Lussac (Charente-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lussac.

Lussac
Lussac (Charente-Maritime)
Village de Lussac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Jonzac
Canton Jonzac
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Saintonge
Maire
Mandat
Pascal Chaignier
2014-2020
Code postal 17500
Code commune 17215
Démographie
Gentilé Lussacais
Population
municipale
55 hab. (2016 en augmentation de 3,77 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 15″ nord, 0° 28′ 34″ ouest
Altitude Min. 22 m
Max. 45 m
Superficie 1,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Lussac

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Lussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lussac

Lussac est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Lussacais et les Lussacaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Lussac est située dans le canton de Jonzac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lussac
Saint-Georges-Antignac
Clion Lussac Saint-Germain-de-Lusignan

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Seugne traverse la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Origine du nom : de l'anthroponyme gallo-romain Lucius et du suffixe de possession -acum.
  • Au XIXe siècle, des vestiges gallo-romains ont été repérés Chez-Pierret : murs cimentés, tuiles à rebords et monnaies. A La Petite-Métairie a été retrouvé un cimetière du haut Moyen Âge dont les sarcophages sont postérieurs à l'époque mérovingienne. La paroisse de "Saint-Michel de Lussac" faisait autrefois partie de la châtellenie de Jonzac. Très peuplée, elle ne payait que 15 livres de taille en 1533 alors que Jonzac payait 312 livres. La paroisse ne compte que 16 feux en 1685, soit de 60 à 70 habitants. Au XVIe siècle, elle appartient aux Vidaud puis aux Fourestier, avant de passer au XVIIe siècle aux Arnoul et aux Poute, seigneurs de Nieul-le-Virouil. À la fin de l'Ancien Régime, Lussac appartient à Charles Lys, négociant à Bordeaux dans le sucre et les esclaves, et à sa femme Anne-Marie Garesché. La commune vit exclusivement de l'agriculture. Sa population atteint son maximum en 1846 avec 113 habitants.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Lussac
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1995 Guy Couillaud    
2001 2008 Jean-Paul Merlet    
2008 en cours Pascal Chaignier DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Région[modifier | modifier le code]

À la suite de la mise en application de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 55 habitants[Note 1], en augmentation de 3,77 % par rapport à 2011 (Charente-Maritime : +2,64 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
10712594111117108103113108
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
103104951069495837577
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
849272716966555152
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
473943314843484949
2013 2016 - - - - - - -
5855-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel

XVe et XIXe siècles - Calcaire

Remaniée à plusieurs reprises, cette petite église pourrait être l'ancienne chapelle du château. Elle possède une façade haute percée d'une petite porte cintrée, surmontée d'une baie et flanquée de deux contreforts. Au sommet du pignon se dresse un campanile, probablement refait au XIXe siècle. Le mur nord conserve la trace d'une grand arc brisé. Le chevet est formé d'une petite abside semi-circulaire avec de gros contreforts plats. L'intérieur, en contrebas, comprend une nef étroite agrandie par deux chapelles gothiques latérales, au nord et au sud, qui forment un transept. Une large baie ogivale est ouverte dans la chapelle sud. L'édifice conserve des traces de fresques.

  • Passerelle

Vers la fin du XIXe siècle - Acier

Une passerelle, dont les lignes et le décor en font un ouvrage d'art, enjambe la Seugne. D'un côté se trouve le château de Lussac, et de l'autre le logis noble du Breuillet, transformé en métairie. Cette passerelle remplace sans doute un pont de bois. L'acier, bon marché, est alors fréquemment utilisé dans les constructions (I.S.M.H. 1999).

  • Le château de Lussac est du XVIII et XIXe. Il est inscrit aux monuments historiques par arrêté du 21 décembre 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Documents et archives de/sur Lussac, canton de Jonzac, et Communes de Charente-Maritime aux éditions Flohic.

Liens externes[modifier | modifier le code]