Murat (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murat.
Murat
Église Saint-Nicolas de Murat
Église Saint-Nicolas de Murat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Commentry
Intercommunalité Commentry Montmarault Néris Communauté
Maire
Mandat
Ghislaine Bureau
2014-2020
Code postal 03390
Code commune 03191
Démographie
Population
municipale
293 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 12″ nord, 2° 54′ 42″ est
Altitude Min. 247 m
Max. 360 m
Superficie 20,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne

Voir sur la carte administrative d'Auvergne
City locator 14.svg
Murat

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Murat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Murat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Murat

Murat est une commune française située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Murat se trouve sur l'ancienne ligne de chemin de fer Montluçon Moulins.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dérivé du latin muratus, « entouré de murs »[1].

En langue celtique, Murat signifierait « roc escarpé »[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Murat est au Moyen Âge l'une des villes les plus importantes du duché de Bourbon. En effet, elle est l'une des dix-sept châtellenies ducales et elle est située sur la limite avec l'Aquitaine. Murat a donc aussi le but de défendre la province, comme Hérisson. Le château sert de résidence aux sires, puis ducs de Bourbon. Murat perd de son importance lorsque la châtellenie est déplacée à Montmarault en 1687, puis le chef-lieu de canton est donné à la Révolution à la même ville. Depuis, le village est devenu essentiellement rural, mais garde un patrimoine assez exceptionnel (église romane et château) qui témoigne de sa grandeur passée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2014 Bernard Philippe PCF  
mars 2014 en cours Ghislaine Bureau[2]   Employée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 293 habitants, en augmentation de 2,81 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
484 493 556 623 648 667 687 700 712
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
696 705 686 753 833 828 841 815 800
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
785 767 705 619 594 613 545 496 490
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
448 409 334 295 301 311 280 291 293
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Gravure d'Hubert Clerget représentant les ruines du château au XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Gendron, Les noms des lieux en France : essai de toponymie, p. 141.
  2. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 6 juin 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Notice no PA00093233, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. a et b Notice no PA00093235, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no PA00093234, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]