Précy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Précy (homonymie).
Précy
Mairie de Précy.
Mairie de Précy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Bourges
Canton Avord
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Joël Vignel
2014-2020
Code postal 18140
Code commune 18184
Démographie
Population
municipale
333 hab. (2012)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 01″ N 2° 55′ 47″ E / 47.1003, 2.929747° 06′ 01″ Nord 2° 55′ 47″ Est / 47.1003, 2.9297  
Altitude Min. 168 m – Max. 197 m
Superficie 14,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Précy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Précy

Précy est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Charentonnay Jussy-le-Chaudrier Rose des vents
Garigny N
O    Précy    E
S
Menetou-Couture Marseilles-lès-Aubigny

Relief[modifier | modifier le code]

L'agriculture détermine sur Précy, parmi les sept régions naturelles du Cher, deux grands types de paysages agricoles à forte valeur de reconnaissance bien différenciée : les plaines et les bocages.

- Paysage de plaine berrichonne : espaces ouverts d'openfield majoritairement livrés à la grande culture.

- Paysage de bocage berrichon : ce sont les paysages dans lesquels les structures bocagères subsistent au moins à l'état de traces suffisantes pour donner à l'espace une échelle et une complexité particulière et dans lesquels l'herbage demeure la texture dominante.

Les paysages de la Champagne de Précy apparaissent desservis par son image de grande plaine ouverte, fortement structurés par de grandes parcelles géométriques appropriées à l'agriculture céréalière qu'anime le jeu des textures des différentes cultures, où l'horizon et les arbres partagent l'immensité du ciel et celle des labours.

Tandis que les parties bocagère de Précy sont un maillage plus ou moins dense de haies et de chemins qui ceinture des parcelles en prairies de fauche ou en pâture, parfois en culture céréalière, paysages clos, que dominent une gamme de verts aux infinies nuances de charmes et d’érable champêtre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon un texte du INCIPIT LIBER CARTARUM NIVERNENSIS ECCLESIE S. CYRICI (arthehis-cnrs) la commune s'est nommée Parciaci avant l'an 1000.

De manso dato Sancto Cirico in pago Biturico in vicaria Parciaci et in villa Campodialeni An 936.

Don à l’église Saint-Cyr, par quatre chanoines, d’un manse et d’une vigne situés au pagus de Bourges, à Précy. Fait à Nevers le 2 septembre 936.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Louise Butour[1]    
mars 2001 mars 2008 Louis Vittecoq    
mars 2008 en cours
(au 27 septembre 2014)
Joël Vignel[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 333 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
512 565 521 601 554 678 652 713 704
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
752 741 728 764 773 778 783 751 707
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
671 684 684 589 553 540 520 513 447
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
424 372 285 262 301 312 344 345 332
2012 - - - - - - - -
333 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L’agriculture couvre toujours une part prépondérante du Cher, notamment à Précy, même si elle n’est plus l’activité économique dominante (en termes d’emplois et de valeur ajoutée). Elle reste majoritairement celle qui à la fois structure les paysages de Précy et en assure l’occupation de l’espace.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Précy.
  • L'église paroissiale Saint-Louis.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. indiquée en fonctions en 1988, Brigitte Coulon, Gérard Coulon, « Les femmes à la conquête de leurs droits : autour d'une polémique dans la presse locale en 1913 », Berry no 7, automne 1988, ISSN 0985-1569, p. 8
  2. Liste des maires du Cher et appartenance des communes aux cantons sur le site de la préfecture (consulté le 27 septembre 2014).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :