Perissodactyla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Périssodactyles (Perissodactyla) {du grec περισσός, perissόs, « impair » et δάκτυλος, dactylos, « doigt »} ou Imparidigités (du latin impar « impair » et digitus « doigt ») sont un ordre de mammifères ongulés possédant un nombre impair de doigts aux membres postérieurs. Le poids du corps est supporté par le doigt médian.

Les Équidés ne possèdent qu'un seul doigt visible aux pieds (en fait ils en ont deux autres invisibles car ce sont des vestiges, un à l'intérieur de la jambe et un à l'arrière qu'on ne peut sentir qu'en mettant les doigts dans le poil) tandis que les Rhinocérotidés possèdent trois doigts bien visibles. Les Tapiridés possèdent quant à eux trois doigts aux membres postérieurs et quatre aux antérieurs.

Classification[modifier | modifier le code]

Dans les classifications classiques, les périssodactyles ne comptent que trois familles classées selon la régression des doigts latéraux du membre chiridien postérieur[1] :

  • les Équidés (cheval, âne, zèbre, etc.) aux membres postérieurs monodactyles (troisième doigt) ;
  • les Tapiridés (tapir) aux membres postérieurs tridactyles (deuxième et quatrième doigt) ;
  • les Rhinocérotidés (rhinocéros) aux membres postérieurs tridactyles (deuxième et quatrième doigt) .
Évolution du pied des Équidés.
De gauche à droite : Mesohippus aux 3 doigts subégaux, Merychippus aux 3 doigts inégaux dont les 2 latéraux ne touchent plus le sol, Pliohippus monodactyle.

Les études phylogénétiques permettent de ne pas inclure à ce groupe une quatrième famille : les hyracoïdes, de petits ongulés redevenus plantigrades[2]. Le groupe actuel des périssodactyles prend alors le nom de mésaxoniens.

Les familles de Périssodactyles sont alors les suivantes :


Phylogénie[modifier | modifier le code]

Relations internes des périssodactyles existants[4],[5],[6]

 Perissodactyla 

 Equidae

 Equus ferus




 Equus asinus





 Equus kiang



 Equus hemionus





 Equus zebra




 Equus quagga



 Equus grevyi








 Tapiridae

 Tapirus indicus




 Tapirus bairdii




 Tapirus kabomani




 Tapirus pinchaque



 Tapirus terrestris






 Rhinocerotidae



 Rhinoceros unicornis



 Rhinoceros sondaicus




 Dicerorhinus sumatrensis





 Ceratotherium simum



 Diceros bicornis








Phylogénie des ordres actuels de laurasiathériens, d'après Zhou et al., 2011[7] :

  Boreoeutheria  

  Euarchontoglires Bruno Liljefors - Hare studies 1885 white background.jpg
  (primates, dermoptères, toupayes, rongeurs, lapins)  


  Laurasiatheria  

  Eulipotyphla Erinaceus europaeus - 1700-1880 - Print - Iconographia Zoologica - Special Collections University of Amsterdam -(white background).jpg
  (hérissons, musaraignes, taupes, solénodontes)  


  Scrotifera  

  Chiroptera Flying fox at botanical gardens in Sydney (cropped and flipped).jpg
  (chauves-souris)  


  Fereuungulata  
  Ferae  
         

  Pholidota Pangolin Hardwicke (white background).jpg
  (pangolins)  



  Carnivora Dogs, jackals, wolves, and foxes (Plate XI).jpg
  (chats, hyènes, chiens, ours, phoques, etc.)  



  Ungulata  
         

  Perissodactyla Equus quagga (white background).jpg
  (chevaux, tapirs, rhinocéros, etc.)



  Cetartiodactyla The deer of all lands (1898) Hangul white background.png
  (chameaux, porcs, ruminants, hippopotames, baleines, etc.)  







Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois le nombre des doigts est pair dans les membres antérieurs avec quatre doigts (II, III, IV, V).
  2. Frédéric Delsuc, Jean-François Mauffrey, Emmanuel Douzery, « Une nouvelle classification des mammifères », La Science, vol. 303,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Jérémy Tissier, Damien Becker, Vlad Codrea et Loïc Costeur, « New data on Amynodontidae (Mammalia, Perissodactyla) from Eastern Europe: Phylogenetic and palaeobiogeographic implications around the Eocene-Oligocene transition », PLOS ONE, vol. 13, no 4,‎ , e0193774 (ISSN 1932-6203, PMID 29668673, PMCID PMC5905962, DOI 10.1371/journal.pone.0193774, lire en ligne, consulté le )
  4. Christelle Tougard, Thomas Delefosse, Catherine Hänni et Claudine Montgelard, « Phylogenetic Relationships of the Five Extant Rhinoceros species (Rhinocerotidae, Perissodactyla) Based on Mitochondrial Cytochrome b and 12S rRNA gene », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 19, no 1,‎ , p. 34–44 (PMID 11286489, DOI 10.1006/mpev.2000.0903)
  5. Cynthia C. Steiner et Oliver A. Ryder, « Molecular phylogeny and evolution of the Perissodactyla », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 163, no 4,‎ , p. 1289–1303 (DOI 10.1111/j.1096-3642.2011.00752.x)
  6. Mario A. Cozzuol, Camila L. Clozato, Elizete C. Holanda, Flávio HG Rodrigues, Samuel Nienow, Benoit de Thoisy, Rodrigo Redondo et AF Fabrício R. Santos, « A new species of tapir from the Amazon », Journal of Mammalogy, vol. 94, no 6,‎ , p. 1331 to 1345 (DOI 10.1644/12-MAMM-A-169.1)
  7. (en) Xuming Zhou, Shixia Xu, Junxiao Xu, Bingyao Chen, Kaiya Zhou et Guang Yang, « Phylogenomic Analysis Resolves the Interordinal Relationships and Rapid Diversification of the Laurasiatherian Mammals », Systematic Biology, vol. 61, no 1,‎ , p. 150–164 (PMID 21900649, PMCID 3243735, DOI 10.1093/sysbio/syr089)