Aller au contenu

Ahmad Chah Qadjar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ahmad Chah Qadjar
احمد شاه قاجار
Illustration.
Ahmad Chah Qadjar en 1916.
Titre
Chah d'Iran

(16 ans, 3 mois et 15 jours)
Couronnement
Régent Ali Reza Khan Azod al-Molk
Abolqasem Naser ol-Molk
Premier ministre Mohammad Vali Khan Tonekaboni
Hassan Mostofi ol-Mamalek
Samsam ol-Saltaneh
Mohammad-Ali Ala al-Saltaneh
Hassan Pirnia
Abd-ol-Madjid Mirza
Hassan Vossough od-Dowleh
Fathollah Akbar Sepahdar
Seyyed Zia'eddin Tabatabai
Ghavam os-Saltaneh
Reza Khan Sardar Sepah
Prédécesseur Mohammad Ali Chah
Successeur Reza Chah
Biographie
Dynastie Qadjar
Date de naissance
Lieu de naissance Tabriz (Perse)
Date de décès (à 32 ans)
Lieu de décès Neuilly-sur-Seine (France)
Père Mohammad Ali Chah
Mère Malekeh Djahan Khanoum
Conjoints Lydia Jahanbani
Delaram Khanum
Khanum Khanumha Moezzi
Fatemeh Khanum
Enfants Maryamdokht
Irandokht
Homayoundokht
Fereydoun Qadjar

Signature de Ahmad Chah Qadjarاحمد شاه قاجار

Ahmad Chah Qadjar
Monarques d'Iran

Ahmad Chah Qadjar (en persan : احمد شاه قاجار), né le à Tabriz et mort le à Neuilly-sur-Seine (France), est chah d'Iran du au , le dernier de la dynastie Qadjar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du chah Mohammed Ali et de son épouse Malekeh Jahan Khanoum, le prince Ahmad accède au Trône du paon le après la destitution de son père qui avait tenté de revenir sur les restrictions constitutionnelles au pouvoir royal. Ahmad Chah est un dirigeant peu puissant qui doit faire face à des troubles internes et à des intrusions extérieures, particulièrement de la part des Empires russe et britannique. En 1917, la Grande-Bretagne utilise la Perse comme point de départ de son offensive visant à déstabiliser la Russie après la révolution.

Ahmad Chah est dépouillé de ses pouvoirs le par un coup d'État militaire mené par son ministre de la Guerre et commandant des forces cosaques persanes, Reza Khan (plus tard Reza Pahlavi) qui s'impose en devenant en 1923 Premier ministre.

Affaibli politiquement par la puissance montante du nouveau maître du pays, Ahmad Chah part avec sa famille en 1923 pour un « grand tour européen ». Il est formellement déposé le alors que Reza Pahlavi est proclamé chah de Perse par le majlès. Ainsi s'achève officiellement le règne de la dynastie Qajar sur la Perse. Il meurt d'une insuffisance rénale[1] le 21 février 1930 à Neuilly-sur-Seine, en France. Ahmad Chah est enterré à Kerbala, en Irak.

La lignée impériale est perpétuée par son frère, l'ancien prince de la couronne Mohammad Hassan Mirza.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Ahmad Chah se marie à cinq reprises. Il est père de quatre enfants, tous nés de mères différentes :

  • Princesse Maryamdokht Qajar, née en 1915 et morte en 2005 à Baltimore.
  • Princesse Irandokht Qajar, née le et morte en 1984 à Téhéran.
  • Princesse Homa Qajar, née en 1917 et morte en 2011.
  • Prince Fereydoun Qajar, né le à Téhéran et mort le à Genève.
  • Ahmad Chah a eu 12 petits-enfants portant respectivement les noms Albertini (de Maryamdokht), Faroughy (de Irandokht), Panahi (de Homa), Qajar -ou Kadjar- de Ferydoun

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nahid Pilvar, « La presse iranienne depuis la révolution islamique », N/A,‎ , p. 98 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]