Lilly (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lilly.
Lilly
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Romilly-sur-Andelle
Intercommunalité Communauté de communes de Lyons Andelle
Maire
Mandat
Rémi Wallecan
2014-2020
Code postal 27480
Code commune 27369
Démographie
Gentilé Lilliaciens
Population
municipale
78 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 27″ nord, 1° 34′ 04″ est
Altitude Min. 135 m – Max. 162 m
Superficie 6,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Lilly

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Lilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lilly

Lilly est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Liliacum en 1157 [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lilliacum, à l'époque mérovingienne, Lilly formait avec Fleury et Morgny "Les Trois de Saint Denis"[2], fief de l'abbaye Saint-Denis. Les Normands s'en emparèrent et la donnèrent en 1032 à Saint-Vigor de Cerisy. Plus tard, Guillaume le Conquérant rendit les trois villes en 1071 à l'abbaye.

Jusqu'en 1462, le fief des trois villes (Lilly, Fleury, Morgny), appartenait à Pierre de Brézé, comte de Maulévrier. En 1462, il le vendit à Louis d'Harcourt[3], évêque de Bayeux. Ce dernier le transmit à son petit-neveu Georges Havard. En 1496 il est partagé entre les trois filles de Georges Havard. L'aînée hérita de Fleury et ses deux sœurs de Morgny et Lilly. Lilly passe ensuite à la famille de Laval, puis en 1605 à Albert de Rousselet[4] qui le revendit en 1613 à Laurent Hallé. C'est ensuite Monsieur de Frémond, marquis de Rosai qui s'en porte acquéreur. Quelques années plus tard, la terre de Lilly entre en possession de Gabriel de Clermont et de son épouse Gabrielle de Rune, qui en 1644 fonda une chapelle extérieur dans l'église du village. À la mort de Charles de Clermont, fils de Gabriel, Lilly passe à Jean Blin. En 1739, la seigneurie est vendue à la famille de Bertengles qui semble être les derniers seigneurs de Lilly.

La seigneurie de Lilly dépendait de la vicomté de Lions qui dépendait du comté de Gisors et donc de Renée de France, au moins au XVIe siècle, qui le reçu en dot de son beau-frère François Ier.

Le fief de Lilly comprenait deux châteaux. Le premier était appelé le Manoir, le second Maupertuis[5]. Ce dernier serait à l'origine une léproserie fondée par Saint Louis et dépendait de l'abbaye du Mont aux Malades de Rouen. Il a appartenu aux Clermont, puis aux Martin puis à Monsieur Caumont et enfin, à partir de 1829 au duc de Rauzan, Henri-Louis de Chastellux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Rémi Wallecan UMP-LR Agriculteur
mars 2001 2008 Gérard Boquet    
1864   M. d'Isle    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 78 habitants, en augmentation de 8,33 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
380 360 376 235 250 222 201 187 167
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
179 174 190 154 155 161 162 177 142
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
145 162 158 120 133 155 133 151 146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
155 139 117 95 77 74 76 71 78
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-Saint-Paul.
  • Église Saint-Pierre-Saint-Paul
  • Château, XVIIe siècle (lieu-dit le Manoir)
  • Château de Maupertuis

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 564[réf. incomplète]
  2. Description géographique et historique de la Haute Normandie, Toussaint Du Plessis, Tome II, 1740
  3. Delisle et Passy donnent un Guillaume d'Harcourt, mais il s'agit manifestement d'une erreur
  4. Qui rendit hommage pour Lilly en 1605 à Hercule II d'Este, époux de Renée de France, comtesse de Gisors
  5. [Répertorié sur http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateau-forteresse-manoir-normandie-chateaux-eure.html]
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Delattre, Emmanuel Delattre, L'Eure, les 675 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, , 296 p. (OCLC 52820568)
  • Mémoires et notes de M. Auguste Le Prevost pour servir à l'histoire du département de l'Eure, Léopold Delisle, Louis Paulin Passy, Tome II, 1864

Liens externes[modifier | modifier le code]