Geneviève Asse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Geneviève Asse
Geneviève Asse (1995).png

Geneviève Asse en 1995.

Naissance
Nom de naissance
Geneviève Bodin
Nationalité
Activité
Formation
Distinction

Geneviève Bodin dite Geneviève Asse, née à Vannes le , est une artiste peintre et graveur française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est élevée par sa grand-mère cultivée dans le manoir de Bonnervo (golfe du Morbihan). En 1931, elle visite l'Exposition coloniale qui la fascine. Dès 1932, elle s'installe à Paris où sa mère, qui travaille aux éditions Delalain, épouse le docteur Étienne Le Sourd.

Geneviève découvre Delaunay à l'exposition au Pavillon français en 1937. Elle visite alors nombre de musées en France, en Belgique et en Hollande. Elle aime les natures mortes de Chardin.

En 1940, elle entre à l'École nationale des arts décoratifs. Elle travaille dans les ateliers de Montparnasse et expose au Salon des moins de trente ans et au Salon d'automne. Elle s'engage dans les FFI (avec son frère) et est conductrice ambulancière dans la 1re DB, volontaire pour l'évacuation des déportés du camp de Terezin. Elle est décorée de la Croix de guerre. Après la guerre, elle revient à Paris et dessine pour les maisons de tissus Bianchini-Ferrier, Flachard, Paquin. En 1948, elle invite un jeune peintre américain : Hugh Weiss, à participer au Salon des Moins de Trente Ans.

Elle fait partie dès 1943 du groupe l'Échelle avec Jacques Busse, Jean-Marie Calmettes, Michel Patrix. Elle rencontre Samuel Beckett, André Lanskoy, Serge Poliakoff, Serge Charchoune, Nicolas de Staël, Bram et Geer van Velde et se lie d'amitié avec Jean Leymarie (alors conservateur du musée de Grenoble). Sa première exposition personnelle a lieu en 1954 à la galerie Michel Warren à Paris. Le ministère des arts et lettres achète l'œuvre Fenêtre. Les recherches de l'artiste se font autour de la lumière et de l'espace.

Au début des années 1960, elle voyage à Bologne, en Catalogne, à Londres où elle apprécie William Turner, au Portugal.

En 1978, elle collabore pour la première fois avec la Manufacture nationale de Sèvres avec qui elle crée un décor pour un vase et deux décors d'assiettes plates en porcelaine.

Geneviève Asse s'achète une maison en 1987 à l'Île-aux-Moines (Golfe du Morbihan). Elle continue la peinture, le dessin et la gravure, contribuant en 1988 avec Jean Bazaine, Gérald Collot, Elvire Jan, Lucien Lautrec, Jean Le Moal et Alfred Manessier aux vitraux de la cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié-des-Vosges. Elle réalise en 1999 de grandes toiles : Stèles et travaille ensuite sur des maquettes de vitraux et aussi pour les manufacturesnationales (Beauvais, Sèvres). En janvier 2014, elle est élevée au grade de Grand-croix de la Légion d'honneur.

Expositions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Geneviève Asse, Notes par deux, collection « L'art en écrit », Paris, éditions Jannink, 2003 (lire en ligne)

Elle réalise des livres avec :

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Grand-croix de la Légion d'honneur (décret du 31/12/2013).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Briend, Isabelle Ewig, Silvia Baron-Supervielle, Camille Morando, Geneviève Asse : Peintures, Paris, Somogy, 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]