Agent général du clergé de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

À partir de la fin du XVIe siècle et jusqu'à la révolution française, un agent général du clergé de France est un ecclésiastique désigné par ses pairs et chargé d'administrer l'Église de France.

Historique[modifier | modifier le code]

Les Agents généraux du clergé sont institués par l'Assemblée du clergé de Melun qui nomme les deux premiers lors de sa séance du 22 septembre 1579. Ils entrent en fonction pour une durée de deux ans le 10 octobre et prêtent serment le 25 février 1580. À un rythme d'abord bisannuel, puis à partir de 1625, tous les cinq années se terminant par 0 ou 5, sauf en cas de convocation d'une « Assemblée générale extraordinaire », une Assemblée du clergé se réunit pour voter le don gratuit au roi, contribution aux finances du royaume et contrepartie de l'absence d'impôt sur le clergé. Les représentants des provinces ecclésiastiques du royaume font reconnaitre leur procuration et deux d'entre eux, à tour de rôle, proposent deux nouveaux candidats, le plus souvent des abbés, à la fonction « d'Agent » pour les cinq années à venir. Les deux Agents sortants sont chargés d'établir le compte rendu de l'activité de la période passée devant l'assemblée l'un comme « Promoteur » et l'autre en tant que « Secrétaire ». Le roi les fait le plus souvent bénéficier d'une promotion épiscopale à la fin de de leur mandat. Entre deux sessions, les agents généraux sont les gestionnaires chargés de coordonner l'administration des propriétés foncières de l'Église (un quart des propriétés totales du royaume), d'intervenir dans le processus de fixation de la portion congrue et de faire face aux réclamations et conflits parmi les membres du clergé.

Agents généraux du clergé de France[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses le nom de la province ecclésiastique présentatrice.

Premiers Agents[modifier | modifier le code]

  • 1579-1580 : Lallier de Saint-Loup et Jean Tiffaut, chanoine de Saint-Sernin de Toulouse.
  • 1580-1582 : lors de l'Assemblée de 1582 les Agents sortants sont M. Langlade, chanoine et camérier à Bazas et Georges Louet, chanoine et archidiacre d'Angers (Tours).
  • 1582-1584 : Jean Le Roy, prieur de Dame-Sainte (Bourges) et Pierre de Seracin, doyen de Vienne (Vienne) ;
  • 1584-1586 : Gabriel le Genevois, abbé de Mores, doyen de Langres (Lyon) et Guy de Montrigaud, abbé de Notre-Dame de Châtillon (Bordeaux) ;
  • 1586-1588 : Jean Dadré, chanoine et pénitencier de Rouen (Rouen) et Jean Tiffaut, chanoine de Saint-Sernin (Toulouse);
  • 1588-1596 : Gérard Bellanger, chanoine de Saint-Sauveur d'Aix (Aix) et François Le Prévost, chanoine et trésorier de Rennes (Tours) ; Du fait des troubles dans le royaume ils exercent leur charge pendant huit années.
  • 1596-1598 : Bernard de Barry, chanoine et archidiacre d'Auch, remplacé par Jean de Bertier, chanoine et archidiacre de Toulouse (Auch) et Edme Mauljean, archidiacre de Gâtinais, chanoine et cloitrier de Sens (Sens) ;
  • 1598-1600  : Jacques d'Argence, chantre et chanoine d'Embrun (Embrun) et Antoine Le Blanc, chanoine de Toulon en concurrence avec Pierre Saxi, chanoine d'Arles (Arles) ;
  • 1600-1602 : Jean Aubert, archidiacre de Reims (Reims) et Jean de Bertier, abbé de Saint-Sever, chanoine de Toulouse (Narbonne) ;
  • 1602-1606  : Les mêmes Agents de nouveaux désignés par les Provinces ecclésiastiques de Bourges et de Vienne puis en 1604 de Lyon et de Bordeaux.
  • 1606-1608 : Nicolas Chandon, doyen de Mâcon (Lyon) et Isaac de Lartique, abbé de la Rouë qui démissionne au profit de Michel Raoult, doyen de Saintes (Bordeaux) ;
  • 1608-1610 : Martin le Pigny, chanoine et archidiacre de Rouen (Rouen) et Pierre de la Roche, chanoine de Saint-Sernin (Toulouse).

Règne de Louis XIII[modifier | modifier le code]

Règne de Louis XIII (suite)[modifier | modifier le code]

Règne de Louis XIV[modifier | modifier le code]

Règne de Louis XV[modifier | modifier le code]

Règne de Louis XVI[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]