Mu Eridani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 04h 45m 30,15038s[1]
Déclinaison −03° 15′ 16,7765″[1]
Constellation Éridan
Magnitude apparente 4,00[2]

Localisation dans la constellation : Éridan

(Voir situation dans la constellation : Éridan)
Eridanus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B5 IV[3]
Indice U-B −0,60[2]
Indice B-V −0,15[2]
Astrométrie
Vitesse radiale 23,30 km/s
Mouvement propre μα = 15,94 ± 0,28 mas/a[1]
μδ = −14,52 ± 0,16 mas/a[1]
Parallaxe 6,25 ± 0,19 mas[1]
Distance 520 ± 20 al
(160 ± 5 pc)
Magnitude absolue −2 06 ± 0 07[4]
Caractéristiques physiques
Masse 6,2 ± 0,2 M[4]
Rayon 6,1 R[5]
Gravité de surface (log g) 3,5[4]
Luminosité 1 905 L[5]
Température 15 668 K[5]
Métallicité 0[4]
Rotation 130 ± 3 km/s[5]
Binaire
Demi-grand axe (a) ?ua
Excentricité (e) 0 344 ± 0 021
Période (P) 7,380 90 j
Inclinaison (i) °
Argument du périastre (ω) 160 5 ± 4 5°
Longitude du nœud ascendant (Ω) °
Époque du périastre (τ) 2 455 143,254 ± 0,067 JJ

Autres désignations

μ Eri, BD-03 876, 57 Eridani (Flamsteed), FK5 176, HD 30211, HIP 22109, HR 1520, SAO 131468[6]

Mu Eridani (μ Eri) est une étoile binaire de la constellation de l'Éridan. Elle est visible à l'oeil nu avec une magnitude apparente de 4,00[2]. Avec une parallaxe annuelle de 6,25 milliarcsecondes[1], elle est située à environ 520 années-lumière du Soleil.

En 1910, elle a été identifiée comme étant une étoile binaire spectroscopique à un spectre. Les composantes orbitent autour du centre de masse avec une période de 7,38 jours et une excentricité de 0,344, durant laquelle elles subissent des éclipses de type Algol[4]. La primaire est une étoile de type B à pulsations lentes[5] de type spectral B5 IV[3]. Elle possède une vitesse de rotation relativement élevée avec une vitesse de rotation projetée de 130 km/s, ce qui correspond à moins 30 % de la vitesse d'éclatement de l'étoile[5]. L'étoile a environ six fois la masse et le rayon du Soleil, et la luminosité émise par son atmosphère externe est égale à 1905 fois la luminosité solaire, avec une température effective de 15668 K[4],[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a b c et d D. L. Crawford, J. V. Barnes et J. C. Golson, « Four-color, H-beta, and UBV photometry for bright B-type stars in the northern hemisphere », The Astronomical Journal, vol. 76,‎ , p. 1058 (DOI 10.1086/111220, Bibcode 1971AJ.....76.1058C)
  3. a et b H. Levato, « Rotational velocities and spectral types for a sample of binary systems », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 19,‎ , p. 91–99 (Bibcode 1975A&AS...19...91L)
  4. a b c d e et f M. Jerzykiewicz, H. Lehmann, E. Niemczura, J. Molenda-Żakowicz, W. Dymitrov, M. Fagas, D. B. Guenther, M. Hartmann, M. Hrudková, K. Kamiński, A. F. J. Moffat, R. Kuschnig, G. Leto, J. M. Matthews, J. F. Rowe, S. M. Ruciński, D. Sasselov et W. W. Weiss, « μ Eridani from MOST and from the ground: an orbit, the SPB component's fundamental parameters and the SPB frequencies », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 432, no 2,‎ , p. 1032−1045 (DOI 10.1093/mnras/stt522, Bibcode 2013MNRAS.432.1032J, arXiv 1303.6812)
  5. a b c d e f et g J. Daszyńska-Daszkiewicz, W. A. Dziembowski, M. Jerzykiewicz et G. Handler, « Oscillation modes in the rapidly rotating slowly pulsating B-type star μ Eridani », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 446, no 2,‎ , p. 1438−1448 (DOI 10.1093/mnras/stu2216, Bibcode 2015MNRAS.446.1438D, arXiv 1410.6283)
  6. (en) mu. Eri -- Eclipsing binary of Algol type (detached) sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.