Léon Coutil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léon Coutil
Léon Coutil autoportrait.jpg

Autoportrait en 1930.

Naissance

Hameau de Villers (Les Andelys)
Décès
(à 86 ans)
Les Andelys
Nom de naissance
Léon Marie Coutil
Nationalité
Drapeau : France Française
Activités
Autres activités
Maître

Léon Coutil, né le au hameau de Villers (Les Andelys) et mort le aux Andelys, est un peintre, graveur, archéologue et historien local français.

Après un début de carrière dans la gravure et le dessin, cet érudit normand s’orienta définitivement vers des travaux sur la préhistoire et l'archéologie normande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études au lycée Corneille de Rouen, il entre à l'École des beaux-arts où il est l'élève de Jean-Léon Gérôme et de Félix Bracquemond. Dans un premier temps, il grave des reproductions d’artistes célèbres qu’il expose au Salon des artistes français. D'après ses propres dessins, il commercialise des menus, des cartes de bal… Il constitue aussi une importante collection d’estampes d’après Poussin ; ainsi, il est en mesure d'ouvrir, en 1905, aux Andelys, ville natale du peintre, un musée dont il est le premier conservateur.

À partir de 1892, il se consacre aux recherches préhistoriques et antiques en Normandie. Il fonde en 1893 la Commission des antiquités du département de l’Eure puis la Société normande d'études préhistoriques. Enfin, en 1904, la société préhistorique de France compte son nom, au titre de correspondant de l'Instruction publique, parmi ses membres fondateurs [1].

Sur le terrain, il a participé à de nombreuses fouilles archéologiques, principalement en Normandie et dans des domaines assez variés, de la Préhistoire à la période médiévale. Il est, avec l'abbé Cochet et Léon de Vesly, un acteur incontournable et pionnier de l’archéologie normande malgré des méthodes parfois expéditives qui lui valurent quelques controverses à l'époque.

Quelques fouilles importantes[modifier | modifier le code]

Éclat Levalois - Les Andelys - collection Coutil – Muséum de Toulouse.
Éclat Levalois – Les Andelys - collection Coutil – Muséum de Toulouse.

Les collections d'objets de fouilles réunies par Léon Coutil furent données au musée d'Évreux, au musée de Louviers et une salle Léon-Coutil au musée Nicolas-Poussin des Andelys présente un panorama de ses recherches archéologiques dans la région.

Publications[modifier | modifier le code]

Léon Coutil publia une masse considérable de documents dans diverses revues historiques comme le Bulletin de la société normande d’études préhistoriques, le Bulletin de la Société d'études diverses de Louviers, Bulletin monumental, etc.

Une grande partie de ses travaux ont été regroupés en volumes :

  • Étude d'archéologie préhistorique, gauloise, mérovingienne et carolingienne, 2 volumes, 1917-1935 ;
  • Inventaire des monuments mégalithiques des départements normands, 3 volumes, 1895-1899 ;
  • L'Âge du bronze en Normandie, 4 volumes, 1892-1923 ;
  • L'Époque gauloise dans le sud-est de la Belgique et le nord-est de la Celtique, 2 volumes, 1902 ;
  • Les Casques proto-étrusques et gaulois, 1914.

La Bibliothèque nationale de France recense 309 ouvrages répondant au nom de Coutil [7]

Œuvre picturale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • J. Balteau, Michel Prévost, Jean-Charles Roman d'Amat, Dictionnaire de biographie française, tome IX, Dallier-Desplagnes, Paris, 1965 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :