Akdala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mine d'Akdala
Steppe of western Kazakhstan in the early spring.jpg

Steppes du Kazakhstan

Ressources
Exploitant
Betpak Dala joint venture
Ouverture
2004
Pays
Division administrative
Subdivision administrative
Coordonnées
Localisation sur la carte du Kazakhstan
voir sur la carte du Kazakhstan
Mining symbol.svg
Localisation sur la carte d’Asie
voir sur la carte d’Asie
Mining symbol.svg

La mine d'Akdala est un champ de forages pour l'extraction de l'uranium du sous-sol par lixiviation in situ situés dans le bassin Tchou-Saryssou dans le district de Sozak du Kazakhstan-Méridional, environ à 380 km au nord de Chimkent.

La mine est détenue par une coentreprise kazaco-canadienne dans laquelle la société Uranium One possède 70% des parts.

Le gisement d'uranium d'Akdala est estimé par certaines sources à 43.5 millions tonnes de minerai possédant une teneur de 0.036% d'uranium, soit 15 660 tonnes d'uranium pur. D'autres sources l'estime à 14 250 tonnes d'uranium à 0,059%[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les forages dans la région débutent en 1961. Le gisement d'uranium d'Akdala est découvert en 1982 avec le gisement de la mine d'uranium de Muyunkum[2].

Depuis la fin de l'année 2001, le gisement est exploité par lixiviation in situ[1].

La production industrielle de la mine débute en janvier 2004, après un programme de test d'une usine pilote pendant plus de 2 ans.

Fin 2012, environ 1 500 forages d'extraction et d'injection ont été réalisés sur le site de la mine. Parmi eux, les deux tiers sont encore en opération. En 2012, la mine produit 1 095 tonnes d'uranium concentré, dont 766 tonnes sont remises à Uranium One[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]