NGC 625

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 625
NGC 625 par GALEX
NGC 625 par GALEX
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Phénix
Ascension droite (α) 01h 35m 04,6s[1]
Déclinaison (δ) −41° 26′ 10″
Distance 5,4 ± 0,4 Mpc (∼17,6 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 11,1 [3]
11,7 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,6 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 5,8? × 1,9?[3]
Redshift +0,001321 ± 0,000003[1]
Angle de position 92°[3]
Vitesse radiale 396 ± 1 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Phénix

(Voir situation dans la constellation : Phénix)
Phoenix IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(s)m?[5],[1] SBm[3]
Dimensions 30 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) James Dunlop [5]
Date 2 septembre 1785 [5]
Désignation(s) PGC 5896
MCG -7-4-17
ESO 297-5
AM 0132-414
PRC C-11
IRAS01329-4141 [3]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 625 est une galaxie spirale barrée de type magellanique. Elle est situé dans la constellation du Phénix à environ 12 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome australien James Dunlop en 1826.

NGC 625 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique IB:(s)m sp dans son atlas des galaxies[7].

La classe de luminosité de NGC 625 est V et elle présente une large raie HI. Elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé. De plus, c'est une galaxie du champ, c'est-à-dire qu'elle n'appartient pas à un amas ou un groupe et qu'elle est donc gravitationnellement isolée.[1]

NGC 625 est un membre du filament du Sculpteur[8].

Des mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 3,753 ± 0,460 Mpc (∼12,2 millions d'a.l.) [9] , ce qui est à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2]. Cette valeur est la moyenne de 9 mesures et elle est plus fiable que celle calculée avec le décalage, car pour les galaxies à proximité de la Voie lactée, la loi de Hubble n'est pas très précise.

Populations stellaires[modifier | modifier le code]

NGC 625 a un gradient de populations stellaires radial très bien défini, mis en évidence par la concentration centrale de jeunes étoiles de la séquence principale et un ratio de la branche des géantes rouges (RGB) par rapport à la branche de géantes asymptotiques (AGB) qui augmente avec la distance galactocentrique. La galaxie présente des similarités avec NGC 6822, une galaxie naine irrégulière du groupe local[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 625 (consulté le 18 mars 2016)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70 ± 5 (km/s)/Mpc). L'incertitude relative ?d/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 18 mars 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse ?v/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 18 mars 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 625
  8. a et b (en) John M. Cannon, Robbie C. Dohm-Palmer, and Evan D. Skillman, Dominik J. Bomans, Stéphanie Côte et Bryan W. Miller, « THE RECENT EVOLUTION OF THE DWARF STARBURST GALAXY NGC 625 FROM HUBBLE SPACE TELESCOPE IMAGING » (consulté le 11 mars 2015)
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 18 mars 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 617  •  NGC 618  •  NGC 619  •  NGC 620  •  NGC 621  •  NGC 622  •  NGC 623  •  NGC 624  •  NGC 625  •  NGC 626  •  NGC 627  •  NGC 628  •  NGC 629  •  NGC 630  •  NGC 631  •  NGC 632  •  NGC 633