Mercedes-Benz 300 SEL 6.3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mercedes-Benz 300SEL 6.3)

Mercedes-Benz 300 SEL 6.3
Mercedes-Benz 300 SEL 6.3
Mercedes-Benz 300 SEL 6.3

Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1968 - 1972
Production 6 526 exemplaire(s)
Classe Berline luxueuse
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) M 100 (V8)
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 6 332 cm3
Puissance maximale 250 ch DIN (183 kW)
Couple maximal 500 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Automatique 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 740 kg
Vitesse maximale 220 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 6,5 s
Consommation mixte 15,5 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps
Dimensions
Longueur 5 000 mm
Largeur 1 810 mm
Hauteur 1 410 mm
Empattement 2 865 mm
Chronologie des modèles

La Mercedes-Benz 300 SEL 6.3 est une berline tricorps fabriquée par Mercedes-Benz de 1968 à 1972 et reprenant presque dans leur ensemble les caractéristiques des Mercedes W109 (en), hormis le moteur. De l’extérieur, la 300 SEL 6.3 n’est reconnaissable que par les pneus plus larges, les phares jumeaux à halogène H1, les lampes longue portée supplémentaires ainsi que le sigle "6.3" sur la malle.

Capable d'atteindre les 220 km/h, elle reprend le moteur V8 M100 (en) de la Mercedes-Benz 600 ainsi que sa boîte de vitesses automatique[1].

Très évoluée sur le plan technique, sa particularité est de posséder des suspensions pneumatiques comme la 300 SE (en) qui la précédait et comme la Mercedes 600, pour ne pas avoir à utiliser (et à payer) le système hydropneumatique breveté de la marque Citroën.

Par la suite, la 450 SEL 6.9 qui lui succède pousse plus loin dans la démesure avec une cylindrée portée à 6,9 litres et l’usage de suspensions hydropneumatiques, dont la technologie est entre-temps tombée dans le domaine publique[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Erich Waxenberger, un ingénieur de la firme à l'étoile, travailla sur une 250 SE Coupé auquel il voulait accoupler le V8 M100 (en) de la limousine 600[3]. Il présenta son projet à Rudolf Uhlenhaut, le père de la 300 SL, qui approuva l'engin après l'avoir essayé[3]. En plus de dynamiser l'image de la marque, cette automobile permit également de rentabiliser le V8, ayant une diffusion confidentielle dans la très luxueuse 600[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Dimensions[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz 300 SEL 6.3
Longueur 5 000 mm
Largeur (sans rétroviseurs) 1 810 mm
Hauteur (sans climatisation)* 1 410 mm
Empattement 2 865 mm
Porte-à-faux
Rayon de braquage
Masse à vide 1 740 kg
P.T.A.C.
Réservoir à combustible Essence SP 98 : 105 l

Motorisations[modifier | modifier le code]

La 300 SEL 6.3 a eu qu'une seule motorisation en essence :

  • le M 100 huit cylindres en V à injection directe de 6,3 litres développant 250 ch.
Essence
Modèle Construction Moteur + Nom Cylindrée Performance Couple 0 à 100 km/h Vitesse maxi Consommation + CO2
300 SEL 6.3 1968 - 1972 8 cylindres en V
M 100.981
6 332 cm3
(6,3 L)
183 kW (250 ch) à 4000 tr/min 500 N m à 2800 tr/min 6,5 s 220 km/h 21 l/100 km
... g/km
Performance de vitesses
0-80 km/h 0-100 km/h 0-120 km/h 0-140 km/h 0-160 km/h 0-180 km/h 0-200 km/h Distance de 1 km
4,3 s 6,5 s 9,3 s 13,0 s 17,3 s 22,8 s 31,0 s 27,1 s

Châssis et suspensions[modifier | modifier le code]

Le lourd châssis en acier de la 300 SEL est supporté par une suspension pneumatique développée par Bosch sur la première 300 SE apparue en 1961. Cette dernière, couplée à un contrôleur d'assiette, contient le cabrage et la plongée, donnant aux passagers un très haut niveau de confort[3].

Héritage - 300 SEL 6.3 AMG[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz 300SEL 6.8 AMG Rote Sau.JPG

La 6.3 a également trouvé sa place dans les courses et les rallyes de voitures de tourisme. Elle sera la première voiture que Mercedes-AMG aligna en compétition. Le moteur subira un réalésage à 6,8 litres en 1971.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :