Lucie Guérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guérin.

Lucie Guérin
Fonctions
Députée de la Seine-Inférieure
Élection 21 octobre 1945
Réélection 2 juin 1946
10 novembre 1946
Législature Ire et IIe Assemblées nationales constituantes
Ire législature de la IVe République
Biographie
Nom de naissance Lucie Augustine Couillebault
Date de naissance
Lieu de naissance Graville-Sainte-Honorine (Seine-Inférieure)
Date de décès (72 ans)
Lieu de décès Fleury-Mérogis (Essonne)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique PCF
Profession Institutrice

Lucie Guérin, née Lucie Augustine Couillebault le à Graville-Sainte-Honorine dans la banlieue du Havre (Seine-Inférieure) et décédée le à Fleury-Mérogis (Essonne), est une femme politique française, membre du Parti communiste français. Elle est députée constituante de la Seine-Inférieure entre 1945 et 1946 puis députée du même département jusqu'en 1951, sous la première législature de la IVe République.

Biographie[modifier | modifier le code]

Politique et Résistance[modifier | modifier le code]

Lucie Couillebault est institutrice. Elle se marie à Roger Guérin, un ami d’enfance, lui aussi instituteur[1], le 7 août 1923 dans sa ville d’enfance. Ils auront deux enfants.

Elle s’engage politiquement en adhérant au Parti communiste français. Elle est aussi responsable départementale du Secours populaire français[1]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est partie prenante de la Résistance, notamment au sein des FTP. Le 1er décembre 1941, elle est arrêtée par les autorités allemandes, condamnée à huit ans de travaux forcés et incarcérée à Rennes[1] jusqu’au 12 mai 1944, puis déportée au camp de Ravensbrück d'où elle est libérée le 7 mai 1945[2]. Elle y apprend la mort de sa fille Claudine en 1944 par autre déportée transférée d'Auschwitz à Ravensbrück[1] : née le , Claudine s'est engagée dans la résistance en juin 1940 en Seine inférieure puis à Paris (transport de journaux et liaisons entre différents membres de la Résistance)[1]. Elle a été arrêtée le au lycée Victor-Duruy à Paris où elle était interne[1]. Elle a été déportée à Auschwitz en janvier 1943 où elle est morte du typhus le 25 avril[1]

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Assemblées constituantes[modifier | modifier le code]

Quatrième République[modifier | modifier le code]

Ire législature

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Charlotte Delbo, Le Convoi du 24 janvier, Éditions de Minuit, 1965 (réédité en 2002), 304 p. (ISBN 2-7073-1638-5), p. 134-135.
  2. (fr) Fiche de Lucie Guérin sur le site de l'Assemblée nationale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]