Ligne de Port-Sainte-Marie à Riscle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le chemin de fer image illustrant la Nouvelle-Aquitaine
Cet article est une ébauche concernant le chemin de fer et la Nouvelle-Aquitaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ligne de
Port-Ste-Marie à Riscle
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1880 – 1893
Fermeture 1938
Concessionnaires Midi (1869 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (à partir de 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 643 000
Longueur 115,3 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Pente maximale 12,1 ‰
Nombre de voies Voie unique

La Ligne de Port-Sainte-Marie à Riscle est une ligne ferroviaire française, longue de 115 kilomètres, établie dans les départements du Lot-et-Garonne et du Gers. Elle relie la gare de Port-Sainte-Marie (à proximité d'Agen) sur ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville à celle de Riscle sur la ligne de Morcenx à Bagnères-de-Bigorre.

Elle constitue la ligne 643 000 du réseau ferré national.

Actuellement, le tronçon de Port-Sainte-Marie à Condom est ouvert au service des marchandises et celui d'Eauze à Riscle n'est pas exploité. Le tronçon de Condom à Eauze a été déclassé.

Histoire[modifier | modifier le code]

La section de Port-Sainte-Marie à Condom a été concédée par l'État à titre éventuel à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 10 août 1868[1]. Cette convention est approuvée à la même date par un décret impérial[2]. Elle a été déclarée d'utilité publique par décret impérial le 31 mars 1869[1] rendant ainsi la concession définitive. Elle a été ouverte à l'exploitation le 6 juin 1880[3].

La section de Condom à Riscle est concédée à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne par une convention signée le 14 décembre 1875 entre le ministre des Travaux publics et la compagnie. Cette convention est approuvée à la même date par une loi qui déclare la ligne d'utilité publique à titre d'intérêt général[4],[5]. Elle a été ouverte entre Condom et Eauze en 1888 et entre Eauze et Riscle en 1893.

Dates de déclassement[modifier | modifier le code]

  • De Gondrin à Eauze (PK 171,000 à 188,640) : 24 février 1975[6].
  • De Condom à Gondrin (PK 155,086 à 171,000) : 15 décembre 1999[7].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rapports et délibérations - Gers, Conseil général, année 1880/08, page 148.
  2. « N° 16363 - Décret impérial qui approuve la convention, passée le 10 août 1868, entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des travaux Publics et la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne : 10 août 1868 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 32, no 1642,‎ , p. 640 - 648.
  3. Rapports et délibérations - Gers, Conseil général, année 1880/08, page 149.
  4. « N° 4890 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer et approuve la convention passée avec la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne, pour le concession de ces chemins de fer : 14 décembre 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 11, no 285,‎ , p. 1276 - 1281 (lire en ligne).
  5. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements, et avis du Conseil d'État, année 1875, page 625.
  6. Journal Officiel de la République Française du 8 mars 1975, page 2 620.
  7. Journal Officiel de la République Française du 22 décembre 1999, page 19 063.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]