Nefta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nefta
Nefta
« Corbeille » (oasis) de Nefta en 2012.
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Tozeur
Délégation(s) Nefta
Maire Mourad Lassoued[1]
Code postal 2240
Démographie
Population 21 654 hab. (2014[2])
Géographie
Coordonnées 33° 52′ nord, 7° 53′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tunisie
Voir sur la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Nefta
Géolocalisation sur la carte : Tunisie
Voir sur la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Nefta

Nefta (arabe : نفطة) est une ville oasis du Jérid située au sud-ouest de la Tunisie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La municipalité est située au sud-ouest de la Tunisie, entre Tozeur et Hazoua, qui se trouve à la frontière tuniso-algérienne, cette dernière se situant à 33 kilomètres de Nefta.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Nefta se trouve entre le Chott el-Jérid et les dunes du Sahara. La ville est caractérisée par la présence de la « corbeille de Nefta » qui est une dépression naturelle creusée dans la roche[3].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Depuis la « corbeille de Nefta », la zone où autrefois coulaient les sources, l'eau était canalisée en un oued qui se ramifiait ensuite pour abreuver la palmeraie de Nefta. Dans cette dépression suintait l'eau provenant de 152 sources qui ont tari pour la plupart.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est désertique et aride. Les températures en été varient de 22 à 38 °C sans pluie entre les mois de mai et d'octobre ; les températures en hiver varient de 5 à 19 °C. Les écarts de température sont donc importants. L'ensoleillement est quasi permanent durant six mois, de mai à octobre, et le ciel dégagé. Les précipitations sont d'environ 200 millimètres par an, avec un maximum de cumul durant l'hiver.

Le sirocco peut souffler et faire grimper la température à plus de 45 °C lors d'épisodes intenses.

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le site est connu dans l'Antiquité sous le nom de Nepte[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est occupé depuis la préhistoire comme le prouvent plusieurs découvertes archéologiques[6].

La ville est plus tard une cité numide puis romaine. Nefta est le siège d'un évéché sous les Byzantins et de nos jours un diocèse titulaire de l'Église catholique en Tunisie depuis 1933[7].

Après la conquête musulmane, elle devient un haut lieu du soufisme : la confrérie soufie de la Qadiriyya est connue dans tout le Maghreb. L'influence de ce courant religieux reste présente jusqu'à nos jours. La ville abrite également une centaine de marabouts dont le célèbre Sidi Bou Ali qui prend la ville aux musulmans ibadites et la convertit à l'islam sunnite au XIIIe siècle. Il fonde une confrérie religieuse influente, un pèlerinage étant organisé annuellement autour de la zaouïa de ce saint.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Nefta est une municipalité et correspond également à une délégation. Elle est rattachée au gouvernorat de Tozeur.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Elle compte 21 654 habitants en 2014[2].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La ville dispose de deux lycées, de trois collèges et d'une dizaine d'écoles primaires.

Culture[modifier | modifier le code]

Événements culturels[modifier | modifier le code]

  • Festival international de musique soufie Rouhaniyet[9] ;
  • Dunes électroniques, sur le site d'Ong Jmel dans les environs de Nefta[10].

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque publique de Nefta[11] ;
  • Bibliothèque publique pour enfants[12].

La ville est dotée d'un centre culturel (Mohieddine-Khraïef), d'une maison de jeunes, d'une auberge de jeunesse et d'un théâtre en plein air.

Santé[modifier | modifier le code]

La ville possède un établissement hospitalier, à savoir l'hôpital régional de Nefta.

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Vue de la « corbeille (oasis) de Nefta » en décembre 1963.

La palmeraie de Nefta s'étend sur 1 613 hectares[13]. Au début des années 1980, le tarissement des sources[14] cause la disparition de nombreux palmiers. La palmeraie produit des dattes de la variété deglet nour[15].

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville est basée essentiellement sur le tourisme saharien[16]. Un village cinématographique est en cours de construction pour augmenter l'attractivité culturelle et économique de la région[17].

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

L'architecture des maisons de Nefta est propre à la région du Jérid : tout comme à Tozeur, les murs sont constitués de briques cuites de couleur ocre. Les toits ainsi que les portes des maisons sont fabriqués à partir de bois de palmier. Les quartiers historiques de la ville sont Ouled Cherif, El Bayadha, Ez Zaouia et Béni Ali[18].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Mosquée El Hachani[19] ;
  • Mosquée Sidi Et Tabaï[19] ;
  • Mosquée Sidi Ahmed Miaad[19] ;
  • Mosquée Sidi Ameur[18] ;
  • Mosquée Sidi Ben Abbes[19] ;
  • Mosquée Sidi M'Khareg[18] ;
  • Mosquée Sidi Mohamed Bel Hadj[18] ;
  • Mosquée Sidi Salem, appelée Grande Mosquée et datant du XVe siècle[19] ;
  • Zaouïa Sidi Bou Ali, du nom d'un saint soufi du XIIIe siècle[20] ;
  • Zaouïa Sidi Brahim[19].

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Mos Espa de la saga Star Wars en 2010 : le village utilisé pour le film américain Star Wars, épisode I : La Menace fantôme est Onk Jemel près de Nefta.

Œuvres artistiques et littéraires liées à la ville[modifier | modifier le code]

Nefta sur une gravure sur acier par Thomas Allom, gravée par Thomas Higham en 1851.
  • Mouvement de la suite Escales du compositeur Jacques Ibert portant le nom de la ville ;
  • Gravure sur acier d'origine par Thomas Allom, gravée par Thomas Higham en 1851[24] ;
  • Poème Neftah in the Jereed de Letitia Elizabeth Landon, publié à titre posthume et écrit pour illustrer le dessin de Thomas Allon dans le Fisher's Drawing Room Scrap Book en 1841[25].

En outre, la ville est le décor de plusieurs scènes des films suivants :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tozeur-Municipales 2018 : 9 maires sur 10 des indépendants dont un handicapé visuel », sur tap.info.tn, (consulté le ).
  2. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le ).
  3. a et b « La corbeille », sur petitfute.com (consulté le ).
  4. « Inauguration de la gare routière de Nefta », sur tunisie.co, (consulté le ).
  5. (en) « Gare routière », sur petitfute.co.uk (consulté le ).
  6. Jean Talabot et Alicia Paulet, « Découverte d'un site préhistorique en Tunisie », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  7. (en) « Nepte », sur catholic-hierarchy.org (consulté le ).
  8. « Un jumelage avec la Tunisie », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  9. « Bientôt la 4e édition de Rouhaniyet de Nefta », sur tunisie.co, (consulté le ).
  10. « Les dunes électroniques », sur dunes-electroniques.com (consulté le ).
  11. « Bibliothèque publique de Nefta - Tozeur », sur portailculturel.tn (consulté le ).
  12. « Bibliothèque publique pour enfants Nefta - Tozeur », sur portailculturel.tn (consulté le ).
  13. « Atlas du gouvernorat de Tozeur » [PDF], sur mehat.gov.tn, (consulté le ).
  14. Ezzedine Hosni, Stratégie pour un développement durable du tourisme au Sahara, Paris, Unesco, (lire en ligne), p. 31.
  15. Fadwa Miadi, « Dattes, l'or ambré de Nefta », sur lecourrierdelatlas.com, (consulté le ).
  16. « Une bouffée d'air frais pour la ville de Nefta », sur businessnews.com.tn, (consulté le ).
  17. « Tunisie : la construction d'un village cinématographique va démarrer en mars 2020 à Nefta », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  18. a b c et d (en) Daniel Jacobs et Peter Morris, The Rough Guide to Tunisia, Londres, Rough Guides, , 528 p. (ISBN 978-1-858-28748-5, lire en ligne), p. 324.
  19. a b c d e et f Jacobs et Morris 2001, p. 325.
  20. a et b Jacobs et Morris 2001, p. 326.
  21. « Escapades - Ong Jmel, Star Wars et les mirages », sur lepetitjournal.com, (consulté le ).
  22. « Tunisie : à la découverte du désert cinématographique de Nefta », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  23. Teycir Ben Naser, « Sauver l'oasis de Nefta », sur nawaat.org, (consulté le ).
  24. (en) « Neftah, the Ancient Negeta, Beylik of Tunis », sur antique-prints.de (consulté le ).
  25. (en) « Letitia Elizabeth Landon (L. E. L.) in Fisher's Drawing Room Scrap Book, 1841/Neftah », sur en.wikisource.org (consulté le ).
  26. « Les films internationaux célèbres tournés en Tunisie », sur tekiano.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :