Le Flic de Belleville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède des paronymes, voir Deux flics à Belleville et Le Flic de Beverly Hills.
Le Flic de Belleville
Description de cette image, également commentée ci-après

Réalisation Rachid Bouchareb
Scénario Rachid Bouchareb
Marion Doussot
Larry Gross
Acteurs principaux
Sociétés de production Tessalit Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie policière
Durée 111 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Flic de Belleville est une comédie policière française coécrite et réalisée par Rachid Bouchareb, sortie en 2018.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Originaire du quartier de Belleville, Sebastian Bouchard, dit « Baaba », est devenu officier de police. Il est bien décidé à rester dans son quartier, au grand désespoir de sa copine souhaitant aller vivre ailleurs. Baaba a du mal à s'éloigner de sa mère, légèrement envahissante.

Un soir dans un restaurant, Roland, son ami d'enfance, est assassiné sous ses yeux. Roland était officier de liaison du Consulat général de France à Miami et était de passage à Paris pour une enquête sur un trafic de stupéfiants. Baaba décide alors de se rendre en Floride, en emmenant avec lui sa mère, qu'il n'arrive toujours pas à laisser seule. À Miami, il est encadré par un flic local blasé et irascible, Ricardo Garcia. Les deux hommes vont alors être forcés de travailler ensemble malgré tout ce qui les sépare[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Le Flic de Belleville
  • Titre international : Belleville Cop
  • Réalisation : Rachid Bouchareb
  • Scénario : Rachid Bouchareb, Marion Doussot et Larry Gross
  • Direction artistique : Stéphane Becimol et J. Mark Harrington
  • Décors : Olivier Seiler
  • Costumes : Maïra Ramedhan Levi et Carolina Salom
  • Photographie : Alain Duplantier
  • Montage : Vincent Tabaillon
  • Musique : Éric Neveux
  • Production : Jean Bréhat ; Allen Bain, Samuel Hadida, Victor Hadida et Muriel Merlin (coproducteurs)
  • Sociétés de production : Tessalit Productions, coproduit par Davis Films et TF1 Films Production
  • Sociétés de distribution : Metropolitan Filmexport (France), Belga Films (Belgique), Impuls Pictures (Suisse romande)
  • Budget : n/a
  • Pays d'origine : Drapeau de la France France
  • Langues originales : français, anglais
  • Format : couleur
  • Genres : comédie policière, buddy movie
  • Durée : 111 minutes
  • Dates de sortie[2] :

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse, développement et distribution des rôles[modifier | modifier le code]

En 2011, Rachid Bouchareb annonce sa volonté de faire une « trilogie américaine » portant sur les relations entre les États-Unis et le « monde arabe ». Le premier des trois films doit alors être le buddy movie Belleville Cop, avec Jamel Debbouze et Queen Latifah[3]. Le premier est finalement le téléfilm Just Like a Woman[4], road movie avec Sienna Miller et Golshifteh Farahani diffusé en 2012. Il est suivi par La Voie de l'ennemi (2014), avec Forest Whitaker, Harvey Keitel et Luis Guzmán.

Le projet est ensuite rebaptisé Le Flic de Belleville pour la France. Les rôles principaux sont alors repris en 2017 par Omar Sy et Luis Guzmán[1].

Pour l'écriture du scénario, Rachid Bouchareb cite bien évidemment Le Flic de Beverly Hills mais également des buddy movies comme 48 heures, L'Arme fatale et L'Emmerdeur. Il collabore ainsi avec l'un des scénaristes de 48 heures, Larry Gross[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en à Paris, notamment dans le 20e arrondissement[6]. Il a ensuite lieu à Miami et Los Angeles ainsi qu'à Bogota en Colombie[7],[1].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Sur le site français Allociné, qui recense 6 titres de presse, le film obtient la note moyenne de 2,25[8].

Dans Femme actuelle, Amélie Cordonnier décrit le film « une sympathique comédie policière ». Dans Le Parisien, Catherine Balle écrit quant à elle « le nouveau long-métrage de Rachid Bouchareb, une comédie, peine à faire sourire et se perd dans un scénario rocambolesque ». Première, Pierre Lunn écrit notamment « Le nouveau film de Rachid Bouchareb avec Omar Sy peine à faire exister l’idée d’un buddy cop movie à la française ». Hélène Marzolf de Télérama se demande « Qu’est-il donc arrivé à Rachid Bouchareb pour qu’il réalise un film “à l’américaine” outrancier et pas drôle[8] ? »

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film sort le 17 octobre 2018 dans 550 salles.Il ne réalise que 30 220 entrées pour sa première journée malgré une grosse promotion et la présence Omar Sy en tête d'affiche.

Pour sa première semaine, il ne cumule que 248 868 entrées.Il termine sa carrière en salles avec à peine 630 283 entrées.

Il ne rapporte que 6.11M€ pour un budget de 15,37M€[9] . Après Knock (film, 2017) ,c'est un nouvel échec pour Omar Sy.


  1. a b et c « Omar Sy sera Le Flic de Belleville », sur Allociné, (consulté le 25 juillet 2017).
  2. (en) Release info sur l’Internet Movie Database.
  3. Guillaume Martin, « Trois projets pour Rachid Bouchareb », sur AlloCiné, (consulté le 16 décembre 2013).
  4. B.B., « La trilogie US de Rachid Bouchareb, c'est parti ! », sur AlloCiné, (consulté le 16 décembre 2013).
  5. « Rachid Bouchareb : "Le Flic de Belleville est l'enfant de 48 heures, L'Arme Fatale et L'Emmerdeur" », (consulté le 18 octobre 2018)
  6. « Omar Sy en plein tournage à Paris du Flic de Belleville », sur Programme TV, (consulté le 25 juillet 2017).
  7. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database.
  8. a et b « Critiques presse », sur Allociné (consulté le 18 octobre 2018)
  9. « Le Flic de Belleville (2018) - JPBox-Office », sur jpbox-office.com (consulté le 10 avril 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]