Juramaia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Juramaia sinensis

Juramaia sinensis
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution de Juramaia sinensis.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Clade Eutheria

Genre

 Juramaia
Luo et al.[1], 2011

Nom binominal

 Juramaia sinensis
Luo et al.[1], 2011

Juramaia, de Jura : « Jurassique » et Maia, « mère » en Grec, est un genre éteint de mammifères euthériens. Il a été retrouvé dans des sédiments datant d'un peu plus de 160 millions d’années (vraisemblablement au Callovien, à la fin du Jurassique moyen), faisant de lui le plus vieil euthérien fossile connu à ce jour, et également le plus ancien thérien.

Il provient de la province du Liaoning en Chine. L’holotype PM1343B se trouve au Muséum d’Histoire Naturelle de Pékin[2].

Une seule espèce est rattachée au genre, Juramaia sinensis, décrite par Luo et ses collègues en 2011[1]

Anatomie et écologie[modifier | modifier le code]

Il est assez similaire à Eomaia scansoria, un autre euthérien du Crétacé environ 35 millions d’années plus jeune que Juramaia. Il devait peser entre 15 et 17 grammes. Les membres antérieurs semblent adaptés à un mode de vie arboricole, tout comme chez Eomaia et les plus anciens métathériens comme Sinodelphys szalayi. Ce trait les distingue de la plupart des mammifères de l’époque qui étaient généralement terrestres.

Les molaires sont tribosphéniques. La morphologie dentaire indique un animal insectivore.

C’est un euthérien basal qui montre des caractères distinctifs des placentaires mais partage aussi des caractères ancestraux avec les marsupiaux. Il semblerait donc que la radiation des euthériens et des métathériens soit survenue grâce à des adaptations écomorphologiques, notamment à la vie arboricole.

Phylogénie et évolution[modifier | modifier le code]

Juramaia a été placé parmi les euthériens, étant plus proche de Eomaia que de Sinodelphys par exemple ; mais au rang le plus basal. Il serait le groupe frère de tous les autres euthériens. Ayant plus de 160 millions d’années il repousse nettement, de 35 millions d’années environ, la date de divergence putative des métathériens et des euthériens, qui avait été déduite à 130 millions d’années de l’âge de Sinodelphys (le plus ancien métathérien connu) et de Eomaia (jusqu'alors le plus ancien euthérien connu), tous deux âgés de 125 millions d’années et également retrouvés en Chine. Les données moléculaires récentes suggèrent un âge de 143 à 178 millions d’années pour la divergence entre ces deux branches.

Phylogénie simplifiée des thériens d'après Luo et al., 2011[3]:

 Theria City locator 4.svg
Arrowleft svg.svg    Eutheria

 Juramaia



 Montanalestes




 Eomaia



 Murtoilestes



 Prokennalestes




 autres euthériens avec Placentalia



Arrowleft svg.svg    Metatheria

 Holoclemensia



 Sinodelphys





 Atokatheridium



 Deltatheridium




 autres métathériens avec Marsupialia





Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Référence Fossilworks Paleobiology Database : Juramaia Luo et al., 2011 (en)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Z.-X. Luo, C.-X. Yuan, Q.-J. Meng and Q. Ji. 2011. A Jurassic eutherian mammal and divergence of marsupials and placentals. Nature 476:442-445
  2. (en) « A Jurassic eutherian mammal and divergence of marsupials and placentals », Nature, vol. 476,‎ , p. 442–445 (PMID 21866158, DOI 10.1038/nature10291, lire en ligne[archive du ]) Electronic supplementary material
  3. (en) Zhe-Xi Luo, Chong-Xi Yuan, Qing-Jin Meng et Qiang Ji, « A Jurassic eutherian mammal and divergence of marsupials and placentals », Nature, 476, p. 442–445, 2011