Lironcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lironcourt
Lironcourt
La vallée de la Saône par Jan Monchablon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Darney
Intercommunalité Communauté de communes des Vosges Côté Sud Ouest
Maire
Mandat
Jean-Jacques Misiak
2014-2020
Code postal 88410
Code commune 88272
Démographie
Population
municipale
74 hab. (2015 en augmentation de 4,23 % par rapport à 2010)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 16″ nord, 5° 53′ 42″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 402 m
Superficie 4,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Lironcourt

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Lironcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lironcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lironcourt

Lironcourt est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[1] :

  • rivière la Saône,
  • ruisseau des chamonts.
  • Source de la Ferme de l’Étang, Lironcourt[2]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 17 avril 1601, un arrêt du parlement de Paris déclare Vougécourt, Grignoncourt et Lironcourt du ressort de la prévôté de Passavant.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant mars 2001 en cours
(au 18 février 2015)
Jean-Jacques Misiak DVD  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 74 habitants[Note 1], en augmentation de 4,23 % par rapport à 2010 (Vosges : -2,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
321377403380403393385365304
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
316304275255266249229222208
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
21317416614413413713311288
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2015
858479657071727474
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique, Paroisse Notre-Dame-de-la-Saône, Église Saint-Valbert, Diocèse de Saint-Dié[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Agriculture et élevage[8].
  • Ancien vignoble du Charmont, où 55 ha de vignes étaient cultivés au XIXe siècle[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Valbert
  • L'église Saint-Valbert.
  • Gué de pierres taillées qui permet de franchir la rivière sans se mouiller les pieds. Son origine reste incertaine...
  • Vignoble du Charmont avec sa ferme seigneuriale du XVIIIe siècle construite par les seigneurs de Ligniville[10].
  • La pelouse calcaire de la Banie[11]
  • Vestiges de trois anciens moulins[12].
  • Une enquête thématique régionale (architecture rurale de Lorraine : Vôge méridionale) a été réalisée par le service régional de l'inventaire[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le célèbre naturaliste et voyageur Charles-Nicolas-Sigisbert Sonnini de Manoncourt a vécu dans la ferme seigneuriale au XVIIIe siècle et y cultiva des choux-navets de Laponie ; l'expérience se soldant par un échec, il s'enfuit pour vivre d'autres aventures...
  • Laure de Saint-Ouen[14],[15] y vécut aussi au XIXe ; elle y écrivit les premiers livres d'histoire de France à l'usage des enfants.
  • Jean Baptiste Ferdinand Monchablon, peintre. La Saône au bas de Lironcourt, Vosges - Huile sur toile signée

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]