NGC 4889

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 4889
Image illustrative de l’article NGC 4889
La galaxie elliptique NGC 4889
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Chevelure de Bérénice
Ascension droite (α) 13h 00m 08,1s [1]
Déclinaison (δ) 27° 58′ 37″  [1]
Magnitude apparente (V) 11,5 [2]
12,5 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,37 mag/am2 [a]
Dimensions apparentes (V) 2,8 × 2,0 [2]
Décalage vers le rouge 0,021665 ± 0,000043 [1]
Angle de position 80° [2]

Localisation dans la constellation : Chevelure de Bérénice

(Voir situation dans la constellation : Chevelure de Bérénice)
Coma Berenices IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 6 495 ± 13 km/s  [b]
Distance 90,7 ± 6,4 Mpc (∼296 millions d'a.l.)[c]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie elliptique
Type de galaxie cD;E4;Dd[1] E3[2] E[3] D[4] S0[5]
Dimensions 241 000 a.l. [d]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [4]
Date [4]
Désignation(s) NGC 4884
PGC 44715
UGC 8110
MCG 5-31-77
CGCG 160-241
DRCG 27-148 [2]
ABELL 1656:[D80] 148[1]
Caldwell 35
Liste des galaxies elliptiques

NGC 4889 (Caldwell 35) est une galaxie elliptique géante (cD) située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice à environ 296 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 4889 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785. Cette galaxie a aussi été observée par l'astronome prussien Heinrich Louis d'Arrest le et elle a été inscrite au New General Catalogue sous la cote NGC 4884[4].

De nombreuses galaxies se trouvent dans la même région de la sphère céleste que NGC 4889, mais selon les sources consultées peu d'entre elles font partie d'un groupe de galaxies. Elles sont cependant à l'intérieur de l'amas de la Chevelure de Bérénice.

NGC 4889 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique E+4 (gE) dans son atlas des galaxies[6],[7].

NGC 4889 est une galaxie à noyau passif (passive nucleus PAS)[1].

Plus de 70 mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 97,179 ± 21,600 Mpc (∼317 millions d'a.l.)[8], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage[c].

La désignation DRCG 27-148 est utilisée par Wolfgang Steinicke pour indiquer que cette galaxie figure au catalogue des amas galactiques d'Alan Dressler. Les nombres 27 et 148 indiquent respectivement que c'est le 27e amas de la liste, soit Abell 1656 (l'amas de la Chevelure de Bérénice), et la 148e galaxie de cet amas[5]. Cette même galaxie est aussi désignée par ABELL 1656:[D80] 148 par la base de données NASA/IPAC[1], ce qui est équivalent. Dressler indique que NGC 4889 est une galaxie elliptique de type E.

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Une équipe d’astronomes formée de Nicholas J. McConnell, Chung-Pei Ma, Karl Gebhardt, Shelley A.Wright, Jeremy D. Murphy, Tod R. Lauer, James R. Graham et Douglas O. Richstone a rapporté dans la revue Nature du mois de décembre 2011 la découverte de deux immenses trous noirs supermassifs dans deux galaxies elliptiques, NGC 3842 et NGC 4889. Celui de NGC 3842 aurait une masse de 9,7 x 109 (masses solaires), le plus gros trou noir détecté à ce moment, et celui de NGC 4889 aurait une masse comparable ou même encore plus grande[9].

Groupe de NGC 4889[modifier | modifier le code]

NGC 4889 est la galaxie la plus brillante d'un groupe de galaxies qui porte son nom. Le groupe de NGC 4889 compte au moins 18 membres. Les autres galaxies du groupe sont NGC 4789, NGC 4807, NGC 4816, NGC 4819, NGC 4827, NGC 4839, NGC 4841, NGC 4848, NGC 4853, NGC 4874, NGC 4895, NGC 4911, NGC 4926, NGC 4944, NGC 4966, NGC 4841A et UGC 8017 (noté 1250+2839 dans l'article de Mahtessian pour CGCG 1250.4+2839)[10].

Le groupe de NGC 4889 fait partie de l'Amas de la Chevelure de Bérénice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  2. On obtient la vitesse radiale d'une objet céleste à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage Doppler (redshift ou bleushift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  3. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble-Lemaître : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc). L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  4. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g  (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour PGC 83717 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 4800 à 4899 »
  3. (en) « NGC 4889 sur HyperLeda » (consulté le )
  4. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  5. a et b Alan Dressler, « A CATALOG OF MORPHOLOGICAL TYPES IN 55 RICH CLUSTERS OF GALAXIES », The Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 42,‎ , p. 565-609 (DOI 10.1086/190663, Bibcode 1980ApJS...42..565D, lire en ligne [PDF])
  6. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 4889
  7. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 4889 » (consulté le )
  8. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  9. Nicholas J. McConnell, Chung-Pei Ma, Karl Gebhardt, Shelley A. Wright, Jeremy D. Murphy, Tod R. Lauer, James R. Graham et Douglas O. Richstone, « Two ten-billion-solar-mass black holes at the centres of giant elliptical galaxies », Nature, vol. 480, no 7376,‎ , p. 215-218 (DOI 10.1038/nature10636, Bibcode 2011Natur.480..215M, lire en ligne [PDF])
  10. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 4881  •  NGC 4882  •  NGC 4883  •  NGC 4884  •  NGC 4885  •  NGC 4886  •  NGC 4887  •  NGC 4888  •  NGC 4889  •  NGC 4890  •  NGC 4891  •  NGC 4892  •  NGC 4893  •  NGC 4894  •  NGC 4895  •  NGC 4896  •  NGC 4897