Kim Hyong-jik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kim Hyong-jik
金亨稷 1.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
김형직Voir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Gim Hyeong-jikVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Kim Hyŏng-jikVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Kim Bo-hyon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion

Kim Hyŏng-jik () est un activiste coréen indépendantiste anti-japonais. Il est le père du fondateur de la Corée du Nord Kim Il-sung, ainsi que le grand-père de Kim Jong-il, et l'arrière grand-père du dirigeant nord-coréen actuel, Kim Jong-un.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le [1] dans le petit village de Mangyungdai, situé au sommet du pic de « Mungyungbong » situé à 12 kilomètres en aval de la rivière Diadong de la ville de Pyongyang.

Kim est le fils de Kim Bo-hyon (金輔鉉, 1871-1955)[2],[3]. Kim a étudié à l'École de Sungshil, qui était dirigée par un missionnaire américain. Il est ensuite devenu professeur puis pharmacien herboriste. Sa mort le 5 juin 1926 est dû à de nombreux problèmes médicaux comme la gelure de 3e degré.

Kim et son épouse fréquentait l'Église chrétienne et Kim a été a mi-temps un missionnaire protestant[4]. Son fils, Kim Il-sung, a fréquenté les services religieux pendant son adolescence avant de devenir athée plus tard dans sa vie[5].

Kim Il-sung a beaucoup parlé de l'idée de son père : le chiwŏn (« aspirations justes »).

La biographie officielle du gouvernement Kim Jong-il énonce que son grand-père était « le leader du mouvement de libération nationale anti-Japonais et a été un pionnier du changement d'un mouvement nationaliste à un mouvement communiste en Corée »[réf. nécessaire]. Ceci est largement contesté parmi les universitaires étrangers et les sources indépendantes, qui affirment que pendant l'occupation japonaise l'opposition de Kim n'était qu'un peu plus forte qu'en général[réf. nécessaire]. Kim Il-sung a clamé que ses ancêtres, y compris son grand-père Kim Bo-hyon et son arrière-grand-père Kim Ung-u (1848-1878), ont été impliqués dans l'Incident du Général Sherman, ce qui est contesté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Baik Bpong, Kim Il Sung, Volume I: From Birth to the Triumphant Return to the Homeland (Dar al-Talia Publishers: Beirut Lebanon, 1973) p. 19.
  2. (en) Hyung-chan Kim, « Kim Jong Il's North Korea and Its Survivability », Pʻyŏnghwa Tʻongil Yŏnʼguso, Korea, vol. 27,‎ , p. 251 (ISSN 0251-3072, OCLC 3860590, lire en ligne) :

    « One also has to accept the existence of Kim Bo-hyeon (1871–1955), Kim Il-sung's grandfather, who participated in anti-Japanese activities. »

  3. (en) Philip Gourevitch, « Alone in the dark » [archive du ], The New Yorker,
  4. (en) Lankov, « Kim Il-sung: disastrous founder of communist N. Korea », Korea Times, (consulté le 2 août 2016)
  5. (en) « Kim Il Sung killer file » [archive du ], Moreorless : Heroes and killers of the 20th century

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • April 15th Writing Staff, Central Committee of Korean Writers' Union, Dawn of a New Age: A Novel, vol. 1, Pyongyang, Foreign Languages Publishing House (OCLC 154676863)
  • The Party History Institute of the C. C. Of the Workers' Party of Korea, Kim Hyong Jik: Indomitable Anti-Japanese Revolutionary Fighter, Pyongyang, Foreign Languages Publishing House, (OCLC 252037406)
  • Ponghwa Revolutionary Site, The Korean Preparatory Committee for the 13th WFTYS, 1988