Yves Agid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yves Agid
Description de cette image, également commentée ci-après
Yves Agid en 2010.
Naissance
Nice (France)
Nationalité Drapeau : France française
Domaines Médecine, neurosciences
Institutions INSERM, Hôpital de la Salpêtrière
Diplôme Faculté de médecine de Paris et université Pierre-et-Marie-Curie
Renommé pour Travaux sur les maladies neurodégénératives
Distinctions voir section dédiée

Yves Agid, né le à Nice dans les Alpes-Maritimes, est un médecin neurologue, académicien, professeur émérite des universités, praticien hospitalier, chercheur en biologie, scientifique français spécialisé dans les neurosciences[1].

Après avoir dirigé le service de neurologie de l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière de 1993 à 2007 et mené une carrière de chercheur à l'Inserm, il est élu, le 16 décembre 2008, membre de l'Académie des sciences dans la section Biologie humaine et sciences médicales. Depuis 2009 il est membre du Comité consultatif national d'éthique en 2009[2]. Il est également membre fondateur et directeur scientifique de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM).

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Agid est le fils de René Agid, professeur des universités, et de Sylvia Stave, artiste peintre suédoise[réf. nécessaire]. Réné Agid fut l’ami intime de Romain Gary[3]. Ce dernier a dédicacé son roman La Promesse de l’aube à René et Sylvia Agid[4].

Yves Agid a fait ses études au lycée Jean-Baptiste Corot de Savigny-sur-Orge puis à la Faculté de médecine de Paris, de l'université Pierre-et-Marie-Curie[5]. Il est interne en neurologie à partir de 1966, puis chef de clinique et assistant des hôpitaux de Paris en 1973[6]. Il obtient sa thèse de sciences en 1976 en travaillant auprès de Jacques Glowinski au Collège de France puis devient PU-PH en neurologie et neuropsychologie en 1979 à l'hôpital de la Salpêtrière, puis chef du service de neurologie de la Pitié-Salpêtrière de 1993 à 2007[5],[6].

Parallèlement il mène sa carrière de chercheur à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de 1985 à 2000 en tant que directeur de l'unité U289 jusqu'en 2005. Yves Agid a été également directeur de l'Institut fédératif de recherche (IFR) de neurosciences de 1997 à 2005, de l'Institut de neurologie de 2000 à 2002, et coordinateur du Centre d'investigation clinique depuis 1996[6].

Il est membre fondateur et directeur scientifique de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière[5] créé en 2004. À ce titre, le 12 avril 2010, lors de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, en tant que fondateur de l'Association France Parkinson, Yves Agid avec Bruno Favier, a remis à la ministre de la Santé Roselyne Bachelot un Livre blanc de recommandations intitulé Objectif : sortir de l’ombre « la plus oubliée des maladies du cerveau », à l'occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson le 12 avril 2010[7].

Par ailleurs, Yves Agid est depuis 2009 (et reconduit en 2013) membre du Comité consultatif national d'éthique[2].

Apport scientifique[modifier | modifier le code]

Yves Agid est un spécialiste des maladies neurodégénératives (maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer mais également d’autres maladies du système nerveux telles que les ataxies cérébelleuses, la maladie de Charcot-Marie-Tooth, la maladie de Gilles de La Tourette, et les mécanismes d'apoptose neuronale[1],[5],[8]) dont il a étudié les causes, les mécanismes, et les conséquences cliniques, tout en proposant de nouvelles thérapeutiques. Ses travaux de recherche ont été consacrés à l’étude des mécanismes de la mort cellulaire, et leurs conséquences physiopathologiques et cliniques, avec pour modèle essentiel les maladies de Parkinson.

Parmi ses contributions essentielles[9],[10],[11],[12],[13],[14],[15],[16],[17],[18] :

  • l'identification de facteurs contribuant à la vulnérabilité et à la mort cellulaire programmée des neurones ;
  • la mise en évidence de mutations dans diverses affections neurodégénératives ;
  • la description de divers systèmes biochimiques et anatomiques de compensation en cas de lésion neuronale ;
  • la description de nombreux tableaux cliniques, dans le domaine de la neuropsychologie et des mouvements anormaux involontaires ;
  • la mise au point de nombreuses thérapeutiques pharmacologiques et neurochirurgicales ;
  • Yves Agid a publié plus de 600 articles scientifiques de niveau international.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b CV Yves Agid Académie des Sciences
  2. a et b Qui sont les nouveaux membres du Comité national d’éthique ? dans La Croix du 22 septembre 2013.
  3. Myriam Anissimov, Romain Gary le caméléon, Paris, France, Gallimard (ISBN 978-2-07-041361-4)
  4. Romain Gary, La Promesse de l’Aube,
  5. a, b, c et d Biographie d'Yves Agid sur le site www.histrecmed.fr
  6. a, b et c Biographie d'Yves Agid sur le site de l'Académie des sciences
  7. La maladie de Parkinson parent pauvre des maladies du cerveau
  8. Yves Agid, l'explorateur du cerveau dans L'Express du 16 mars 1995.
  9. (en) Yves Agid, France Javoy et Jacques Glowinski, « Hyperactivity of remaining dopaminergic neurons after partial destruction of the nigrostriatal dopaminergic system in the rat », Nature New Biol.,‎ , p. 150-151
  10. (en) E.C. Hirsch, A.M. Graybiel et Yves Agid, Melanized dopaminergic neurons are differentially susceptible to degeneration in Parkinson's disease, Nature, , p. 345-348
  11. (en) Yves Agid, « Parkinson’s disease : pathophysiology », The Lancet,‎ , p. 1321-1324
  12. (en) A. Sirigu, J.R. Duhamel, L. Cohen, B. Pillon, B. Dubois et Y. Agid, The mental representation of hand movements after parietal cortex damage, Science, , p. 1564-1568
  13. (en) B.P. Bejjani, P. Damier, I. Arnulf, L. Thivard, A.M. Bonnet, D. Dormon, P. Cornu, B. Samson, P. Pidoux et Y. Agid, « Transcient acute depression induced by high-frequency deep-brain stimulation », New. Engl. J. Med.,‎ , p. 1476-1480
  14. (en) C.B. Lucking, A. Durr, V. Bonifati, J. Vaughan, G. De Michele, T. Gasser, B.S. Harhangi, G. Meco, P. Denefle, N.W. Wood, Y. Agid et A. Brice, « For the European Consortium on Genetic Susceptibility in Parkinson's Disease and the French Parkinson's Disease Genetics Study Group : Early onset parkinsonism and parkin gene mutations », New. Engl. J. Med.,‎ , p. 1560-1567
  15. (en) P. Ibanez, A.M. Bonnet, B. Debarges, E. Lohmann, F. Tison, P. Pollak, Y. Agid, A. Durr et A. Brice, « The French Parkinson’s Disease Genetics Study Group Causal relation between - synuclein gene duplication and familial Parkinson’s disease », The Lancet,‎ , p. 1169-1171
  16. (en) M. Vidailhet, L. Vercueil, J.L. Houeto, P. Krystkowiak, A.L. Benabid, P. Cornu, C. Lagrange, S. Tezenas Dumontcel, D. Dormont, S. Grand, S. Blond, O. Detante, B. Pillon, C. Ardouin, Y . Agid, A. Destree et P. Pollak, « Bilateral deep brain stimulation of the globus pallidus in primary generalized dystonia », New. Engl. J. Med.,‎ , p. 459-467
  17. (en) L. Mallet, M. Schüpbach, K. N’Diaye, P. Remy, E. Bardinet, V. Czernecki, M.L. Welter, A. Pelissolo, Y. Agid et J. Yelnik, Motion And Emotion: Subthalamic Nucleus At The Nexus, PNAS, , p. 10661-10666
  18. (en) L. Mallet, M. Polosan, N. Jaafari, N. Baup, M.L. Welter, D. Fontaine, S. Tezenas-Dumoncel, J. Yelnik, I. Cherau, C. Arbus, S. Raoul, B. Aouizerate, P. Damier, S. Chabardes, V. Czernecki, C. Ardouin, M.O. Krebs, E. Bardinet, N. Fabre, P. Burbaud, P. Cornu, J.J. Lemaire, T. Bougerol, B. Bataille, V. Mattei, D. Dormont, B. Devaux, Y. Lazorthe, M. Verin, J.L. Houeto, P. Pollak, A.L. Benabid, Y. Agid, P. Krack, B. Millet et A. Pelissolo, « Study Group A randomized trial of high frequency subthalamic nucleus stimulation in severe refractory obsessive compulsive disorder », New. Engl. J. Med.,‎ , p. 2121-2134
  19. L'homme subconscient sur le site des éditions Robert Laffont.
  20. Allianz s’engage depuis 30 ans dans la recherche médicale
  21. Prix Claude Bernard 2009
  22. Décret du 14 avril 2017 portant promotion et nomination.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :