Jean Élysée Baux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Élysée Baux
Fonction
Maire de Marseille
avril -
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant

Jean Élysée Baux, né à Marseille le [1] et mort à Marseille le , est un homme politique français, ayant été maire de Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Élysée Baux était le neveu des négociants Jean et David Baux issus d’une grande famille protestante de Marseille[2]. Il fait ses classes au lycée de Marseille, actuel lycée Thiers[3]. Le il était nommé maire de Marseille en remplacement de Barthélemy. Il eut à faire face à une grave crise de chômage. Pour cela il développa les ateliers nationaux. C’est dans ce cadre que les travaux de la corniche commencèrent de l’avenue du Prado en direction du pont de la fausse monnaie. Baux écrivit le au gouvernement : « Le rapport sous lequel le gouvernement aura surtout à considérer notre position avec sollicitude, c’est celui de la nécessité où se trouve la ville de continuer à donner du travail à environ 9 000 ouvriers….que la paix soit troublée à Marseille, tout le midi est en feu.»[4]. C’est durant son mandat qu’eurent lieu le des émeutes avec barricades à la place Castellane et à la place aux œufs (ou place jean Guin) cette dernière disparut après les travaux de démolition du quartier situé derrière la Bourse[5]. Il fut remplacé par Louis-Marie Albe le . En 1856, il a une fille, Marguerite Baux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Académie de Marseille, Dictionnaire des Marseillais, Edisud, Marseille, 2001, (ISBN 2-7449-0254-3)
  • Paul Masson sous la direction de, Encyclopédie des Bouches-du-Rhône, Archives départementales, Marseille, 17 volumes, 1913 à 1937.
  • Adrien Blés, Dictionnaire historique des rues de Marseille, Ed. Jeanne Laffitte, Marseille, 1989, (ISBN 2-86276-195-8).
  • Régis Bertrand, « Jean-Élysée Baux », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 205 (ISBN 978-2846211901)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives des Bouches-du-Rhône, registre 3, 1833/juillet, acte de mariage n°32 dressé le 06/07/1833, vue 8 / 18
  2. Roland Caty, Eliane Echinard et pierre Richard, Les patrons du second Empire, Picard, 1999, page63, (ISBN 2-7084-0557-8)
  3. Université impériale, Académie d'Aix, lycée de Marseille. Exercices publics et distribution solennelle des prix de l'an 1811, imprimerie de Jean Mossy, (lire en ligne)
  4. Jean Leflon, Eugène de Mazenod, Plon, Paris, 3 volumes 1957, 1960, 1965 tome 3 page 244
  5. Octave Teissier et Jean-Baptiste Samat, Marseille à travers les siècles, édition Ludovic Bachet, Paris, s.d., pages 202/205