Manuel Boursinhac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Manuel Boursinhac
Naissance (66 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Réalisateur, Scénariste
Films notables Un pur moment de rock'n roll
La Mentale
Séries notables Engrenages
Braquo

Manuel Boursinhac est un réalisateur français.

D’abord cadreur puis monteur, il devient scénariste et réalisateur, avec deux longs métrages au cinéma : Un pur moment de rock'n roll et La Mentale. Il travaille surtout pour la télévision, (principalement pour Canal+), réalisant notamment plusieurs épisodes des séries Engrenages et Braquo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir entamé des études de médecine, Manuel Boursinhac change de voie et choisit de se consacrer au cinéma. Il passe et réussit le concours de l'école Louis Lumière. Titulaire d'un BTS de cinématographie en 1976, il entreprend un cursus de philosophie à l'université de la Sorbonne et obtient sa maîtrise sous la direction d'Olivier Revault-d'Allones.

Assistant opérateur sur des longs métrages et des publicités à la fin des années 70, il devient ensuite cadreur puis chef opérateur et réalise son premier court métrage Jamais battu ! adapté d’une BD de Jean Teulé (1981).

L’année suivante Pierre Braunberger, (producteur mythique de Renoir, de Jean Rouch et de Truffaut), lui produit son second court métrage, Marcello, adapté d’une BD de Loustal et Philippe Paringaux.

Au milieu des années 80, il travaille dans le domaine de la distribution comme rédacteur concepteur et réalisateur radio de spots, interviews d'acteurs et émissions consacrés à des lancements de films.

À la fin des années 80, il réalise clips, spots de publicité, films de mode et portraits de chanteurs ou acteurs (Alain Bashung, Tom Novembre, Diane Tell...) puis La Fille qui boit (1987), sketch dans le long métrage collectif La Septième Dimension.

Après avoir reçu plusieurs distinctions pour son court-métrage Le Langage des fleurs (1989), il réalise, en 1991, deux documentaires au Burkina Faso, pour Canal+ : Cinéma Africa et poulets bicyclette et Abdou et Daoda, chercheurs d'or.

Manuel Boursinhac va ensuite se consacrer pendant plusieurs années (1993-1997) à la réalisation de bandes annonces pour le cinéma (il en réalisera plus de 200) et de making of, pour le compte de grands distributeurs français et américains (Warner, Columbia, Gaumont, UGC etc.).

En 1999, il écrit (avec Vincent Ravalec, Louis-Stéphane Ulysse et Stéphane Cabel) puis réalise Un pur moment de rock'n roll, qui met en scène l'acteur Vincent Elbaz, pour la première fois dans un rôle dramatique. Adapté de nouvelles de Vincent Ravalec, ce film traite de la toxicomanie. Jamais moralisateur, bourré d’énergie, ce premier film parvient à capter l’air du temps et parle avec justesse des dérives de la jeunesse des années 80.

En 2001, Manuel Boursinhac se voit alors confier la réalisation de trois épisodes de la série télévisée Police District où il rencontre et dirige Olivier Marchal. Cette série, écrite par Hugues Pagan, est unanimement louée par la critique pour son réalisme et la modernité de sa mise en scène.

Il revient au long-métrage en écrivant (avec Bibi Naceri) puis en réalisant La Mentale, principalement interprété par Samy Naceri, Samuel le Bihan, Clotilde Courau et Michel Duchaussoy. Tragédie crépusculaire, film noir sans flics, ce film décrit, sans angélisme ni diabolisation, le monde des nouveaux voyous mais aussi la réalité française des années 2000 et le métissage dans sa complexité. La violence froide des truands y contraste avec l'amour, la fraternité et la fidélité d’une bande de jeunes issus des cités.

De 2007 à 2010, il fait un nouveau passage par la télévision où il scénarise et réalise plusieurs épisodes de la série Diane, femme flic. Il enchaine avec la série Engrenages dont il réalise 8 épisodes lors des saisons 3 et 4.

En 2011, il adapte, avec l'auteur, le roman de Pierre Lemaitre Cadres noirs pour le cinéma.

En 2013, il réalise les 4 derniers épisodes de la 3e saison de la série Braquo, créée par Olivier Marchal et écrite par Abdel Raouf Dafri. Il y dirige notamment Jean-Hugues Anglade, Karole Rocher, Joseph Malerba et Nicolas Duvauchelle.

En 2014, il réalise le troisième volet de la série Vaugand, avec Olivier Marchal, Arthur Jugnot et Virginie Hocq dans les rôles principaux.

En 2016, il réalise Noir enigma, le quatrième volet de la collection Les Saisons meurtrières, avec Patrick Chesnais, Camille Panonacle et Andréa Ferréol.

En 2019, il réalise La lignée de verre, deux épisodes de la saison 2 de la série Les Rivières Pourpres écrit par Jean-Christophe Grangé, avec Olivier Marchal, Erika Sainte, Claude Perron, Serge Riaboukine et Audran Cattin.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur et scénariste[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Distintions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]