Lycée Jean-Baptiste-Corot (Savigny-sur-Orge)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lycée Corot
Château de Savigny
Image illustrative de l’article Lycée Jean-Baptiste-Corot (Savigny-sur-Orge)
Le Château de Savigny, bâtiment de l'administration du lycée.
Généralités
Création 1950
Pays Drapeau de la France France
Académie Versailles
Coordonnées 48° 40′ 28″ nord, 2° 21′ 15″ est
Adresse 9, place Davout
91600 Savigny-sur-Orge
Site internet www.lycee-corot-savigny.fr
Cadre éducatif
Appellation Lycée Jean-Baptiste-Corot - Le château
Type EPLE
Proviseur Thierry Campenon
Matricule 0910627M
Population scolaire 2 550 étudiants en 2017[1].
Formation Lycée général et technologique (S, ES, L et STMG)
CPGE économiques, scientifiques et littéraires
BTS
Options Arts plastiques, cinéma-audiovisuel, musique, théâtre
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, russe, chinois, grec ancien et latin
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Essonne
(Voir situation sur carte : Essonne)
Point carte.svg

Le lycée Jean-Baptiste-Corot - Le château de Savigny-sur-Orge est un établissement scolaire public d'enseignement général et technologique, situé au cœur de la ville de Savigny-sur-Orge dans le département de l'Essonne dans la région Île-de-France[2].

Le lycée prit le nom de Lycée Jean-Baptiste-Corot en , en référence au célèbre peintre Jean-Baptiste Camille Corot qui n'a d'ailleurs aucun lien avec les lieux. Le parc du lycée est composé de deux canaux artificiels et de douves autour du château.

L'établissement, un des plus grands lycées de l'Essonne[3] et d'Île-de-France[4] avec 16 hectares de superficie, 2 550 élèves en 2017 et 226 membres du personnel et enseignants permanents en 2018[5], est desservi par la ligne C du RER d'Île-de-France à la gare de Savigny-sur-Orge. En 2022, l'établissement sera accessible au sud par la ligne 12 Express du tramway d'Île-de-France, à la station Parc du Château. Le château est situé au 9 place Davout. Les bâtiments principaux sont situés à proximité du 5 rue de Savigny. Le théâtre, le bâtiment artistique ainsi que le restaurant scolaire du lycée sont situés au 12 rue Charles Rossignol.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Savigny[modifier | modifier le code]

En 1475, Étienne de Vesc, chambellan de Charles VIII, acquit le domaine de Savigny et agrandi le château. Entre 1485 et 1488, il étendit le domaine sur la Champagne et le bois de Viry. En 1511, Charles de Vesc est seigneur de Savigny-sur-Orge[6].

En 1580, François-Louis d'Agoult, comte de Sault (1558-1586) marié à la célèbre Chrétienne d'Aguerre, dame de Vienne (1553-1611)[6]. Le château passa à leur neveu Melchior de Vins d'Agoult de Montauban[7]. Jean de Vins d’Agoult (+1731) dont le fils mourut jeune Simon César (1675-1692), le château de Savigny fut transmis à ses cousins de Vintimille de Luc [7]. Charles-François de Vintimille du Luc (1653-1740) hérita de la seigneurie et mourut au château en 1740[8],[9].

En 1768, Jean-Baptiste-Félix-Hubert de Vintimille des Comtes de Marseille, Comte du Luc, Marquis de Vins, des Arcs, Savigny, etc. vend le domaine à M. Cochin[10]. En 1802, le Maréchal Davout, Prince d'Eckmühl, fait l'acquisition du domaine de Savigny-sur-Orge, le 30 Thermidor an X ()[10].

En 1802, Louis Nicolas Davout acquit le château de Savigny et y fit d’importants travaux. En 1869, la reine d’Espagne Isabelle II en exil séjourna au château de Savigny.

En 1917, des hôpitaux militaires furent installés château de Savigny et au château de Grand Vaux sous la présidence de Raymond Poincaré[11].

Le lycée Jean-Baptiste-Corot[modifier | modifier le code]

En 1947, le ministère de l’Éducation nationale, propriétaire du château de Savigny, y installa une annexe du lycée Lakanal de Sceaux. En 1953, cette annexe devint le lycée autonome Jean-Baptiste-Corot. Les travaux de rénovation du domaine et de son château ne débutent qu'en [12].

Le , cent-quatorze élèves font leur rentrée dans un établissement composé de huit salles de cours, rapporte Jacques-André Janvier dans un article publié le [13]. Le lycée prend définitivement le nom de Jean-Baptiste-Corot en .

Après la rénovation de l'établissement, dont le coût des travaux est évalué à plus de 37 millions d'euros[14], l'architecte urbaniste français François Leclercq a été nominé en 2008 au prix de l'Équerre d'argent pour la réalisation des nouveaux bâtiments.

En , le Président de la République, Nicolas Sarkozy y inaugure en compagnie de Luc Chatel, ancien ministre de la Culture et Nathalie Kosciusko-Morizet, « Ciné-Lycée », une plateforme gratuite permettant aux lycéens de visionner des films de l'histoire du 7e art[15].

En 2015, le lycée Jean-Baptiste Corot signe plusieurs conventions de partenariat pour ses filières CPGE avec l'Université Paris-Saclay, Sorbonne Université, l'Université Paris Nanterre, l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) ainsi que l'Université de Paris[16].

Fin janvier 2020, les enseignants du lycée se mobilisent contre les épreuves communes de contrôles continu (E3C), les nouvelles épreuves du baccalauréat qui doivent se dérouler sur un mois[17].

Initiatives pédagogiques et technologiques[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

En 1974, dans un objectif avant-gardiste d'initiation à l'informatique des élèves et enseignants intéressés, le lycée Jean-Baptiste-Corot de Savigny-sur-Orge fut éligible à l'opération ministérielle dite « Expérience des 58 lycées »[18] : utilisation de logiciels et enseignement du langage de programmation LSE[19], en club informatique de lycée[20], pour 58 établissements de l’enseignement secondaire[21]. À cet effet, dans une première phase, quelques professeurs du lycée, enseignants de diverses disciplines, furent préalablement formés de manière lourde à la programmation informatique. L'établissement fut alors doté, dans une seconde phase, d'un ensemble informatique complet en temps partagé comportant initialement : un mini-ordinateur français CII Mitra 15[22] avec disque dur, un lecteur de disquettes 8 pouces, plusieurs terminaux écrans claviers Sintra TTE, un Teletype ASR-33 et le langage LSE implémenté ; tous ces moyens ayant permis de mettre en œuvre cette démarche novatrice sur le terrain, avec du matériel informatique ultra-moderne pour l'époque.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2016, le lycée se classe 14e sur 42 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 724e sur 2277 au niveau national[23]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[24].

Enseignants[modifier | modifier le code]

Pauline Schmitt-Pantel a enseigné au lycée Jean-Baptiste-Corot de Savigny-sur-Orge à la suite de son agrégation obtenue en 1969[25].

Roger Quilliot, qui sera maire de Clermont-Ferrand et Ministre du Logement y a été professeur de lettres, ainsi que son épouse Claire Quilliot, qui a co-écrit avec lui L'Homme sur le pavois.

Philippe Watrelot, professeur agrégé en sciences économiques et sociales et formateur à l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation, composante de la faculté des Lettres de Sorbonne Université, enseigne au lycée Jean-Baptiste-Corot de Savigny-sur-Orge.

Élèves[modifier | modifier le code]

Parmi les anciens élèves, on compte l'humoriste Inès Reg, la biomathématicienne Dominique Costagliola, l'actrice Rachida Brakni (César du meilleur espoir féminin 2002)[26], Nathalie Hubert, l'écrivain et scénariste Serge Lehman, le médecin Yves Agid[27], l'écrivain Tony Duvert[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « LGT JEAN BAPTISTE COROT », sur Académie de Versailles
  2. « Lycée JB Corot - Le château - 91 Savigny-sur-Orge - lycée GT public », sur www.onisep.fr (consulté le 7 décembre 2020)
  3. Par Marine Legr et Le 3 septembre 2007 à 00h00, « Le casse-tête de la rentrée dans le plus grand lycée essonnien », sur leparisien.fr, (consulté le 8 mars 2020)
  4. « RER C, la crise de la quarantaine », sur France 3 Paris Ile-de-France (consulté le 23 mai 2020)
  5. « LGT JEAN-BAPTISTE COROT - SAVIGNY-SUR-ORGE (0910627M) - Académie de Versailles », sur Annuaire des établissements de l'académie de Versailles (consulté le 8 mars 2020)
  6. a et b LEBEUF (Jean) Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris (1757), t. 12, p.69, 70, 71
  7. a et b CAMPRA (André) : un musicien provençal à Paris (2010), p. 68, 69 n. 15
  8. Mercure de France juillet 1740 (1740), p. 1673
  9. GUYLHERMY (Ferdinand de) Inscriptions de la France du Ve siècle au XVIIIe: (1879), p. 137.
  10. a et b VRIGNAULT (Henri) Les enfants de Louis XV (1954), p. 30.
  11. « Fiche de la ferme de Champagne sur le site topic-topos.com », sur topic-topos.com (consulté le 8 décembre 2009)
  12. « Lycée Jean-Baptiste Corot | Portes de l'Essonne Environnement », sur portes-essonne-environnement.fr (consulté le 15 mars 2018)
  13. « Archives sur l’histoire du lycée Jean-Baptiste Corot de Savigny-sur-Orge | Savigny-Avenir », sur www.savigny-avenir.fr (consulté le 15 mars 2018)
  14. « Restructuration du lycée Jean-Baptiste Corot », sur Ekopolis (consulté le 8 mars 2020)
  15. « Essonne : Nicolas Sarkozy invité-surprise dans un lycée de Savigny », leparisien.fr,‎ 2010-10-05cest11:41:00+02:00 (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018)
  16. « CPGE – Lycée Corot » (consulté le 8 mars 2020)
  17. « Appels au boycott et inquiétudes avant le lancement des nouvelles épreuves du bac dans l'Essonne », sur France Bleu, (consulté le 8 mars 2020)
  18. Jacques Baudé, « L’expérience des « 58 lycées » », sur societe-informatique-de-france.fr, (consulté le 23 janvier 2021)
  19. Jacques Baudé, « Le système LSE », sur societe-informatique-de-france.fr, (consulté le 23 janvier 2021)
  20. « Témoignage d'un ancien élève sur l'ambiance d'un club informatique « 58 lycées » des années 1975 », sur epi.asso.fr, (consulté le 23 janvier 2021)
  21. « Liste des 58 lycées », sur epi.asso.fr, (consulté le 23 janvier 2021)
  22. Association pour un conservatoire de l'informatique et de la télématique, « Collection ACONIT, les mini-ordinateurs français Télémécanique T1600 et CII Mitra 15 », sur db.aconit.org (consulté le 27 janvier 2021)
  23. « Le classement du Lycée Jean-Baptiste Corot à Savigny-sur-Orge (Essonne) », sur L'Express, (consulté le 15 mars 2018)
  24. « Palmarès des lycées 2017: notre méthodologie », sur L'Express, (consulté le 22 mai 2015)
  25. « Pauline Schmitt Pantel - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 15 mars 2018)
  26. « Rachida Brakni: libérée, sans condition », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018).
  27. « Accueil », sur www.histrecmed.fr (consulté le 15 mars 2018).
  28. Gilles Sebhan, Tony Duvert l'enfant silencieux, Denoël, p. 31.