Menetou-Couture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Menetou-Couture
Menetou-Couture
Abbaye de Fontmorigny.
Blason de Menetou-Couture
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Berry, entre Loire et val d'Aubois
Maire
Mandat
Jean-Pierre Ratillon
2020-2026
Code postal 18320
Code commune 18143
Démographie
Gentilé Menetou-Couturois ou Monestrocouturois[1]
Population
municipale
371 hab. (2018 en augmentation de 5,4 % par rapport à 2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 46″ nord, 2° 54′ 55″ est
Altitude Min. 176 m
Max. 212 m
Superficie 28,93 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Nevers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Guerche-sur-l'Aubois
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Menetou-Couture
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Menetou-Couture
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Menetou-Couture
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Menetou-Couture
Liens
Site web http://mairie-menetoucouture.fr/

Menetou-Couture [mɛnətu] est une commune française située en région Centre-Val de Loire, dans le département du Cher.

Ses habitants s’appellent depuis une décision du conseil municipal de 2018 les Monesto-Couturiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 28,9 km² et compte 341 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2007, soit une densité de 11,8 habitants par km².

Entourée par les communes de Saint-Hilaire-de-Gondilly, Précy, Torteron et Jouet-sur-l'Aubois, Menetou-Couture est à 19 km au nord-ouest de Nevers, la plus grande ville aux alentours. Située entre 173 et 212 mètres d'altitude, la commune est traversée par un petit ruisseau dénommé le Liseron.

La commune comprend le bourg proprement dit et les hameaux de Feuillarde, Champ de la Croix, Borderousse et l'Usage[2].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Menetou-Couture est une commune rurale[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nevers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (59,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (60,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (44 %), forêts (38,6 %), prairies (15,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1 %), zones urbanisées (0,5 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Menetou-Couture, vient (pour Menetou) de « monasterium », mot latin désignant l'agglomération des bâtiments d'une communauté religieuse, et (pour Couture) de « cultura », mot latin signifiant « un champ labouré », « une terre cultivée et ensemencée » ou encore « un lieu défriché pour la culture », sens passé dans les idiomes romanisés[10].

La présence d'une abbaye bénédictine est attestée dès la fin du XIe siècle. En 1149, elle est affiliée à l'ordre de Cîteaux. Aux XIIe et XIIIe siècles, sa prospérité s'accompagne d'une expansion des bâtiments et de la construction d'une église commencée en 1160 et consacrée en 1225.

Au XVIIIe siècle, Menetou-Couture se consacre presque entièrement à l'extraction du minerai de fer et à la sidérurgie. Le fer très "doux" de Menetou devient extrêmement célèbre et recherché sous le nom de « fer de Berry »[11]. Il est attentivement étudié et décrit par Réaumur dans L'Art de convertir le fer forgé en acier et l'Art d'adoucir le fer fondu, ou de faire des ouvrages de fer fondu aussi finis que de fer forgé (1722), ouvrage fondateur de la sidérurgie scientifique.

Un mémoire commandé en 1812 par Napoléon Bonaparte à Jean-Henri Hassenfratz décrit les avantages du fer de Berry produit à Menetou:

« Les fers fibreux, lorsqu'ils ne sont pas rouverins, donnent ordinairement de l'acier excellent et qui a beaucoup de corps; mais ils exigent une grande durée de feu dans la cémentation pour les amener à l’état d’acier. Ces fers ne montrent que des fibres, et la cassure ressemble à celle d’un morceau de bois rompu. On leur donne ordinairement le nom de fer doux; tel est le fer de Berry, bien forgé et étiré en bande.[12] »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1828 1831 ?    
1830[13] 1831 Jacques Gaudin    
1832 1833 Edmé Jorandon    
1834 1837 ?    
1838 1843 Paul de Rolland[14]   Propriétaire
1844 1851 ?    
1852 1870 Paul de Rolland   Propriétaire
1870 1870 Auguste Thevin    
1871 1872 Jacques Neveu    
1873 1876 Auguste Thevin    
1876 1878 Gabriel Pillet    
1878 1884 Louis Michelet    
1885 1888 François Lucas    
1888 1891 François Vinadelle    
1891 1900 François Lucas    
1901 ? Louis Clair    
         
2001 En cours
(au 27 septembre 2014)
Jean-Pierre Ratillon[15],[16]   Agriculteur sur moyenne exploitation

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2018, la commune comptait 371 habitants[Note 3], en augmentation de 5,4 % par rapport à 2013 (Cher : −2,64 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6806727525809749349731 1101 382
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7551 7962 1862 1021 7931 3551 2281 1921 020
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
914922823756794664597588583
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
510477394369356316338341350
2017 2018 - - - - - - -
365371-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Caprais, des XIe et XVIe siècles, est inscrite sur l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du [21],[22].
    L'église abrite des peintures murales du XVIe siècle, classées Monuments Historiques par décret du .
    À l'origine, l'édifice comportait un clocher qui, faute d'entretien, menaçait de s'écrouler et fut détruit par décision de la commune le [23].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henriette Guiral (1889-1945), résistante française, morte des suites de sa déportation, est née à Menetou-Couture

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Menetou-Couture Blason
Écartelé: au 1er d'azur au château du lieu d'or, ouvert et essoré de gueules, ajouré du champ, au 2e de sinople à la charrue d'or, au 3e de sinople au pic de sable emmanché de tenné et posé en bande, au 4e d'azur à l'épi de blé d'or posé en barre; sur le tout, de gueules à l'arbre au naturel.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ce gentilé théorique n'est guère usité en pratique.
  2. In Le Cher, les 290 communes, page 104
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. In Le Cher, les 290 communes, page 103
  11. Antoine-Augustin Bruzen de La Martinière, Le Grand Dictionnaire géographique et critique, article "Mentou-Couture", 1735.
  12. Jean-Henri Hassenfratz, Sidérotechnie, ou l'art de traiter les minéraux de fer, pour en obtenir de la fonte, du fer et de l'acier, Paris, Firmin Didot, 1812, 4 vol.
  13. Liste établie pour les années 1830 à 1901 à partir des signatures relevées sur les registres d'état civil de la commune.
  14. Né le 8 pluviôse de l'an 2 (27 janvier 1799) et décédé le 6 mars 1878 à Menetou Couture. Il fut propriétaire du château.
  15. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  16. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Église Saint-Caprais », notice no PA00096844, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Église Saint-Caprais sur le site Patrimoine de France
  23. In "Ménetou-Couture - Église de Saint Caprais, page 14.
  24. « Château de Menetou-Couture », notice no PA00096843, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. Château de Menetou-Couture sur Patrimoine de France
  26. « Abbaye de Fontmorigny », notice no PA00096842, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Delattre, Le Cher, les 290 communes, éditions Delattre, 2011. (ISBN 978-2-915907-89-6)
  • Sylvain Pinault, Ménetou-Couture - L'église de Saint Caprais, 2012, édition privée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]