ainsi renommé Neste Engineering Solutions. En 2005, Fortum a fusionné; la division pétrolière de Fortum a été transférée à Neste Oil, qui a été rétablie. L'État de Finlande conserve un intérêt majoritaire (50,1%) dans l'entreprise.

Le nom "Neste" signifie "liquide". Le nom officiel était Neste Oil après la scission de Fortum, mais il a été changé pour Neste car l’entreprise évolue rapidement vers le secteur des énergies renouvelables[4].

Environnement[modifier | modifier le code]

Neste: 2ème entreprise la plus durable au monde en 2018[modifier | modifier le code]

Neste a été classé 2ème entreprise la plus durable au monde[modifier | modifier le code]

Neste a atteint son meilleur classement en se plaçant au 2e rang des 100 entreprises les plus durables du monde. Neste est classé pour la 12ème fois dans ce classement et est l’entreprise du secteur énergétique ayant été le plus représentée dans ces classements.

Comme en 2017, Neste reste la société la plus performante dans le secteur de l'énergie. En 2018, elle  n'est précédé sur la liste que par Dassault Systèmes, une société française de logiciels.

Des échelons gravis rapidement grâce aux choix stratégiques de Neste.[modifier | modifier le code]

Le passage de Neste de la 23ème place en 2017, à la 2ème place l’année suivante a été notamment rendu possible par les excellentes performances globales de l'entreprise, en particulier concernant le critère “Clean Air Productivity”, mesurant les émissions de l'entreprise. En outre, l'introduction d'un nouvel indicateur, le “Green Revenue”, a aidé les entreprises précurseurs et innovantes à se démarquer. La transformation de ses activités vers des solutions renouvelables, a permis à Neste de faire parties des leaders mondiaux.

«Contrairement aux compétitions sportives, telles qu’au football ou au hockey sur glace, se classer deuxième sur la liste “Global 100” est considéré comme une victoire, et nous sommes très heureux et émus par ce résultat. Nous souhaitons également féliciter tous nos employés et tous les acteurs externes, qui ont contribué à l'amélioration continue de notre performance en matière de développement durable », a déclaré Matti Lievonen, PDG de Neste.

La plus importante contribution au développement durable de Neste reste la production de carburants renouvelables de haute qualité, tels que le diesel renouvelable (Neste MY Renewable Diesel), produit à partir de déchets et de résidus de basse qualité. L'empreinte carbone de ses produits renouvelables représente une économie annuelle de plusieurs millions de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre. En 2017, l’utilisation de produits renouvelables Neste à la place de produits fossiles a permis de réduire ces émissions de 8,3 millions de tonnes, ce qui équivaut à retirer 3 millions de voitures des routes pour une année complète, cela représente plus qu’il en circule dans la ville de Londres aujourd’hui.

«Nous avons déjà un impact positif pour l’environnement et significatif dans le domaine des transports et nous sommes déterminés à pousser plus loin nos partenaires. Nous entrons maintenant dans les secteurs de l'aviation et de l’industrie chimique dans le but d'apporter une contribution environnementale similaire et de soutenir leur processus de transformation ", ajoute Lievonen.

L'approche de Global 100 est unique, car elle évalue toutes les sociétés cotées en bourse dont les revenus bruts sont au minimum de 1 milliard de dollars US (environ 5 900 entreprises ont été évaluées). Toutes les industries et zones géographiques sont automatiquement prises en compte. Le classement est basé sur des données divulguées publiquement. Le Global 100 s'en tient à des indicateurs qui peuvent être mesurés objectivement, il n'essaie pas de mesurer si une entreprise est exposée ou non aux risques collatéraux d’un développement durable. Ainsi, l'évaluation est basée sur des données, pas de jugement ou de réputation.

Neste et l’huile de palme[modifier | modifier le code]

En 2017, l’huile de palme ne représentait que 20% des matières premières utilisées par Neste pour la production de diesel renouvelable. Contestée et critiquée aux commencement de production du diesel renouvelable sur l’utilisation d'huile de palme et son impact sur la déforestation en Asie du Sud-Est, Neste utilise depuis 2013 uniquement de l´huile de palme certifiée. Neste a été la première entreprise à avoir reçu la certification RSPO-RED Supply Chain. Et la seconde place au classement des entreprises les plus durables du monde en 2018 provient en partie de leur gestion de cette matière première.[5] Neste propose une visibilité et une clarté complète de sa chaîne d’approvisionnement en huile de palme grâce à un site internet créé uniquement pour ça.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Öljyn pyörteissä – Nesteen tarina, MTV3.doc su 27.9.2015 klo 14.00 - Franck Media », (consulté le 27 juin 2018)
  2. (en) « Welcome to ICIS », sur www.icis.com (consulté le 27 juin 2018)
  3. (en) « Neste Chemicals will go it alone », Chemical & Engineering News, vol. 77, no 42,‎ , p. 15 (ISSN 0009-2347 et 2157-4936, DOI 10.1021/cen-v077n042.p015, lire en ligne)
  4. Leppänen, Timo. Merkilliset nimet - Tarinoita yritysten ja tuotteiden nimistä. SKS 2016.
  5. (en-US) « 2018 Global 100 results | Corporate Knights », Corporate Knights,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]