Dominique Costagliola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dominique Costagliola
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
AsnièresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Institut Pierre Louis d'Épidémiologie et de Santé Publique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Dominique Costagliola, née le à Asnières-sur-Seine, est une épidémiologiste et biostatisticienne française. Elle est directrice de recherches à l'Institut Pierre Louis d'Épidémiologie et de Santé Publique où elle travaille sur l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Elle est membre de l'académie des sciences depuis 2017. En décembre 2020, elle reçoit le Grand Prix de l'INSERM pour son travail sur le front de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Parcours[modifier | modifier le code]

Dominique Costagliola naît le à Asnières-sur-Seine[1]. Elle suit ses études secondaires au lycée Jean-Baptiste-Corot de Savigny-sur-Orge. Elle entre ensuite à l'université Pierre-et-Marie-Curie. Elle y obtient une maîtrise de physique en 1975. Elle est ensuite admise sur dossier en deuxième année à Télécom Paris[1]. En troisième année, elle s'oriente vers l'option génie biologique et médical. En 1981, elle soutient sa thèse en biomathématique à l'université Paris-Diderot[réf. nécessaire].

En 1982, elle devient chargée de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)[1]. Entre 1993 et 1999, elle est membre du conseil d’administration de cet institut. Entre 2001 et 2005, elle est membre du conseil national du sida et des hépatites virales. Durant ces années 1990, elle met en évidence que les contaminations par le VIH de la mère vers l'enfant se produisent majoritairement lors de l'accouchement, permettant de mieux cibler les actions de prévention[1]. De 2014 à 2018, elle est directrice de l'Institut Pierre Louis d’Épidémiologie et de Santé Publique, centre de recherches Sorbonne Université et INSERM. Elle en est directrice adjointe depuis 2018[2],[3].

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Éric Favereau, « Dominique Costagliola. Solide comme un roc », Libération,‎ (lire en ligne)
  2. « Dominique Costagliola », sur INSERM, (consulté le 19 mars 2019)
  3. Sarah Sermondadaz, « VIH : la trithérapie permet de vivre plus vieux... à condition d'être dépisté à temps », sur Sciences et avenir, (consulté le 19 mars 2019)
  4. « Dominique Costagliola, Prix Recherche 2013 », sur INSERM, (consulté le 19 mars 2019)
  5. « Dominique Costagliola », sur Académie des sciences (consulté le 19 mars 2019)
  6. « Nouveaux élus à l’Académie des sciences », sur Université Sorbonne, (consulté le 19 mars 2019)
  7. Sandrine Cabut, « Discours « cash » et rigueur scientifique : l’épidémiologiste Dominique Costagliola, Grand Prix de l’Inserm 2020 », sur lemonde.fr, (consulté le 8 décembre 2020)
  8. « Dominique Costagliola, Grand Prix 2020 », sur INSERM, (consulté le 8 décembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]