Mozaffaredin Shah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant iranien
Cet article est une ébauche concernant une personnalité iranienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Shah dans sa dernière année de règne.
Le Chah de Perse au bois de Boulogne pour la course du kilomètre (septembre 1902, vainqueur : Léon Serpollet).
La Serpollet, landau du Shah de Perse Mozaffaredin, acquise après la démonstration de Serpollet à Boulogne (1902, mécanicien personnel Marnay).

Mozzafar-al-Din Shah ou Mozaffaredin Shah () à Téhéran (en persan : مظفرالدين شاه) était le shah d'Iran entre et .

Biographie[modifier | modifier le code]

Comme son père Nasseredin Shah, il visita l'Europe trois fois, et pendant ces périodes, il dut emprunter de l'argent à Nicolas II afin de pouvoir payer ses dépenses de voyage.

Il est considéré par les historiens comme un dirigeant faible, et il se reposait sur son chancelier pour diriger le pays à sa place. La dernière année de sa vie, l'Iran (Perse) vécut une révolution constitutionnelle, par laquelle le pouvoir du monarque fut affaibli alors qu'il accordait une constitution et un parlement à son peuple. Il mourut 40 jours après avoir autorisé la constitution.

Durant son règne, Mozaffaredin essaya de mener des réformes du trésor central ; cependant, la dette précédente laissée par la cour Qajar, à la fois à l'Angleterre et à la Russie, a significativement miné ses efforts. La concession de pétrole d'Arcy a également été accordée pendant son règne, donnant le contrôle effectif des réserves de pétrole iranien à la Grande-Bretagne pour 60 ans.

C'est Mozaffaredin qui introduisit le cinéma en Iran en 1900 après une visite à Contrexéville.

Descendance[modifier | modifier le code]

Mozaffaredin est l'arrière-grand-père d'Ardeshir Zahedi (en persan : اردشیر زاهدی), diplomate iranien né le 16 octobre 1928 à Téhéran, qui joua un rôle important dans les années 1960 et 1970 en tant que ministre des Affaires étrangères et ambassadeur aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Sa descendance se fond dans celle de l'ancien Shah d'Iran, Mohammad Reza Pahlavi (1919-1980), par la fille aînée de ce dernier, Shahnaz Pahlavi.

Famille[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]