Préhistoire de la Tunisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Préhistoire de la Tunisie s'étend du début du Quaternaire jusqu'au XIIe siècle av. J.-C., soit jusqu'à l'arrivée des premiers marins phéniciens introduisant l'usage de l'écriture.

Acheuléen[modifier | modifier le code]

L'Acheuléen correspond à l'ère du Paléolithique inférieur et à l'industrie lithique (300 000 à 100 000 av. J.-C.), produite par l'espèce humaine dite homo erectus, dont aucune trace n'a été découverte en Tunisie. Toutefois, des gisements acheuléens ont été découverts dans plusieurs endroits dont :

  • El Mekta et Redeyef dans les environs de Gafsa, comprenant des éclats, des galets aménagés et des bifaces ;
  • Sidi Zine dans les environs du Kef, caractérisés par la présence sur trois niveaux de galets taillés, de bifaces, de pointes ogivales unifaces et surtout de hachereaux.

Moustérien[modifier | modifier le code]

Hermaïon d'El Guettar au musée national du Bardo

Le Moustérien correspond au Paléolithique moyen (100 000 à 35 000 av. J.-C.). Il est caractérisé par l'abondance des pointes et racloirs. Plusieurs sites ont été découverts dont Aïn Metherchem dans les environs de Kairouan, Sidi Mansour dans les environs de Gafsa, Bizerte, Fériana, Oued Akarit au nord de Gabès et surtout El Guettar duquel provient un amas de plus de 4 000 éléments : pierres rondes disposées en un cône d'environ 75 centimètres de haut pour 130 centimètres de diamètre ; ces pierres sont associées à des ossements d'animaux, des dents et des objets de silex taillé ainsi qu'une pointe pédonculée atérienne.

Atérien[modifier | modifier le code]

L'Atérien correspond du fin du Paléolithique moyen et au début du Paléolithique supérieur (35 000 à 25 000 av. J.-C.). Il est caractérisé par des pointes, des racloirs taillés sur une seule face et surtout par des outils à pédoncules ayant servi de manches. Des sites atériens ont été découverts en Tunisie dans les régions de Bizerte, du cap Bon, de Hergla, de Monastir, de Gabès, de Gafsa et de Redeyef. Cette période correspond à l'homo sapiens.

Ibéromaurusien[modifier | modifier le code]

Sites ibéromaurusiens et capsiens dans le Maghreb

L'Ibéromaurusien correspond à une période de transition entre le Paléolithique supérieur et l'Épipaléolithique (18 000 à 8 000 av. J.-C.) ; il est spécifique du littoral maghrébin et notamment de la côte nord de la Tunisie : Tabarka, Nefza et Ouchtata. Cette période se caractérise par la présence de lamelles en silex à bord abattu ainsi que des grattoirs, des burins et des microlithes. C'est dans cette période qu'apparaît l'utilisation de l'outillage en os.

Capsien[modifier | modifier le code]

Squelette capsien inhumé en position repliée

La civilisation capsienne (9 000 à 5 000 av. J.-C.) est spécifique du Maghreb et a été subdivisée en deux faciès : le Capsien typique et le Capsien supérieur. Le premier est limité à la région de Gafsa-Tébessa tandis que le deuxième a une extension plus vaste, de l'Algérie centrale à la Libye. L'outillage produit et utilisé durant le Capsien typique correspond principalement à de grosses lames et à des éclats, souvent à bord abattu. L'outillage lithique du Capsien supérieur est plutôt orienté vers une production de petites lamelles, transformées en armatures (microlithes géométriques). Certains gisements capsiens se présentent sous forme d'escargotières ou rammadiyat (cendrière). De l'industrie sur os ainsi que des coquilles d'œufs d'autruches gravées, utilisées probablement comme vaisselles ou perforées et utilisées comme parures, ont été également retrouvées. Du site d'El Mekta (Gafsa) ont été mises au jour des figurines en pierre.

Néolithique[modifier | modifier le code]

En Tunisie, le Néolithique (5 000 à 2 000 av. J.-C.) correspond à deux faciès :

Le Néolithique méditerranéen dérive probablement de la période ibéromaurusienne qui, comme celle-ci, correspond au littoral, dont les régions de Nefza et de la sebkha Halk El Menzel près de Hergla, ainsi qu'à la région du Tell tunisien dont Kef El Ageb près de Jendouba, Kef Hamada et Kef El Guéria près de Makthar. Cette civilisation est caractérisée par la pauvreté de l'outillage lithique dont quelques pointes de flèches et de haches polies. Toutefois, elle est riche d'outillage en os ainsi qu'en poterie modelée et décorée.

Le Néolithique capsien s'est développé dans les régions de Redeyef, Jaatcha près de Métlaoui, Oum El Araies et de la sebkha El Melah près de Zarzis. L'outillage utilisé est du type capsien perfectionné avec des pointes de flèches et des haches polies, ainsi que des meules et molettes utilisés pour le broyage, de la poterie modelée et décorée substituant les œufs d'autruches.

Protohistoire[modifier | modifier le code]

La période protohistorique (2 000 à 1 000 av. J.-C.) s'étend de la fin du Néolithique à l'arrivée des Phéniciens. Elle est connue en Tunisie essentiellement par les monuments funéraires dont les haouanets, les dolmens mégalithiques et des peintures rupestres[1].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mohamed Yacoub, Musée du Bardo, éd. Institut national d'archéologie et d'art, Tunis, 1969

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :