Institut national de physique nucléaire et de physique des particules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la physique des particules
Cet article est une ébauche concernant la physique des particules.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

L'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3), est un institut de recherche fondamentale du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) dont le domaine de recherche est comme son nom l'indique la physique nucléaire et des particules. Il a été fondé en 1971. Il comprend 3 unités propres à Villeurbanne et Annecy et est associé à 21 laboratoires universitaires répartis dans toute la France.

L'activité de ces 24 laboratoires est structurée par leur participation scientifique et technique à des expériences de grande taille, menées par des collaborations nationales et internationales. Ils collaborent en particulier aux expériences du Large Hadron Collider au CERN. Lors de l'exploitation de cet équipement, l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules participera au stockage et au calcul des données expérimentales (projet LHC Computing Grid). Il est dirigé depuis décembre 2015 par Reynald Pain, ancien directeur du laboratoire Laboratoire de physique nucléaire et de hautes énergies (LPNHE) de Paris, en replacement de Jacques Martino[1].

En province[modifier | modifier le code]

En région parisienne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reynald Pain nommé directeur de l'IN2P3, publié le 26 novembre 2015 sur le site du CNRS. (consulté le 19 juillet 2016)
  2. Laboratoire des matériaux avancés (LMA), (consulté le 19 juillet 2016)
  3. Centre de physique des particules de Marseille (CPPM), (consulté le 19 juillet 2016)
  4. Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM), (consulté le 18 juillet 2016)
  5. Centre d'études nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG), (consulté le 19 juillet 2016)
  6. Laboratoire de physique subatomique et des technologies associées (SUBATECH), (consulté le 19 juillet 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]