Lambda Eridani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lambda Eridani
(λ Eridani)
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 05h 09m 08,78s[1]
Déclinaison −08° 45′ 14,69″[1]
Constellation Éridan
Magnitude apparente 4,25[2]

Localisation dans la constellation : Éridan

(Voir situation dans la constellation : Éridan)
Eridanus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B2 IVne[3] ou B2 III(e)p[4]
Indice U-B −0,88
Indice B-V −0,19
Variabilité λ Eri + γ Cas[5]
Astrométrie
Vitesse radiale 2,00 ± 4,20 km/s[6]
Mouvement propre μα = +0,25 mas/a[1]
μδ = −1,97 mas/a[1]
Parallaxe 4,02 ± 0,18 mas[1]
Distance 810±40 a.l. (∼248 pc)
Magnitude absolue −3,75[3]
Caractéristiques physiques
Masse 8,99 ± 0,69 M[7]
Rayon 8,6 R[3]
Gravité de surface (log g) 3,6[8]
Luminosité 7 510 L[7]
Température 21 150 K[7]
Rotation 327 ± 24 km/s[9]

Autres désignations

λ Eri, 69 Eri (Flamsteed), HR 1679, HD 33328, HIP 23972, CD-08 1040, FK5 190, SAO 131824[10]

Lambda Eridani (λ Eridani / λ Eri) est une étoile de la constellation de l'Éridan, située à proximité immédiate de la brillante Rigel de la constellation voisine d'Orion. Elle est visible à l’œil nu, avec une magnitude apparente de 4,25[2]. La distance qui nous sépare de l'étoile, qui est basée sur une parallaxe annuelle de 0,00402 seconde d'arc[1], est approximativement de ∼810 a.l. (∼248 pc).

Propriétés[modifier | modifier le code]

Lambda Eridani est une étoile Be, classée comme géante ou sous-géante selon la source, de type spectral B2 IVne[3] ou B2 III(e)p[4]. Comme toutes les étoiles Be, elle tourne rapidement sur elle-même avec une vitesse de rotation projetée de 327 km/s[9], à comparer avec la vitesse critique de 440 km/s au-delà de laquelle l'étoile serait détruite[8]. Cette vitesse de rotation élevée donne à l'étoile une forme aplatie (oblate) avec un bourrelet équatorial qu'on estime être 25% plus grand que son rayon polaire[11]. Sa période de rotation sur elle-même est estimée valoir le double de sa période de variation, c'est-à-dire 1,4 jour[3]. L'étoile possède également un disque circumstellaire en rotation et vu de côté, ce qui fait de Lambda Eridani une étoile à enveloppe (shell star), où le disque apparaît plus opaque que la normale[12].

Comme la plupart des étoiles Be, Lambda Eridani émet des rayons X mous. En 1993, une éruption géante de rayons X a été observée, durant laquelle sa luminosité en rayons X s'accrut d'un facteur 6 sur une période de 39 heures[3]. Lambda Eridani fait près de neuf fois la masse du Soleil[7], et son rayon est 8,6 fois plus grand que le celui du Soleil[3]. Elle est 7 510 fois plus lumineuse que le Soleil[7] et sa température de surface est de 21 150 K[7].

Variabilité[modifier | modifier le code]

Lambda Eridani est classée dans le General Catalogue of Variable Stars comme une étoile variable de type Beta Cephei[13]. L’International Variable Star Index de l'AAVSO définit cependant un type de variable « LERI ». L'étoile y est à la fois classifiée en tant que variable de type λ Eri et en tant que variable de type γ Cas étant donné qu'elle montre à la fois des variations périodiques à court terme et des variations éruptives sur de plus grandes échelles de temps[14],[5]. Elle a été l'une des premières étoiles où l'on a détecté des variations périodiques à court terme [3]. Le profil de ligne des périodes de variabilité sont de 0,702 et de 0,269 jour, avec également des périodes de 0,6 jour et de 0,75 jour présentes de manière intermittente. L'amplitude photométrique de la variation est de 0,010 magnitude[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a et b (en) D. L. Crawford, J. V. Barnes et J. C. Golson, « Four-color, H-beta, and UBV photometry for bright B-type stars in the northern hemisphere », The Astronomical Journal, vol. 76,‎ , p. 1058 (DOI 10.1086/111220, Bibcode 1971AJ.....76.1058C)
  3. a b c d e f g et h (en) L. A. Balona et D. J. James, « Short-period line profile and light variations in the Be star λ Eridani », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 332, no 3,‎ , p. 714–722 (DOI 10.1046/j.1365-8711.2002.05336.x, Bibcode 2002MNRAS.332..714B)
  4. a b et c (en) Th. Rivinius, D. Baade et S. Štefl, « Non-radially pulsating Be stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 411,‎ , p. 229–247 (DOI 10.1051/0004-6361:20031285, Bibcode 2003A&A...411..229R)
  5. a et b (en) « Detail for lam Eri », sur AAVSO, Association américaine des observateurs d'étoiles variables (consulté le 16 septembre 2019)
  6. (en) G. A. Gontcharov, « Pulkovo Compilation of Radial Velocities for 35 495 Hipparcos stars in a common system », Astronomy Letters, vol. 32, no 11,‎ , p. 759 (DOI 10.1134/S1063773706110065, Bibcode 2006AstL...32..759G, arXiv 1606.08053)
  7. a b c d e et f (en) M. M. Hohle, R. Neuhäuser et B. F. Schutz, « Masses and luminosities of O- and B-type stars and red supergiants », Astronomische Nachrichten, vol. 331, no 4,‎ , p. 349–360 (DOI 10.1002/asna.200911355, Bibcode 2010AN....331..349H, arXiv 1003.2335)
  8. a et b (en) Y. Frémat et al., « Effects of gravitational darkening on the determination of fundamental parameters in fast-rotating B-type stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 440, no 1,‎ , p. 305–320 (DOI 10.1051/0004-6361:20042229, Bibcode 2005A&A...440..305F, arXiv astro-ph/0503381)
  9. a et b (en) Juliette C. Becker et al., « Extracting Radial Velocities of A- and B-type Stars from Echelle Spectrograph Calibration Spectra », The Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 217, no 2,‎ , p. 13, article no 29 (DOI 10.1088/0067-0049/217/2/29, Bibcode 2015ApJS..217...29B, arXiv 1503.03874)
  10. (en) * lam Eri -- Be Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  11. (en) Gerard T. van Belle, « Interferometric observations of rapidly rotating stars », The Astronomy and Astrophysics Review, vol. 20, no 1,‎ , p. 51 (DOI 10.1007/s00159-012-0051-2, Bibcode 2012A&ARv..20...51V, arXiv 1204.2572)
  12. (en) James B. Kaler, « Lambda Eridani », sur Stars
  13. (en) N. N Samus', Kazarovets et al., « General catalogue of variable stars: Version GCVS 5.1 », Astronomy Reports, vol. 61, no 1,‎ , p. 80 (DOI 10.1134/S1063772917010085, Bibcode 2017ARep...61...80S)
  14. (en) S. A. Otero, C. Watson et P. Wils, « Variable Star Type Designations in the VSX », sur AAVSO, Association américaine des observateurs d'étoiles variables (consulté le 16 septembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]