La Mort de Sénèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Mort de Sénèque
David La morte di Seneca.jpg
Artiste
Date
1773
Type
Technique
huile sur toile
Dimensions (H × L)
123 × 160 cm
Mouvement
Collection
Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
N° d’inventaire
PDUT1166Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

La Mort de Sénèque est une huile sur toile de Jacques-Louis David peinte en 1773.

Contexte[modifier | modifier le code]

C'est la troisième tentative du peintre pour obtenir le prix de Rome et son troisième échec. David se trouve en concurrence avec un autre tableau sur le même sujet (la mort de Sénèque) peint par Pierre Peyron, qui, lui, obtiendra le prix. Plus sobre, plus proche de l'« antique » et de Poussin, Peyron est à la fois le rival et l'initiateur d'un nouveau classicisme dont David s'inspire en partie l'année suivante pour réaliser Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochius[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ce grand opéra « fragornardien » de David[1] est à la fois baroque, élégant et pompeux. Plus riche en couleurs et en détails que son rival, il met en scène des personnages gesticulant à la manière de Boucher. Sénèque s'ouvrant les veines sur ordre de Néron a des gestes amples, tout comme les personnages de l'assistance qui manifestent leur effroi.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régis Michel et Marie-Catherine Sahut, David, l'art et le politique, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes », (ISBN 2-07-053068-X)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michel 1988, p. 19

Liens externes[modifier | modifier le code]