Metatheria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les métathériens (Metatheria) constituent un clade de mammifères considéré par certaines classifications comme une infra-classe. Ils comprennent les marsupiaux et toutes les lignées plus proches de ces derniers que des placentaires (ces derniers sont des euthériens). Avec les euthériens, ils constituent les deux branches du clade des Theria, ayant divergé au Jurassique il y a au moins environ 165 millions d'années[1]. L'ensemble des métathériens existant encore aujourd'hui, leur dernier ancêtre commun, et tous les descendants de cet ancêtre forment la cohorte des marsupiaux (Marsupialia).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les métathériens se distinguent des autres mammifères par divers aspects squelettiques, systémiques ( développement, appareils reproducteurs, etc) et écologiques.

Squelette[modifier | modifier le code]

Parmi les caractéristiques des métathériens, ils conservent les os épipubis qui servent, chez beaucoup de femelles des lignées actuelles, au soutien du marsupium lorqu'il y en a un. Au niveau du crâne, le palais osseux présente deux fenêtres supplémentaires par rapport aux euthériens[2].

Le remplacement des dents tend aussi à différer des euthériens.

Les fossiles de métathériens primitifs sont caractérisables par leur formule dentaire, typiquement 4.1.3.4 pour le demi-maxillaire et 3.1.3.4 pour la demi-mandibule[2]. Par ailleurs les sparassodontes font montre d'une étonnante convergence évolutive avec les euthériens relativement à la morphologie de leurs dents.

Appareils reproducteurs[modifier | modifier le code]

Chez les mâles, le pénis est généralement bifide[3] et internisé dans le cloaque en dehors de la période de reproduction. Les femelles métathériennes ont deux ovaires, deux trompes de Fallope et deux utérus ayant une ouverture dans deux vagins séparés par une simple cloison dans leur partie antérieure qui débouche dans le sinus uro-génital[4]. Cela est dû à une divergence évolutive d'avec les euthériens concernant le développement des canaux de Wolff et Müller[5].

En revanche, les protothériens actuels (monotrèmes) ont assez similairement des appareils reproducteurs dédoublés comme les métathériens.

Cerveau[modifier | modifier le code]

L'organisation du néocortex chez les différentes lignées est grandement diversifée, à l'image des euthériens. Néanmoins il existe des recouvrements entre aires motrices et aires sensorielles, de façon plus importante que chez les euthériens[6].

Ecologie, morphologie, et histoire évolutive[modifier | modifier le code]

La nécessité chez les métathériens d'avoir des membres antérieurs adaptés à la reptation de la larve vers les mamelle, ainsi que la très longue et très précoce période d'allaitement au cours du développement, seraient deux facteurs de survie et développement de l'organisme assez contraignant, qui pourraient contribuer à limiter la diversification morphologique des épaules et des crânes au sein des métathériens[7], résultant notamment en une moindre occurrence d'espèces adaptées aux vols ou à la vie aquatique au sein de ce clade.

Histoire évolutive[modifier | modifier le code]

Les métathériens se sont probablement séparés des euthériens (la branche des mammifères placentaires) au cours du Jurassique (il y a au moins 165 millions d'années), mais aucune trace fossile de métathériens n'est connue datant de cette époque. Cette datation est déduite de l'âge du plus ancien euthérien récemment découvert, Juramaia[8]. Les métathériens fossiles se distinguent des euthériens par la forme de leurs dents, ils possèdent quatre paires de molaires à chaque mâchoire, tandis que les euthériens (y compris les placentaires) n'ont jamais plus de trois paires[9]. Selon l'utilisation de ce critère, le plus ancien métathérien connu est Sinodelphys, découvert en Chine et qui vivait il y a environ 125 millions d'années[10]. Cela en fait un contemporain de certaines espèces d'euthériens qui ont été trouvés dans le même secteur[11].

Phylogénie simplifiée des thériens d'après Luo et al, 2011[8]:

 Theria
 Metatheria

 Sinodelphys



 Sparassodonta[12]



 Marsupialia (les marsupiaux)



 Eutheria

 Juramaia



 Montanalestes




 Murtoilestes



 Eomaia



 Prokennalestes




 Placentalia (les placentaires)




Classification[modifier | modifier le code]

Les ordres fossiles

Et les genres fossiles suivant[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A Jurassic eutherian mammal and divergence of marsupials and placentals », Nature, vol. 476,‎ , p. 442–445 (PMID 21866158, DOI 10.1038/nature10291, lire en ligne) Electronic supplementary material
  2. a et b « "The origin and early evolution of metatherian mammals: the Cretaceous record" »en
  3. (en)p. 55 [PDF], sur le site du gouvernement australien.
  4. (en)p. 51 [PDF], sur le site du gouvernement australien.
  5. « kangooroo reproduction »(en)
  6. « The functional and anatomical organization of marsupial neocortex: Evidence for parallel evolution across mammals »(en)
  7. « Fossil Focus: Marsupial evolution – A limited story? »(en)
  8. a, b et c Zhe-Xi Luo, Chong-Xi Yuan, Qing-Jin Meng and Qiang Ji, « A Jurassic eutherian mammal and divergence of marsupials and placentals », Nature, vol. 476, no 7361,‎ , p. 442–445 (PMID 21866158, DOI 10.1038/nature10291)
  9. Benton, Michael J., Vertebrate Palaeontology, London, Chapman & Hall,‎ (ISBN 0-412-73810-4), p. 306.
  10. Zhe-Xi Luo, « An early Cretaceous tribosphenic mammal and metatherian evolution », Science, vol. 302, no 5652,‎ , p. 1934–1940 (PMID 14671295, DOI 10.1126/science.1090718, lire en ligne)
  11. Yaoming last1=Hu Hu, Jin Meng2 last2=Chuankui Li Meng, Yuanqing Li et Y. Wang, « New basal eutherian mammal from the Early Cretaceous Jehol biota, Liaoning, China », Proceedings of the Royal Society B, vol. 277, no 1679,‎ , p. 229–236 (PMID 19419990, PMCID 2842663, DOI 10.1098/rspb.2009.0203, lire en ligne)
  12. « Nature 396, 459-463 (3 December 1998) », doi:10.1038/24856

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luo, Zhe-Xi; Ji, Qiang; Wible, John R.; Yuan, Chong-Xi (2003). "An early Cretaceous tribosphenic mammal and metatherian evolution". Science 302.
  • Zhe-Xi Luo, Chong-Xi Yuan, Qing-Jin Meng and Qiang Ji (2011). "A Jurassic eutherian mammal and divergence of marsupials and placentals". Nature 476 (7361): 442–445.
  • McKenna MC & Bell SK, (1997), Classification of Mammals Above the Species Level. Columbia University Press.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :