Farrokh Ghaffari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un réalisateur image illustrant iranien
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur iranien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Farrokh Ghaffari (en persan : فرخ غفاری) est un écrivain, critique de cinéma et réalisateur iranien (1921)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires en Belgique et universitaires à Grenoble en France, il retourne à Téhéran. Il fonde le Festival de Shiraz et la cinémathèque de Téhéran. Il tourne en 1958 Le Sud de la ville, film d'inspiration néoréaliste interdit et détruit par la censure du Shah[2]. Il est pendant plusieurs années l'un des dirigeants de la télévision iranienne.

Critique de cinéma, il collabore aux revues L'Âge du cinéma et Positif.

Il s'exile à Paris au moment de la révolution islamique.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1958: Jonoub-e Shahr - Actrices : Fakhri Khoorvash et Leyli Soroush - Acteurs : Abdlo-Ali Homayoun, Farhang Amiri et Ebrahim Bagheri
  • 1965: Shab-e Quzi (Nuit de bossu) - Actrice: Pari Saberi - Acteurs : Khosrow Sahami, Mohamad Ali Keshavarz
  • 1975: Zanbourak - Actrices: Pouri Banaï, Shahnaz Tehrani - Acteurs: Parviz Sayyad, Jahanguir Forouhar, Nowzar Azadi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est inhumé à Paris, au cimetière de Montparnasse
  2. Jean-Michel Frodon, Cahiers du cinéma, no 620, février 2007, p. 79

Liens externes[modifier | modifier le code]