Musièges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musièges
Musièges
Vue de la commune depuis les pentes
du mont de Musièges.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Saint-Julien-en-Genevois
Canton Saint-Julien-en-Genevois
Intercommunalité CC Usses et Rhône
Maire
Mandat
Pascal Coulloux
2014-2020
Code postal 74270
Code commune 74195
Démographie
Gentilé Musiègeois
Population
municipale
385 hab. (2015 en augmentation de 5,77 % par rapport à 2010)
Densité 129 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 58″ nord, 5° 57′ 14″ est
Altitude Min. 323 m
Max. 705 m
Superficie 2,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Musièges

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Musièges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Musièges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Musièges

Musièges est une commune française située dans le département de Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village est situé au pied d'une haute colline, le mont de Musièges, qui culmine à 701 m. Le chef-lieu est établi sur un replat de ce mont, séparé par les rivières des Usses et du Fornant. Un hameau, Serrasson, est situé le long de la RN 508.

Tout en étant au croisement du pays genevois, la commune appartient à la vallée des Usses qui bénéficie d'un climat doux et ensoleillé, avec un relief vallonné, traversé par des torrents et la rivière Les Usses. Au nord la montagne du Vuache, une chaîne dorsale de 13 km de long sur 1,5 km de large et dont l'altitude varie de 700 à 1 101 m, délimite l'extrême sud-ouest du bassin genevois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chaumont Rose des vents
Frangy N Contamine-Sarzin
O    Musièges    E
S
Chilly

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Pont des Douattes sur les Usses à Musièges, sur la D 1508 (ancienne RN 508).

La commune est située à 23 km au nord-est d'Annecy et à 2 km avant Frangy. Elle est desservie par la RN 508. La cascade de Bardonnaz, sur le Fornant, et de nombreux sentiers à travers le mont de Musièges favorisent la randonnée.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est dénommé Mons Jesu, Mugzium ou Musegium dans les plus anciens documents paroissiaux ou Musiacum dans un registre genevois.

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Mozêzho, selon la graphie de Conflans[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une présence préhistorique et protohistorique a été retrouvée dans le mont de Musièges, à la grotte des Douattes. Ce site magdalénien, datant de 11 000 ans av. J.-C., a été découvert en 1929 par A. Jayet et G. Amoudruz. Avec le mont Salève, il est le seul site magdalénien de Haute-Savoie. Dans les années 1945, des archéologues ont retrouvé les murs d'un important oppidum gaulois, datant du Bas Empire romain.

Les fondations de l'église et les fragments d'une tour sont datés du VIIe siècle. La paroisse est mentionnée en 1348 et en 1443, avant d'être rattachée à l'archiprêté de Chaumont, puis à la paroisse de Frangy. Au sommet du mont de Musièges, une maison forte, face au château de Chaumont, défendait l'entrée du Malpas, entre la vallée des Usses et le Genevois.

Musièges reste de taille extrêmement modeste, jusqu'à son rattachement administratif à l'intendance de Carouge qui connaît un fort essor au XVIIIe siècle. Sans jamais dépasser 300 habitants (275 en 1861, 267 en 1905), la commune est agricole, avec des vignobles, des céréales et de l'industrie laitière. Un moulin et une fruitière participent à l'industrie de la commune. Des mines d'asphaltes sont exploitées près du hameau de Serrasson.

À l'époque de la zone franche, après 1815, Musièges est l'un des postes douaniers contrôlant les marchandises destinées à la Suisse, au défilé des Douattes. C'est seulement en 1834 qu'un pont est construit, et ce défilé est élargi dans les années 1990 pour faciliter la circulation sur la RN 508.

Après-guerre, l'exode rural touche fortement la commune, qui connaît un important regain de population dans le dernier quart du XXe siècle, d'abord avec l'essor de la commune de Frangy, ensuite avec l'arrivée d'habitants frontaliers. La commune passe ainsi de 160 habitants en 1978 à 289 aujourd'hui. L'extension de la zone urbanisée par des pavillons et la multiplication des résidences secondaires a peu à peu fait perdre le caractère rural de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1860 1890 Jean Maret ... ...
1890 1910 Jean Coulloux ... ...
1910 1912 Christophe Claraz ... ...
1912 1925 François Mermillod ... ...
1925 1947 François Vuarier ... ...
1947 1956 Octave Maret ... ...
1956 mars 2001 Louis Maret ... Fils du précédent.
mars 2001 en cours Pascal Coulloux ... Gendre du précédent.
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du val des Usses.

Population et société[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Musiégeois[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 385 habitants[Note 1], en augmentation de 5,77 % par rapport à 2010 (Haute-Savoie : +7,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
189 211 220 310 284 245 265 275 230
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
239 246 248 267 270 265 245 247 212
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
188 173 158 151 134 141 132 167 160
1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015 - -
191 281 269 303 309 379 385 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vue de la Zone des Bonnets, avec la commune de Frangy en arrière-plan.

Dans la zone d'activités des Bonnets sont implantées plusieurs entreprises, dont depuis 1987 la SICA des Fermiers Savoyards, coopérative qui produit du reblochon.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Musièges. La mairie et l'ancienne école étaient dans le bâtiment en arrière-plan.

L'église Saint-Hilaire a été construite en 1893[8], au-dessus d'une église postérieure au VIIe siècle et démolie en 1896.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les ancêtres du cardinal Gaspard Mermillod, évêque de Lausanne et de Genève étaient originaires de Musièges.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Musieges
Blason de Musieges Blason De sinople à la barre ondée d'argent accompagnée en chef d'une bisse contournée d'or et en pointe d'une grappe de raisin feuillée du même ; au franc-quartier senestre de gueules à la croix d'argent.[réf. souhaitée]
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des communes de Haute-Savoie, de Michel Germain, Jean-Louis Hébrard et Gilbert Jond. Éditions Horvath, 1996.
  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 331-335 « Le canton de Frangy », p. 363 « Musièges ».
  • Dictionnaire des communes de la Haute-Savoie, annuaire administratif et commercial de 1888 à 1905, collection Monographies des villes & villages de France, par J.-F. Gonthier et E. Tissot, Res Universis, 1993.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 16
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  2. Dictionnaire des maires et élus de Haute-Savoie de l'Annexion à nos jours (1860-2008), par Jean Excoffier, Musnier-Gilbert Editions, 2009. Page 296.
  3. « Musièges », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 1er mai 2016), Ressources - Les communes.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. 'Histoire des communes savoyardes, tome III, Le Genevois et Lac d'Annecy, de Jean-Yves Mariotte, Henri Baud, Jean-Bernard Challamel et Alain Guerrier, éditions Horvath, 1978.