Luyères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luyères
Image illustrative de l'article Luyères
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Arcis-sur-Aube
Intercommunalité Communauté de communes Forêts, lacs, terres en Champagne
Maire
Mandat
Alain Carre
2014-2020
Code postal 10150
Code commune 10210
Démographie
Population
municipale
446 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 59″ nord, 4° 11′ 44″ est
Superficie 17,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Luyères

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Luyères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luyères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luyères

Luyères est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est. Ses habitants sont les Luyons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cadastre de 1818 cite au territoire ː les Abesses, Chantereine, Montmorel, st-Martin, Vacantes [1] et Valois.

La commune st traversée par l'autoroute des Anglais, les D8 et D5 et la Barbuise (rivière) y prend sa source.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Luyères
Charmont-sous-Barbuise Onjon
Vailly Luyères Bouy-Luxembourg
Creney-près-Troyes Assencières

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine Troyes-vallée de la Barbuise passait par le village [2]. Le village est cité comme possession de l'Abbaye Saint-Loup de Troyes par un don de Charles le Chauve[3]. En 1164 l'abbaye Saint-Pierre de Montier-la-Celle y avait une grange et y percevait des dîmes[4] ; mais aussi celle de Montiéramey y avait une grange en 1338[5]. Thibaut III de Champagne y avait des droits avant 1201 [6]. EN 1249, Gautier sire de Reynel recevait la terre du comte ; elle entrait ainsi dans la maison de Brienne puis dans le duché de Piney. Il existait des nobles portant le nom de Luyères en 1172 et vassal du comte de Champagne sans qu'il soit possible d'affirmé qu'ils tienne la terre de Luyères ; mais en 1239 Humbert de Luyères, chantre au chapitre st-Pierre de Troyes faisait le don d'une dîme à Luyères. En 1241, Barthelemy de Luyères, chevalier vendait une dîmes qu'il avait au village à l'abbaye de st-Loup. Le 18 mars 1632 la duchesse de Piney vendait le droit d'usage du château avec la gruerie, les droits de jurée de bourgeoisie à Pierre Pithou. Le 19 janvier 1749, Geneviève-Marguerite Desmarets faisait don à son frère consanguin de la terre de Luyères, tout en c'en gardant l'usufruit. Il la vendit en 1769 à Louis Doé secrétaire du roy et receveur des tailles de l'élection de Troyes [7] .
En 1789, le village est de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Troyes et du bailliage de Chaumont.

Valois[modifier | modifier le code]

Maisons et granges cités comme appartenant à l'abbaye de Montier en 1478 [8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 M. Serge Hibon    
mars 2008 2014 M. Gérard Schilde [9]    
mars 2014 en cours M. Alain Carré DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 446 habitants, en augmentation de 3 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
334 325 326 264 306 308 305 272 270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
253 246 244 230 224 220 211 198 208
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219 193 196 181 195 180 208 205 204
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
187 227 383 383 401 382 433 429 446
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. fermes sur le cadastre
  2. Henri d'Arbois de Jubainville, Répertoire archéologique du département de l'Aube rédigé sous les auspices de la Société d'agriculture, sciences et belles-lettres du département..., Paris, imprimerie impériale, 1861, p120.
  3. Charles Lalore, Collection des principaux cartulaires du diocèse de Troyes, vol. 1, page 1.
  4. Charles Lalore, Collection des principaux cartulaires du diocèse de Troyes, vol. VI, p.219.
  5. Archives départementales de l'Aube, reg. 6H bis, f°5.
  6. Traité des fiefs, et de leur origine. Auec les preuuer tirees de diuers autheurs anciens et modernes. Des capitulaires de Charlemagne, de Louis le Debonnaire, de Charles le Chauue, & des Ordonnances de S. Louis. Et de quantité d'autres actes MSS. extraicts de plusieurs cartulaires authentiques. Par messire Louis Chantereau le Febvre, TII, p16.
  7. Archives nationales, T125 4, E222.
  8. Archives départementales de l'Aube, 7H1, anc. f° 215 v°.
  9. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :