Portrait d'un homme et de ses enfants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait d'un homme et de ses enfants
Le conventionnel Michel Gérard et sa famille.jpg
Artiste
Anonyme (entourage de Jacques-Louis David)
Date
début du XIXe siècle
Type
Technique
Dimensions (H × L)
157 × 125 cm
Mouvement
Localisation
Numéro d’inventaire
10,288

Le Portrait d'un homme et de ses enfants est un portrait de famille peint par un artiste anonyme, dont la réalisation est située au début du XIXe siècle. Anciennement intitulé Le Conventionnel Michel Gérard et sa famille ou Portrait de famille d’un conventionnel, il fut lors de sa découverte à la fin du XIXe siècle attribué à Jacques-Louis David notamment par Charles Saunier en 1903[1], ou Raymond Escholier en 1936[2], attribution écartée depuis, notamment par la différence de style qui, dans sa précision des détails, ne correspond pas à la manière de David à cette période. L'identité du véritable auteur de ce portrait demeure une énigme pour les historiens d'art. D'autres noms ont été proposés, dont ceux de Martin Drolling et François-Joseph Navez. Le tableau fait partie des collections du musée de Tessé du Mans.

Provenance[modifier | modifier le code]

Collection du député Abel Vautier, mentionné en 1861 dans le Magasin pittoresque sous le titre le Père Gérard et sa famille[3]. Vendu le 9 décembre 1863, lors de la succession Vautier[4]. Legs de Philippe de Saint-Albin au musée du Mans en 1879, sous le titre La Famille de Michel Gérard[5].

Commentaire de Louis Dimier en 1913[modifier | modifier le code]

« Le portrait de la Famille Gérard (50), prêté par le musée du Mans, morceau célèbre l'égal du Bertin d'Ingres, est l'ouvrage d'un David arraché pour un moment au système, pratiquant l'art du groupement, de l'effet, retrouvant même (surtout dons les demi-teintes) une certaine beauté d'exécution. C'est un chef-d'œuvre, mais seul de son espèce. »

Louis Dimier, « Au jour le jour, L’Exposition David », L’Action française, 4 juillet 1913, p. 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saunier 1903, p. 32
  2. Escholier 1936, p. 36
  3. « David et son école » dans le Magasin pittoresque tome XXIX, janvier 1861 p.  1 et 2. lire en ligne
  4. Allard 2006, p. 156
  5. Les acquisitions du musée de peinture au Mans 1880, p. 332

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Charles, « Les acquisitions du musée de peinture au Mans », Revue Historique et Archéologique du Maine, vol. 8,‎ , p. 331-334
  • Charles Saunier, Louis David, biographie critique, Paris, Henri Laurens, n.d. (1903)
  • Raymond Escholier, Gros ses amis et ses élèves, Paris, Librairie Floury,
  • René Verbraeken, Jacques-Louis David jugé par ses contemporains et la postérité, Paris, Léonce Laget, (ISBN 2852040018)
  • Sébastien Allard (dir.) et Guilhem Scherf, Portraits publics, portraits privés, Paris, RMN, (ISBN 2-7118-5224-5)