Mine d'uranium de Saghand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte des installations nucléaires iraniennes

La Mine d'uranium de Saghand (parfois orthographiée Sagand ou Sagend) est située dans le Grand désert salé Dasht-e Kavir à environ 60 km à l'ouest du village de Kharanaq et à 100 km au nord-est de la ville de Yazd en Iran[1].

Gisement[modifier | modifier le code]

Les réserves sont estimées à 3 000 à 5 000 tonnes d'oxyde d'uranium à une densité de 500 ppm sur une surface de 100 à 150 km²[2].

Le Think tank américain ISIS estime la production de la mine de Saghand à 50 tonnes d'uranium par an[3].

Historique[modifier | modifier le code]

En octobre 1989, l'Iran annonce vouloir construire une usine de traitement du minerai d'uranium à proximité de la mine de Saghand[2].

En février 2003, le président iranien Mohammad Khatami annonce le démarrage de l'exploitation du gisement d'uranium de Saghand, et la construction d'une usine d'enrichissement de l'uranium à Natanz [4].

En octobre 2010, l'agence d'information iranienne annonce que l'Iran prévoit d'exploiter l'uranium à Saghand prochainement. Le minerai serait alors traité à Ardakan[5],[6].

En avril 2013, l'Iran inaugure deux mines d'uranium à Saghand[7].

D'après les données de l'OCDE et de l'Association nucléaire mondiale publiées en 2014, la production cumulée d'uranium de l'Iran jusqu'en 2013 atteint seulement 59 tonnes de yellow cake[8].

Minéraux[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]