Villers-sur-Coudun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villers-sur-Coudun
Villers-sur-Coudun
Le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Sources
Maire
Mandat
Antoine Barbet
2020-2026
Code postal 60150
Code commune 60689
Démographie
Gentilé Villersois, Villersoises
Population
municipale
1 396 hab. (2018 en augmentation de 1,01 % par rapport à 2013)
Densité 218 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 00″ nord, 2° 48′ 15″ est
Altitude Min. 46 m
Max. 156 m
Superficie 6,39 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Compiègne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Estrées-Saint-Denis
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Villers-sur-Coudun
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Villers-sur-Coudun
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-sur-Coudun
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-sur-Coudun

Villers-sur-Coudun est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à flanc de colline appelée l'épine de Flavy dont le sommet culmine à environ 143 m d'altitude. Il est entouré par Coudun, Giraumont, Vignemont, Vandelicourt et Marest-sur-Matz. Il est situé à 12 km de Compiègne.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Villers-sur-Coudun est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Compiègne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 101 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fief de Sainte-Christine à Villers-sur-Coudun appartenant à Charles Coustant de Belle-Assise, vers 1700, correspond aux terres entourant un vieux manoir, dont il ne reste qu’une ferme où il reste une niche abritant par le passé une statue de sainte Christine en bois[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2008 Marcel Lombart    
2008 En cours
(au 29 octobre 2014)
Guy Savreux   Réélu pour le mandat 2014-2020[8]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2018, la commune comptait 1 396 habitants[Note 3], en augmentation de 1,01 % par rapport à 2013 (Oise : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
364404408398415422410382376
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
333313324314312334303310315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
340312341328365348320324366
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3643545901 0081 1211 2861 3811 3951 399
2018 - - - - - - - -
1 396--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,5 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 13,1 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 27,7 %, plus de 60 ans = 15 %) ;
  • 48,5 % de femmes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 12,7 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 28,4 %, plus de 60 ans = 16,3 %).
Pyramide des âges à Villers-sur-Coudun en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
0,0 
3,2 
75 à 89 ans
3,9 
11,1 
60 à 74 ans
12,4 
27,7 
45 à 59 ans
28,4 
21,9 
30 à 44 ans
20,6 
13,1 
15 à 29 ans
12,7 
22,2 
0 à 14 ans
22,1 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste.

Une visite de la tour située sur le plus haut sommet du village s'impose. Il s'agit du dernier vestige du château de Villers-sur-Coudun, détruit pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il reste aussi quelques tours sur la partie basse du village dans le lieu-dit de Rimberlieu ainsi qu'une ancienne fontaine.

Dans la forêt, on peut admirer les pierres de calcaire. L'une d'elles forme une tour (la Tourelle), la deuxième, une arche, la troisième, appelée aussi pierre Goutte-Goutte (la pierre peut « pleurer » pendant les jours de pluie : il s'agit d'une accumulation d'eau de pluie qui passe dans la pierre et fait suinter celle-ci), ressemble à une table haute. Selon la légende, les druides procédaient à des sacrifices lors des sabbats ou des rituels lunaires.

L'église Saint-Jean-Baptiste est proche du monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Compiègne », sur insee.fr (consulté le 2 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  6. Bulletin de la Société historique de Compiègne – 1913, page 258.
  7. « Les maires de Villers-sur-Coudun », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 29 octobre 2014).
  8. « VILLERS-SUR-COUDUN », Cartes de France (consulté le 29 octobre 2014).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Évolution et structure de la population à Villers-sur-Coudun en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 novembre 2010).
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 4 novembre 2010).