NGC 673

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 673
Image illustrative de l’article NGC 673
La galaxie spirale intermédiaire NGC 673
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Bélier
Ascension droite (α) 01h 48m 22,4s[1]
Déclinaison (δ) 11° 31′ 17″ [1]
Magnitude apparente (V) 12,6 [2]
13,2 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,98 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 2,1 × 1,7[2]
Décalage vers le rouge +0,017289 ± 0,000005[1]
Angle de position [2]

Localisation dans la constellation : Bélier

(Voir situation dans la constellation : Bélier)
Aries IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 5 183 ± 2 km/s [1]
Distance 72,18 ± 5,06 Mpc (∼235 millions d'a.l.) [1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale intermédiaire
Type de galaxie SAB(s)c[1] Sc[2] SAB(s)c?[3]
Dimensions environ 42,38 kpc (∼138 000 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 6624
MCG 2-5-33
UGC 1259
CGCG 437-30
IRAS 01457+1116 [2]
Liste des galaxies spirales intermédiaires

NGC 673 est une galaxie spirale intermédiaire située dans la constellation du Bélier. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de (4894 ± 20) km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 72,2 ± 5,1 Mpc (∼235 millions d'a.l.)[1]. NGC 673 a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1786.

La classe de luminosité de NGC 673 est III et elle présente une large raie HI[1].

À ce jour, plus d'une trentaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 63,347 ± 9,349 Mpc (∼207 millions d'a.l.)[4], ce qui est à l'intérieur des valeurs de la distance de Hubble.

Supernova[modifier | modifier le code]

Deux supernovas ont été découvertes dans NGC 673 : SN 1996bo et et SN 2001fa[5].

SN 1996bo[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le 18 octobre indépendamment par l'astronome amateur britannique Mark Armstrong ainsi que par Weidong Li, Qiran Qiao, Yulei Qiu et Jingyao Hu de l'observatoire astronomique de Pékin (BAO) (en)[6]. Cette supernova était de type Ia[7].

SN 2001fa[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte 18 octobre par M. Papenkova et W. D. Li de l'université de Californie à Berkeley dans le cadre du programme LOTOSS de l'observatoire de Lick[8]. Cette supernova était de type IIn[9].

Groupe d'IC 1723[modifier | modifier le code]

La galaxie NGC 673 fait partie du groupe d'IC 1723[10],[11]. Outre IC 1723, les principales galaxies de ce groupe sont NGC 665, NGC 671, NGC 673, NGC 677, NGC 683, IC 156 et IC 162. Certaines galaxies (entre autres NGC 683) de ce groupe apparaissent dans le groupe de NGC 673 inscrit dans la liste de l'article de Garcia[10], d'autres (NGC 671 et NGC 677 entre autres) dans le groupe de NGC 671 inscrit dans l'article de Mahtessian[11]. Toutes les galaxies de ces deux groupes ont été réunies dans le seul groupe d'IC 1723, la plus grosse des galaxies du groupe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Results for object NGC 673 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le )
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 600 à 699 »
  3. a b et c (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 673 » (consulté le )
  4. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 674 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  5. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams » (consulté le )
  6. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams, IAUC 6497: 1996bo; 126P » (consulté le )
  7. (en) « List of Supernovae in NGC and IC galaxies - 1996. » (consulté le )
  8. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams, IAUC 7737: 2001fa; 2001ej, 2001em, 2001eq, 2001er,, 2001ew; 2001ez » (consulté le )
  9. (en) « Bright Supernovae - 2001 » (consulté le )
  10. a et b A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  11. a et b Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 665  •  NGC 666  •  NGC 667  •  NGC 668  •  NGC 669  •  NGC 670  •  NGC 671  •  NGC 672  •  NGC 673  •  NGC 674  •  NGC 675  •  NGC 676  •  NGC 677  •  NGC 678  •  NGC 679  •  NGC 680  •  NGC 681