Large Synoptic Survey Telescope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Large Synoptic Survey Telescope
Comparison optical telescope primary mirrors.svg

Comparaison des miroirs de différents télescopes (longues-vues), dont le LSST au centre, en vert clair.

Présentation
Type
Construction
2014-2019 +/-
Première lumière
2019 +/-
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Chili
voir sur la carte du Chili
Red pog.svg

Le Large Synoptic Survey Telescope (LSST)[1] est un télescope de grande puissance dont la construction a débuté en avril 2015[2]. Il est prévu qu'il voit sa première lumière en 2019 et qu'il soit pleinement opérationnel à partir de 2022. Le télescope sera installé à une altitude de 2680 mètres sur le Cerro Pachón, une montagne nord-chilienne, aux côtés de l'Observatoire Gemini et du télescope SOAR. La résolution de ses images, la largeur de son champ de vision et sa rapidité doteront le LSST de capacités d'observation inégalées[3].

Miroirs, chambre numérique et traitement de données[modifier | modifier le code]

Le LSST comptera trois miroirs : un miroir primaire de 8,4 mètres de diamètre, un miroir secondaire convexe de 3,4 m – le plus grand miroir convexe jamais construit – et un miroir tertiaire de 5 m au centre du premier. Ces trois miroirs lui permettront d'observer un pan de ciel de 9,6 degrés carrés[4] avec une étendue de 319 m2 ∙ degré2.

Sa caméra CCD numérique de 3,2 gigapixels, la plus grande du monde, pourra prendre une pose de 15 secondes toutes les 20 secondes.

Les 30 To de données brutes recueillies chaque nuit[4] rendront nécessaires de très importantes capacités de traitement. Ces données seront ensuite mises à la disposition des chercheurs et au public.

Mission et projet[modifier | modifier le code]

Pendant une période de 10 ans, le LSST balayera la totalité du ciel plusieurs fois par semaine pour réaliser un relevé de l'univers en 3D, avec les changements et mouvements survenus au cours du temps, créant ainsi une sorte d'accéléré. Il devrait nous aider à comprendre l'énergie noire[5], nous offrir un aperçu des faits cosmiques les plus éloignés et guetter les astéroïdes plus près de la Terre.

La France, le Chili et les États-Unis sont les partenaires du projet[6][7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le terme grec συνοπτικος (synopticos) a le sens de vue d'ensemble.
  2. « Début de la construction de LSST, l'un des plus puissants télescopes au monde »
  3. (en) « Large Synoptic Survey Telescope », sur Brookhaven National Laboratory (consulté le 16 mai 2015)
  4. a et b « Le télescope géant LSST va traquer matière et énergie noires », sur Futura Espace,‎ (consulté le 16 mai 2015)
  5. « Le ciel en 3D avec le LSST », sur Cité des sciences et de l'industrie,‎ (consulté le 20 mai 2015)
  6. Futura Sciences
  7. « Le télescope géant LSST va traquer matière et énergie noires », sur Astro4News - Actualités Cosmiques,‎ (consulté le 20 mai 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]